En un mot : L’angoissante attente

40

Le Premier ministre a entamé les consultations pour la formation de sa nouvelle équipe. De sources concordantes, sa tâche est loin d’être aisée puisqu’il prévoit de virer au moins une quinzaine de ministres du gouvernement. Entre cette aspiration à disposer de son “équipe à lui” et les réalités du pouvoir, sa marge paraît très étroite même si son cadet de président de la République lui aurait donné la latitude de choisir ses hommes.

Reste que 2018 et les perspectives de virer certains chefs de partis et des cadres du parti présidentiel comme Bocari Tréta, donné partant pour certains alors que d’autres le voient changer de département ou son portefeuille, Modibo Kéita, confient ses proches, ne sait pas lui-même quelle équipe on aura lundi alors qu’on disait qu’elle était bouclée depuis plusieurs semaines. En attendant, des ministres sortants vivent une attente très insupportable.

DAK

PARTAGER

40 COMMENTAIRES

  1. Je suis sûre que Ce remaniement gouvernemental prochain sera l’équipe forte qui prendra en charge le changement positif de cette nation à la gestion du président IBK…

  2. Le PM a rencontré pendant de longues heures hier soir à Koulouba le président pour boucler le remaniement d’un gouvernement dont le nombre de membres dépassera la trentaine parmi laquelle les représentants des mouvements armés

  3. Annoncé depuis plusieurs semaines, le remaniement devrait avoir lieu ce weekend. En tous cas, le Premier ministre à qui le président de la République a renouvelé sa confiance et demandé de lui proposer une nouvelle équipe, a commencé les consultations mercredi. Tout juste après la présentation de vœux de la presse au chef de l’Etat, Modibo Keita a rencontré les premières personnes et a continué hier avec d’autres ministres du gouvernement disons sortant.

  4. Je comprends que les maliens sont pressé d’assister à un remaniement prochaine. Apportons accompagnement aux choix de notre premier ministre et du président IBK pour que le gouvernement prochain soit un véritable gouvernement digne de ce nom, des hommes et des femmes qui auront une seule et unique envie,
    DE VENIR A L’ATTENTE DES MALIENS.

  5. Pour notre part, nous estimons que la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale est nécessaire. Il ne s’agit pas de faire du neuf avec du vieux, en augmentant la taille de l’équipe, en y intégrant deux ou trois éléments et en mettant fin à la mission d’autant de ministres.
    Le premier ministre dois tenir compte de cela.

  6. Il faut un véritable nouvel attelage, dans lequel les femmes doivent être véritablement présentes en nombre. Une révolution, pour mettre la femme en valeur, comme les députés l’ont récemment concrétisé à travers le vote de la Loi sur la promotion du genre dans les fonctions nominatives et électives, que l’on devrait, comme sous d’autres cieux..

  7. IBK doit recruter des hommes et des femmes dans son cercle restreint, celui qui l’a accompagné durant la campagne électorale. Il faudra recadrer le jeu politique et ne pas permettre à des opportunistes de chasser les vrais militants du RPM.

  8. Les alliés de première heure des Tisserands, l’UM-RDA, le MIRIA, l’ASMA, l’UDD et les autres, à l’instar du mastodonte ADEMA, doivent être représentés dans le futur gouvernement, au prorata de leur poids parlementaire. Des compétences comme Tiémoko Sangaré, Wali Diawara, en plus d’Abdoul Karim Konaté, qui fait bien son job, doivent être sollicitées. Et, s’il est vrai que Boubèye est blanc comme neige, qu’il retourne donc au gouvernement, parce que c’est une valeur sûre.

  9. Vu la vision du chef de l’Etat, qui définit les priorités du nouveau gouvernement, on maintiendra le Vieux Sage en fonction.

  10. Etant dit, l’équipe à venir doit s’attendre à un véritable pyramide de programme. La primauté doit être la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, dans un Mali uni et renforcé par la réalisation des infrastructures routières, hydrauliques, sanitaires et éducatives, pour faire reculer la pauvreté.

  11. C’est sur la base de la compétence que ces ministres présents furent choisir. S’ils n’ont pas été à la hauteur cela n’est point la faute du chef de l’Etat ou de son Premier Ministre. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle certains d’entre eux seront limogés.

  12. L’entourage du chef de l’Etat est très mal fondé, certains individus ne doivent pas passer ne se reste qu’une seconde au sein du gouvernement. Alors, qu’ils avaient comme devoir de faire valoir leurs patriotismes au lieu de décevoir le pays.

  13. Ce nouveau remaniement est le bienvenu, car elle incarne le changement et le renouveau dans notre pays. Tous les ministres qui ont contribué à la déstabilisation et du régime actuel et du Mali iront en crucifixion.

  14. Aucun président malien n’est venu au pouvoir sans placé ses proches dans les plus hautes sphères des institutions de l’Etat. Cela n’a guère commencé par IBK et ça ne termine pas par lui également. Donc, de grâce laissez le vivre en paix.

  15. Enfin, une nouvelle ère va s’installer sur le sol malien, l’heure du changement tant attendu à sonner. J’approuve cette nouvelle décision présidentielle et invite tous les citoyens à soutenir notre président dans cette tache lourde qui est la gestion du Mali.

  16. Après tout le remanement est plus qu'obligatoire, car elle dérive du texte de l'accord de paix et de reconciliation issu du processus d'Alger. Nul était certain ministres le gouvernement été plus ou moins salutaire, mais circontences oblige à un changement de presque la moitié de ce gouvernement au profit du gouvernement d'union national.

  17. Même les ministres sortants qui n’ont pas été à la hauteur des attentes du président de la République IBK et le PM Modibo Keïta seront mis à la porte. Les Ministres qui seront nommés auront une grande de part de responsabilité. L’heure n’est plus aux amusements mais au travail, fini la récréation et place aux choses sérieuses.

  18. Seule la compétence pourra favoriser les candidats, les vas-et-viens et les visites de chez les marabouts et féticheurs même chez Karim Keïta ne sont pas la solution. La vraie solution reste toujours la compétence, le travail, la confiance et bon sens du patriotisme dont les candidats sortants et entrants ont déjà fait preuves dans le passé.

  19. Si ce remaniement ministériel peut consolider la paix et la réconciliation et aussi la solution à la crise malienne alors que ce remaniement est lieu. Les maliens ont besoin que de la paix et son impatient de voir le nouveau gouvernement au travail.

  20. Une chose est sûre et certaine, le gouvernement d’IBK ne sera jamais une garderie de bande d’incompétent. IBK et son PM Modibo Keita seront très sages en ce qui concerne le choix entre les différents choix, le prochain gouvernement se promet d’être plus encore plus remarquable salutaire que le dernier.

  21. Je pense que le remaniement est dans le seul cadre de trouver une suite favorable et surtout apporter des idées neuves à la gouvernance du pays et aussi de respecter les règles de l’accord de paix. Je ne vois pas de problème majeur à la dans ce remaniement ministériel, mais seul les résultats pourrons en déduire.

  22. Le limogeage d’une quinzaines de ministre n’a pas été une surprise. IBK et son PM aspirent au changement et à la bonne gouvernance du pays. Le pays vient d’une crise existentielle, l’incompétence du gouvernement peut couter chère à notre chère pays.

  23. Le gouvernement sous le régime d’IBK n’est pas et ne sera pas une garderie de bande d’incompétent. Les ministres incompétents ne pourront que prendre la porte, c’est tout. Le pays actuellement besoin de vrai responsable capable répondre aux multiples tâches en attente.

  24. Un nouveau gouvernement s’impose et ce remaniement sera un corollaire de l’accord de la paix et de la réconciliation nationale. Il est prévu, dans l’accord, qu’il y aura une représentation de la population locale au sein des administrations centrales.

  25. Le remaniement ministériel est une prémices de l’application intégrale du traité de la paix et de l’union nationale. Les parties signataires doivent toutes intégrer le gouvernement Cela nous tendra vers une vraie réconciliation qui implique tous les composants de la population nationale.

  26. Je pense que ce remaniement est salutaire, car elle intervient dans le cadre de l’intérêt général. L’élargissement du gouvernement est tout à fait normal si les exigences se montrent plus présent, pourquoi pas élargie le gouvernement pour que cette crise multidimensionnelle puisse mieux être cerné comme il se doit.

  27. Le remaniement ministériel est le bienvenu. Non seulement ce remaniement est indirectement prévu par l’accord. Car il est demandé une représentation de la population du septentrion aux services centraux. Mais certaines défaillances ont été constatées dans la gestion de quelques postes ministériels.

  28. Si le remaniement ministériel entre dans le cadre du bon fonctionnement de notre Etat, nous ne voyons pas d’inconvénient que plusieurs ministres soient virer après tout c’est l’intérêt général qui est privilégié. C’est le Mali d’abord comme le dit IBK.

  29. Les ministres peuvent démarchiez les plus puissants marabouts du pays, mais aucun d’entre eux n’est à l’abri du remaniement à venir. Ce ministre qui a cherché à voir Karim peut même chercher à voir IBK. Mais il partira s’il n’a pas été à la hauteur. Ils doivent tous se mettre en tête que le gouvernement est un passage. Quelle que soit la durée que vous y fera, un bon jour, vous allez faire vos bagages.

  30. Le premier Ministre Modibo Keïta doit proposer un gouvernement au grand maître des ordres nationaux du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta.
    Vive un nouveau gouvernement!

  31. Les hommes politiques maliens on fait en sorte que, à travers leur comportement, nul ne doit leur faire confiance. Il y a plus d’une semaine que la rumeur d’un remaniement futur circule entre les portes de Bamako et cela avec à sa tête le départ de Modibo Keïta et l’arrivée d’une autre personne dont le nom fait plusieurs révélation. C’est d’ailleurs ce manque de précision qui confère à l’information le caractère d’une simple rumeur. Donc Dramane Aliou Koné, restes tranquille, il n’y aura pas de remaniement ni dans cette semaine ni dans ce mois. On ne change pas une équipe qui gagne.

  32. Les maliens ont hâte de connaître le nouveau gouvernement qui verra certains militants des groupes armés signataires de l’accord de paix faire leur rentrée dans le gouvernement. Peu importe le nombre de départements. C’est le rendement de ceux qui occuperont ces postes qui nous intéresse.

  33. Un gouvernement qui ne satisfait pas les besoins des gouvernés rempli difficilement sa mission. Parlant de notre gouvernement, Je dirai qu’il est sans reproche et l’un des meilleurs gouvernements parmi tous les gouvernements qu’on a connu depuis l’indépendance jusqu’aujourd’hui. Pour quoi alors demander de remanier un gouvernement qui répond aux attentes de la population?

  34. L’un des effets positifs de l’accord d’Alger est le remaniement qu’il exige. Il faut coute que coute que certains ministres fassent leur sortie. L’Etat est une continuité. Personne ne peut y demeurer éternellement. Tous les Ministres présents ont été élus. Et il n’y a aucun obstacle à ce qu’un jour ils partent. Ni les marabouts, ni les fétiches ne peuvent empêcher leur sortie. Karim n’est rien pour maintenir un ministre.

  35. Je suis pas d’accord avec trop de remaniements qui retardent le développement d’un pays à cause de la perte de mémoires dans la mesure où les ministres vont avec toutes leurs équipes. Qu’Allah le tout puissant aide et protège le Mali. Changer trop, c’est retarder le développement d’un pays.

  36. Les Ministres incapables sont tous priés de laisser la place à d’autres personnes. On ne peut pas rester éternellement accrocher aux fauteuils ministériels. L’accord pour la paix et la réconciliation nationale stipule que les ex-rebelles doivent être impliqués dans la gestion du pouvoir. Cela exige un remaniement ministériel. Mais la patience dans cette situation sera la solution à ce que seulement les personnes le méritant soient choisies comme ministres.

  37. Monsieur Koné, pensez-vous que ce gouvernement doit être changé, si l'on s'en tient à ses résultats? Non, même pas. Le Mali n'avait plus trouvé un tel gouvernement, cela depuis plus de 15 ans aujourd'hui. Je crois qu'on doit s'accrocher à cette équipe soudée.

  38. EST CE A DIRE QUE DAK A ETE CONSULTE POUR ETRE MINISTRE????
    SINON COMMENT COMPRENDRE:
    _ PITIE FAITES LE REMANIEMENT
    _ ANGOISSANTE ATTENTE…
    ETC.

  39. DAK, quand il n’invente pas une histoire, il crée les suspenses qui n’ont pas lieux d’être. 🙁 🙁 🙁

  40. ” L’angoissante attente” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 De qui????? ❓ ❓

    DAK, le prince de spéculation. Confiance à MODIBO, ne sera ministre de la République que celui qui le mérite. 😀

Comments are closed.