BREF : IBK-Treta : Au-delà de tous soupçons

3
Boubacar Yalkoué
Boubacar Yalkoué

Son départ du gouvernement a surpris plus d’un et a laissé place à des commentaires de toutes natures.

Les proches, surtout ceux de la majorité, voient ce départ comme un retrait stratégique.

Dr Bocari Treta n’est pas un inconnu. Fin stratège politique, il est l’un des ténors du parti Rassemblement pour le Mali. Numéro 2 du RPM, l’homme est un compagnon de longue date de l’actuel président de la République IBK. Des moments paradisiaques à l’ADEMA à la traversée du désert pendant plus d’une décennie au sein du RPM, les deux hommes entretiennent un lien au-delà de la vie politique. Ils sont par la suite devenus des frères. Car partagent une vie privée si  intime qui amènent les maliens à les voir infirme l’un sans l’autre.

Certes, l’arrivée d’IBK au pouvoir a ouvert un autre front dans la grande famille au point où ils ont oublié comment leur mentor est arrivé au pouvoir et qu’il a une lourde mission. Treta-Maïga ; Treta-Mara et enfin Treta-Modibo Keïta. Le climat était délétère pour des raisons diverses. Si la première est une question de leadership au sein du parti, les deux dernières seraient dues à la conception du secrétaire général du RPM qui se réclamerait légitimement le poste de premier ministre. Donc un point de blocage, car Treta ne se pliait point aux ordres de ses chefs hiérarchiques.

A l’analyse de certains de la majorité présidentielle, Treta est parti pas par la simple raison que ça n’allait pas entre lui et IBK, comme on le commente partout, mais juste une manière de décanter certaines situations. La preuve, le bureau politique national RPM, l’a beaucoup félicité pour le travail abattu le samedi soir à travers un communiqué lu au journal télévisé de 20 heures de l’ORTM.

Ibrahim Boubacar Kéita et l'ex ministre du développement rural, Bocary Tréta
Ibrahim Boubacar Kéita et l’ex ministre du développement rural, Bocary Tréta

Aujourd’hui, le RPM n’existe plus. Il faut quelqu’un pour la restructuration, recoller les morceaux afin d’affronter les échéances électorales couplées à venir. Communales-régionales et même présidentielles en 2018. La réflexion serait en cours, suite au succès de la politique dans certains pays de la sous région.

Cette stratégie fera de Treta le round point. D’abord au sein du parti mais aussi entre le parti et les alliés afin de préparer le second mandat d’IBK.

Treta reviendra. Dans six mois ou une année comme premier ministre à la tête du gouvernement d’union nationale qui verra l’adhésion des frères égarés du nord qui ont déposé les armes au profit du Mali unifié de Kayes à Kidal. Du moins c’es l’analyse d’un vieux, un félin de la vie politique malienne.

Cette hypothèse, espérons qu’elle soit la plus juste, sinon le contraire donnerait droit à l’apocalypse du RPM pour plusieurs raisons.

Boubacar Yalkoué

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. l’apocalypse du rpm et …..la fin d’IBK. IL faut ^tre complet et veiller à ce qu’IBK le comprenne.

Comments are closed.