Aujourd’hui la résistance, car demain risque d’être trop tard

7
Issiaka Coulibaly, Dirpub Aujourd'hui, la Résistance

Revendiquer sa nationalité passe par une parfaite connaissance de ses droits et devoirs. Si plus d’une fois on a tendu nos mains pour exiger à notre chère nation nos droits,  l’heure est plus que jamais à nos devoirs vis-à-vis d’elle.

Il n’est un secret pour personne que notre Mali qui fait tant notre fierté traverse le moment le plus critique de son existence, du fait de la violation systématique de son intégrité et, par voie de fait, de notre souveraineté. Aussi,  point n’est question de se demander qui a fait quoi, mais plutôt qui peut faire quoi dans le sens de sauver notre MALIBA  d’un arrêt  cardiaque si les signes  d’une mort clinique  n’assombrissaient pas déjà les cieux. Aujourd’hui l’heure est à la manifestation du patriotisme  que nous n’avons de cesse au quotidien revendiquer. Dans ce contexte, opposer une résistance  ne sera jamais de trop  pour exprimer notre citoyenneté peu importe le style, la carotte ou le bâton. Dans le pire des cas, ce serait juste une réponse du berger à la bergère.

Sur le front et dans le fond, il revient à chaque citoyen, d’apporter son expertise comme une pierre à  la restauration du pays. Voilà pourquoi, dans une démarche imaginative, notre reflexe professionnel nous renvoie à offrir un cadre d’expression pour capitaliser toute initiative généreuse susceptible de fléchir les pulsions divisionnistes de notre chère patrie . Il en sera ainsi d’AUJOURD’HUI LA RESISTANCE, car demain risque d’être trop tard. Cet événementiel de 12 pages se veut un porteur de message à l’endroit de tout patriote pétri du sens de l’honneur et de la dignité à incarner les vertus du mali pays d’hospitalité, havre de paix carrefour des civilisations. Nous n’avons pas prétention à déployer des ailes dans un domaine où l’expertise est légion, mais juste apporter notre contribution, oh combien modeste, aux cotés de patriotes de conviction, à replacer notre pays sur orbite. Toujours est-il que la RESISTANCE ne portera que si vous y croyez, si vous y adhérez et si vous y contribuez.

Dans le cas particulier du premier numéro que vous tenez en main, la curiosité portera forcément sur le nom du journal AUJOURD’HUI-LA RESISTANCE Alors, nouvelle naissance ou tout simplement nouveau départ ?

Les deux, mon capitaine ! « Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre », sommes-nous tentés de répondre. Nous n’avons pas changé, mais juste le reflexe d’être en phase avec le contexte. Toute chose que reflètent et le ton et le format du journal. Lequel s’identifie à l’option du moment même si notre plume ne peut projeter les boulets d’un canon, notre pulsion s’inscrit en rage contre tous ceux qui, par les faits et gestes compromettent le bien être de nos paisibles populations et portent atteinte à l’intégrité de notre pays.

De même, AUJOURD’HUI- LA REISSTANCE est  envisagé comme l’artillerie lourde  d’une communauté prête à relever l’ultime défi de son existence. Nul doute que le sentiment de patriotisme activera en chacun de nous l’usage de nos ‘’armes’’ pour bouter l’ennemi hors des 1.242. 000 km2 de notre territoire.

Issiaka COULIBALY 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Le Mali traverse actuellement les moments les plus difficiles de son histoire. Mais les plus difficilement supportables sont les humiliations qui accompagnent ces douloureuses épreuves. Comme vous le savez très bien, M.Coulibaly, ces difficultés sont d’origine intérieure et extérieure.

  2. je vous souhaite une popularité égale à vos intentions sincères. Il serait sans doute intéressant, pour, par exemple, le premier numéro, qu’il soit le plus facile d’accès possible, pour se faire connaître. l’idée en soit est déjà bien car les maliens on vraiment bésoin de résistance en ce moment.

  3. Plus généralement, les grands médias racontent tous exactement la même chose, se trompent, occupent notre temps à consommer des informations sans intérêt, ou nous manipulent carrément.

    Il n’existe donc aucun autre choix : il faut écrire l’actualité autrement. Bravo à Aujourd’hui-La résistance, et son fondateur le pays à besoin de ça maintenant sinon demain risque d’être trop tarp.

Comments are closed.