Assemblée générale unitaire du SNESUP : Menace sur la prochaine année universitaire

0

Le Comité exécutif national du Syndicat de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Cen-Snesup) a tenu, le samedi 19 septembre dernier, dans l’Amphithéâtre de la Faculté de Droit public (Fdp) de Bamako, une assemblée générale pour échanger, entre autres, sur la gestion des conclusions de l’assemblée générale unitaire du 27 décembre 2018 et du préavis de grève du 12 septembre 2019, les perspectives et les questions diverses. Les travaux étaient présidés par le secrétaire général du Snesup, Dr Abdou Mallé, en présence des responsables syndicaux de plusieurs universités, instituts et grandes écoles.

Après l’ouverture des travaux, le secrétaire général du Snesup, Dr Abdou Mallé, a indiqué les différentes réalisations que son équipe a pu faire au cours de son au mandat. Ainsi, il dira que sur les 12 points à eux confiés par l’Assemblée, plusieurs des points essentiels ont été satisfaits, notamment l’application de la grille 3000, le recrutement de 502 travailleurs contractuels, etc. “Nous avons pu réaliser notre mission à 80%. Sur 502 personnes contractuelles, 442 ont passé le test. Il reste seulement 59 des sept corps de l’Ecole nationale d’administration qui n’ont pas pu passer parce que le gouvernement n’avait pas fait de communiqué officiel d’ouverture dans leur spécialité. Nous suivons le dossier, mais c’est la démission du gouvernement en juin qui a retardé les choses. La semaine passée, nous avons fait une rencontre là-dessus avec les autorités pour relancer le dossier”, a-t-il précisé.

Par rapport à la gestion du préavis de grève du 12 septembre 2019, il ajoutera que les points de revendications sont, entre autres,  l’application de la grille plancher 1368 et plafond 3000 aux enseignants-chercheurs ; l’application immédiate de l’article 66 du Statut des enseignants-chercheurs en vue de l’augmentation de 20% de la grille indiciaire ; l’application immédiate de la prime  de recherche conformément à l’article 34 du Décret N2017-0850/P-RM du 09 Octobre 2019 fixant les modalités d’application du Statut des enseignants-chercheurs ; l’augmentation de deux ans de l’âge de départ à la retraite pour les Professeurs, directeurs de recherche et les Maîtres de conférences et Maîtres de recherche, conformément à l’article 97 du statut des enseignants chercheurs.

Et de poursuivre que le syndicat avait exigé également le payement immédiat des arriérés d’heures supplémentaires et des frais des tâches liées aux examens ; le  rétablissement immédiat des retenues arbitraires opérées sur les salaires  des doctorants de l’Institut national  de formation  en sciences de la santé (Infss) et le déblocage des demandes  de congés  de formations; l’effectivité du payement des salaires des travailleurs contractuels de l’Institut d’économie rurale (IER) par la subvention  de l’Etat ; l’annulation  de la décision  de licenciement des agents du Centre régional de recherche agronomique(CRRA) de Sotuba licenciés pour faits  de grève; l’effectivité du fond “Etude et recherche” pour les institutions d’enseignement supérieur et de recherche. Figureront aussi dans le préavis de grève, l’intégration de 59 travailleurs contractuels de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans la fonction publique issus des 502 contractuels ; la hiérarchisation des attachés de recherche et des assistants par la relecture de l’article 15 du décret N2017-0850/P-RM du 9 Octobre 2019 fixant  les modalités d’application du Statut des enseignants chercheurs; l’effectivité de la régularisation de la situation administrative et financière des agents de l’IER et du Centre national de transfusion sanguine (Cnts); la signature du décret d’attribution de passeports  de service aux enseignants-chercheurs ; l’acquisition de navettes au profit des travailleurs du pôle universitaire  de Kabala ; la construction d’une cité  des  enseignants  au pôle universitaire  de Kabala ; la construction et l’équipement de la Bibliothèque universitaire centrale (BUC); l’opérationnalisation  du plan de sécurisation de l’espace universitaire ;  l’affection  des enseignants-chercheurs recrutés par l’Etat depuis 2017 et qui restent toujours sans affectation.

Après plusieurs heures d’intenses débats, deux mesures importantes ont été prises relatives à l’organisation du 6ème Congrès ordinaire du Snesup qui doit se tenir en décembre prochain et au dépôt très prochain d’un préavis de grève sur la table des autorités maliennes.

En conclusion, le Dr Abdou Mallé a salué la participation massive des travailleurs membres du Snesup aux échanges, avant d’inviter tous les enseignants à l’union sacrée autour des préoccupations du personnel de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Selon lui, sans cette union, aucune lutte pour l’amélioration de leurs conditions de travail ne pourra aboutir.      

             Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here