Concours et examens au Mali : Sortir du cycle de la fuite et de la fraude

0

Faire sortir les concours et examens au Mali du cycle de la fuite et de la fraude, tel est l’objectif visé par le Ministère de l’Education Nationale à travers une vaste tournée de mobilisation et de sensibilisation à travers toutes les régions du Mali exceptées Kidal, Taoudéni et Ménaka. Débutée le lundi 28 mars dernier par l’étape de Niono, cette campagne prendra fin le mercredi 04 mai 2016 à Gao. Avec ces différentes rencontres, le Ministère de l’Education nationale veut renforcer les capacités des responsables des services déconcentrés et décentralisés dont les DAE, les DCAP, les Conseils de cercles, les Assemblées régionales, en somme, tous les partenaires et acteurs de l’école malienne en matière d’organisation d’examens et concours.


Organiser des rencontres avec les responsables des services déconcentrés et décentralisés afin que les stratégies soient dégagées avant les examens, rencontrer l’ensemble des partenaires et acteurs de l’école malienne pour les informer, sensibiliser afin de mener une lutte contre la fuite et la fraude dans les examens et concours au Mali, clarifier les différentes étapes, leur contenu, le rôle de chaque acteur ou partenaire par étape en vue de les mettre au même niveau de compréhension et enfin mettre à la disposition des acteurs et partenaires un support afin qu’ils sachent leur rôle dans l’organisation des concours et examens du Mali, tels sont, entre autres, les objectifs par le Ministère de l’Education Nationale à travers l’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation et de mobilisation dans les capitales régionales du Mali.

Au Mali, force est de constater que la plupart des sessions antérieures n’étaient pas de qualité appréciable à cause des fraudes et fuites de sujets. C’est ainsi qu’il est donc apparu nécessaire sinon obligatoire de recruter un expert qui aura pour mission de se rendre dans toutes les académies d’enseignement pour informer et sensibiliser les acteurs et partenaires de l’école sur le phénomène de la fraude afin de les impliquer davantage dans la recherche de la solution au problème. D’ou l’organisation de cette tournée à travers le pays qui a d’ailleurs commencé le lundi 28 mars 2016 à Niono.

La communication de la délégation, au cours de ce périple, se tiendra dans les Académies d’enseignement et portera sur la normalisation des examens et le public visé demeure les agents des Académies d’enseignement, les Centres d’Animation Pédagogique, les responsables des établissements publics et privés et ceux du fondamental (proviseurs, censeurs, surveillants, conseillers pédagogiques ainsi que les Instituts de Formation des Maîtres (IFM). En abordant la problématique de la fuite des sujets et de la fraude, il faut signaler qu’elles existent dans tous les pays du monde et dans tous les systèmes éducatifs mais à des formes différentes. A cette tentation, il faut dire que par rapport au cas malien, les autorités en charge de l’éducation nationale ne sont pas restées les bras croisés. Ils ont décidé cette année de prendre le taureau par les cornes. Car, les conséquences sont énormes sur l’avenir des enfants et de notre pays, le Mali. Pour les candidats, il s’agit d’une fausse réussite ne permettant dans l’avenir pour l’enfant de poursuivre ses études dans le cycle secondaire ou supérieur parce qu’ils ne pourront pas bénéficier éternellement de l’appui. Aussi, ils seront capables d’exercer correctement leur profession en cas d’obtention de diplôme. Pour le pays, c’est l’avenir qui demeure incertain sinon compromettant. Les raisons évoquées ci-dessus ont incité le Ministère de l’Education nationale à mener la réflexion sur les deux fléaux et à chercher des voies et moyens pour éradiquer la fuite et la fraude. Cependant, toutes les dispositions sont prises au niveau des textes des examens pour combattre la fuite et la fraude dans les concours et examens au niveau des centres selon les règlements des examens en vigueur en République du Mali. Il reste maintenant la prise des dispositions pratiques par les acteurs et les partenaires pour obtenir des examens et concours crédibles et transparents. Car l’objectif visé, est de faire sortir le cycle de la fuite et de la fraude dans ces compétitions.

Partout où la délégation est attendue, elle tiendra une rencontre avec les responsables administratives de la localité avant d’organiser une grande conférence à laquelle sont invités le Conseil de cercle, le conseil communal, les syndicats d’enseignants, les Comités de Gestion Scolaire des écoles retenues comme centre d’examen, les conseillers pédagogiques, l’Association des parents d’élèves, l’UNEREC, l’Association des mères d’élèves, les représentants des promoteurs d’écoles privées et les forces de sécurité.

La tournée prendra fin le mercredi 04 mai 2016 par l’étape de Gao.

L’importance de cet évènement et son caractère national imposent non seulement aux partenaires mais aussi aux acteurs de l’école une bonne compréhension des différentes étapes du processus des examens.

 

Youssouf Sangaré

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER