En un mot : Effet de contagion

2

L’insécurité prend une ampleur inquiétante et la capitale commence à vivre une nouvelle forme de violence. L’assassinat ce samedi d’un imam d’un quartier populaire de Bamako, Médina-Coura, relance le débat sur la sécurité des personnes et de leurs biens. La police joue-t-elle son rôle dans la protection des citoyens ? L’assassinat de l’imam, directeur d’un centre islamique et secrétaire général adjoint du Haut conseil islamique du Mali, Abdoul Aziz Yattabaré, est-il en relation avec son combat contre l’homosexualité ?

Au sein de l’opinion, on continue de spéculer sur les conditions réelles de son décès. Acte prémédité ou plan savamment orchestré ? La mort de ce religieux est une première et fait craindre d’autres en cette période trouble. A qui profite ce crime ?

Comme un effet de contagion, la mort de l’imam est le prolongement de plusieurs autres qui jettent un discrédit sur l’efficacité des patrouilles des forces de sécurité dans la capitale. Depuis cette tragique mort, l’indignation, la colère et la peur gagnent les esprits. Et l’on se murmure à qui le tour ? Les autorités compétentes sont fortement interpellées et le plutôt sera le mieux puisque de plus en plus une sorte de psychose gagne du terrain.

DAK

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. “La mort de ce religieux est une première et fait craindre d’autres en cette période trouble”

    S’IL s’avère vrai qu’il avait lui-meme commandité une bande de grands voyous pour tabasser ou supprimer le supposé homosexuel, ce types D’AGISSEMENTS MAFIEUX de la part d’un religieux, c’est aussi UNE PREMIÈRE !!!😎😎😎

    Et encore une fois, si ces faits s’avèrent vrais, l’imam n’a eu alors que ce qu’il méritait…

  2. Ce qui reste certain nous sommes dans l’oeil du cyclone, un cyclone sans précédent dont les conséquences resteront à jamais gravées dans les anales de l’histoire de ce grave peuple qui n’a jamais eu la chance s’exprimer au suffrage universel de façon juste et correcte depuis la nuit des temps, sa voie a toujours été détournée dans les centres de compilation, c’est dommage pour ce système démocratique qui triche et vole sans vergogne les voies de son peuple au décompte final. Notre pays est entrain d’atteindre son seuil d’incompétence et ce seuil une fois franchi ouvrirait sans équivoque la voie vers un abîme et un gouffre amers difficilement réversible avec des acteurs totalement meurtris dans l’âme et dans le soma, cette déchéance ne laisse aucunement un peuple intact. Ce peuple meurtri serait incapable de mener de façon efficace une bataille quelconque avec succès. Il faut rapidement finir avec ce système démocratique qui triche, vol et ment à son peuple au cours de toutes échéances électorales du pays, les hommes et femmes qui gèrent ce système sont des SATAN, des diables et des phénomènes inhumains. Portant ils sont parmi nous sans sans honte et sans dignité et ils s’expriment à toutes occasions en regardant dans les yeux les bons maliens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here