Editorial : Ôter le septentrion malien des crocs de la mafia kidaloise

2
Hawa Diallo, dirpub "La Refondation"
Hawa Diallo, dirpub “La Refondation”

La multiplication de ces horribles crimes et celle d’indicibles exactions en disent long sur le caractère inouï de la barbarie à visage faussement politique, identitaire, culturel et cultuel   sévissant au Mali.

Lequel est en passe de se transformer en un géant pandémonium. Arrêtons les circonlocutions et autres petites manières de grands bluffés. Car ce qui prévaut dans notre septentrion est loin d´être un affrontement sanglant entre communautés. ou entre ethnies, encore moins un affrontement entre régions du Mali. De même qu´il ne s´agit point là d´une  guerre de tendances entre musulmans ou d´une  guerre de religions entre  musulmans et chrétiens,  ni mëme d´une guerre entre  animistes et musulmans. Ce n´est même pas une guerre autour de ressources minières ou autres.

Il s´agit là d’ une guerre contre l´Homme et la Civilisation. Et au coeur de cette guerre se trouvent la Coordination des Mouvements  de  l´Azawad (CMA). Avec l´inconditionnel soutien de leurs frères et amis “Touareg de Libye” en guerre contre l´Humanité. Les mêmes qui ont sacrifié Khaddafi, leur frère et leur ami d´antan. Le guide alors au faîte de son pouvoir un jour lâcha: «la Libye est le pays des Touareg, leur base, leur soutien». Et cette grave affirmation n´étaient pas que des mots en l´air d´un richissime dirigeant trop satisfait de lui-même! Puisque les pires séditieux du Mali sont passés par l´école mohammarienne de sédition dans la zone sahélo-saharienne.

Mais comme dit Alpha Blondy, l´un des plus grands penseurs Africains de tous les temps: «Qui règne par les armes périra par les armes». Le Guide périt non seulement «par les armes» mais aussi «par les armes» de ses frères et amis qu´il nourrit et rehaussa. Simplement parce que ces derniers jetèrent leur dévolu sur les terres dont il se croyait plus propriétaires que tous, y compris ses frères «Touareg».

Malheureusement, pour l´Humanité, le sang du financeur en chef des terroristes n´a fait qu´aiguiser l´appétit déjà glouton de ces derniers.

Et, aujourd´hui encore, ces gens-là (si on peut encore les appeler comme tel, à ce niveau de bestialité!) tiennent à la création de petits États insulaires dans l´immense océan sahélo-saharien. Des États qui seront fédérés autour de la drogue, des armes, des faux billets, des organes humains, du sexe et des personnes humaines qu´ils trafiqueront à souhait, à travers le monde. Avec comme capitale la Libye “touarègue”, “amazigh” ou simplement “berbère”. Une Libye solidement adossée à Daech, cet autre bastion du crime hyperprofessionnalisé. Même si les prétendus libérateurs des Touareg, des Amazigh ou des Berbères s´autoproclament laïcs, agnostiques, athées, impies, ou autres. L´objectif inavoué de tous les arguments spécieux n´étant rien d´autre que de duper, et de duper toujours plus. Ce qu´ils ont jusque là réussi faire. Du moins. ils auront réussi à duper des politicards comme feu Mohammar Kadhaffi, Nicolas Sarkozy, Amadou Toumani Touré, Blaise Compaoré…etc.; ainsi qu´avec d´innombrables petits opportunistes abrités derrière de titres trop ronflants de chercheur ou de spécialiste en ceci ou cela; sans oublier une certaine opinion publique trop partisane de moindres efforts. Laquelle s´en est toujours tenue aux niaiseries que lui débitent de pauvres pantins.

Mais. même, savamment entretenue, la duperie a ses limites. Et elle a justement atteint ses limites dans le septentrion malien.

Cela, à la faveur de l´accession au pouvoir de très grands hommes d´État et de politiciens chevronnés, comme Mahamane Issoufi, François Hollande,  Ibrahim Boubacar Kéïta dit IBK, Manuel Valls, Laurent Fabius, Ramtane Lamamra,  Zahaby Ould Sidy Mohamed,  Asièbnoulaye Diop …etc.

Et nul désormais ne peut s´échapper. Pas même Billal Ag Acherif et ses alliés. Même lorsqu´ils enfilent leurs faux habits de nomades. Car dans ce très pays de nomades, l´on sait bien distinguer les vrais nomades(qui ne demandent qu´à vivre en paix, en compagnie des leurs et de leurs troupeaux) de ceux qui nomadisent pour mieux se camoufler, et se servent.

Bref, une mafia sévit désormais au Mali, en particulier dans le septentrion malien. Et l´essentiel de ses membres fondateurs sont de Kidal. Et, comme toute mafia qui se respecte, elle recute ses agents parmi les personnalités les plus respectables. Lesquelles jouent au chantage et à la diversion dans les rencontres locales, nationales et internationales. De même que la mafia kidaloise a ses ramifications un peu partout dans le monde.

Partant il s´agit d´ôter le septentrion malien des crocs de la mafia kidaloise. Laquelle est impitoyable et, donc, frappe, contre toute attente. Et au moment voulu, même la très respectable Union Européenne- où siège le criminel de premier ordre Moussa Ag Assarid- ne sera épargnée!

Voilà pourquoi cette mission sacerdotale ne peut être l´affaire du seul Mali et de ses alliés historiques (France, Algérie) ou stratégiques (Tchad, Niger). Cette mission indispensable  incombe aussi et surtout à la Communauté Internationale. Et sous l´égide de l´ONU qui a vocation à promouvoir l´Homme et la Civilisation! A cette tâche,  on le sait, l´institution mondiale s´attèle déjà.

Mais il s´agit désormais de traduire en actes concrets et palpables ses propres décisions. Ou plutôt en “sanctions” contre les maffieux! Ce qui n´est pas de la charité faite au Mali. Lequel est sujet de droit international, comme du reste ses citoyens de la Coordination des Mouvements de l´Azawad (CMA).

Il s´agira là d´une juste rétribution des choses, de l´Humanité!

En tout cas, le peuple un,  multi-millénaire,  multi-racial, multi-ethnique, multi-culturel et debout comme jamais y veillera, encore, encore et encore!

Hawa Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le problème du nord ne se réduit pas seulement à l’attitude de Sarkozy à l’égard d’ATT. Il s’est posé à notre Etat depuis l’éclatement de la Fédération du Mali où en son temps le Président Modibo parlait de velléités sécessionnistes dans “l’immense Sahara au dessus du Niger”. Dans la foulée, il y a eu une première guerre en 1963. D’où une nécessité d’avoir les pieds sur terre, il faut accepter que nous ne formions pas encore une nation “Un Peuple-Un But-Une Foi”, le sentiment du vivre ensemble n’a alors jamais existé. “Le Mali, un et indivisible” est un slogan. En réaliste, ne pouvons nous pas envisager autre chose, par exemple, le cas des Districts ou Républiques Autonomes en Russie. La Carte du Mali va existé mais ceux-là qui ont toujours aspiré à être indépendants vivront leur vie comme ils l’entendent. Je pense que c’est cet accord que le frère DIOP devrait négocier et non celui qui réduit le problème à ‘un déficit de développement au nord. Ne voyons-nous pas que cette vision des choses crée déjà un autre sentiment au Sud, celui de l’identité sudiste, le FORES, sinon, le COREN a longtemps existé sans que les gens du sud ne se meuvent.

  2. ma soeur tu as fait une analyse extraordinaire maintenant la balle est dans le camp de nos autorites, munisma, union africaine.

    mais saches aussi que ces bandits armees sont proteges par la France et certains pays europeen.

    je me rappelle avoir lu sur maliweb ou malijet que le MNLA etait a Paris a l’elysee mangeait et dormait sans payer de frais d’hotel ou de restauration. cela s’est passait avant les evenements du Nord en ce moment Sarkozi etait president.

    Donc c’est un complot organise par Sarkozi, du au fait que ATT n’a pas fait son affaire a savoir signe des docs pour rappatries tous les maliens residents en France et leur des maudiques sommes. ATT a fait savoir a son homologue de la France que son diaspora fait plus d’investissement au Mali que la France meme.

    Depuis ce jour le malheur de ATT a commence, le senegal et le Burkina ont ete epargnes parce qu’ils ont signe les leurs.

Comments are closed.