Congrès de l’Aeem : l’honorable Moussa Tembiné divise les élèves et étudiants

1

L’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) a tenu du 9 au 10 avril son 23ème Congrès dans une atmosphère de division.  Pendant que Abdoulaye Salam Togola dit Wily, étudiant à l’Institut des travailleurs sociaux a été élu le dimanche Secrétaire général par ses partisans sur la Colline du savoir, Ibrahim Traoré dit Jack Boyer a été aussi élu par les siens à l’Institut national des arts (Ina). Et si rien n’est fait, dans les jours à venir, les deux camps risquent de s’affronter.

 

Tout a commencé le samedi dernier lorsque les élèves et étudiants du Mali se sont retrouvés sur la Colline de Badalabougou pour l’ouverture de leur 23ème Congrès. En la matière, c’est généralement les ministres en charge de l’Education qui devraient donner le ton dudit Congrès. Mais malheureusement, ni le ministre de l’Enseignement supérieur, ni son homologue en charge de l’Education nationale n’était présent. Ce sont quelques anciens de l’Aeem qui étaient venus pour assister à l’ouverture du Congrès.

 

Dans la foulée, lorsque le Secrétaire général sortant, Ibrahim Traoré, étudiant à l’IPR de Katibougou et candidat à sa propre succession, est rentré dans la salle, sous les sifflets des élèves et étudiants, les choses ont commencé à mal tourner. C’est ainsi que des échauffourées ont eu lieu. Par la suite, ce sont les forces de l’ordre qui sont venues pour disperser les élèves et étudiants en utilisant des gaz lacrymogènes. Les choses se sont arrêtées là.

 

Le dimanche, dans l’après-midi, les travaux du Congrès ont repris du côté des deux camps. C’est ainsi qu’Abdoulaye Salam Togola Dit Wily a été élu Secrétaire général par ses partisans sur la Colline de Badalabougou. Et au même moment, Ibrahim Traoré dit Jack Boyer a été également élu Secrétaire général par les siens à l’Institut national des arts (Ina).

 

Mais il faut rappeler que lors de l’élection de ce dernier, tous les Secrétaires généraux de l’Aeem des 8 régions du Mali ont été représentés, sauf Kayes et Kita, qui ont été empêchés par l’autre camp à venir à l’INA. C’est dire que l’Aeem est désormais dirigée par deux camps qui, dans les jours à venir, risquent de s’affronter.

 

Selon les témoignages de plusieurs élèves et étudiants, la candidature d’Abdoulaye Salam Togola est illégale puisqu’il est étudiant à son propre compte. Il est à l’Institut national des travailleurs sociaux en tant que privé et non comme étudiant au compte de l’Etat. Les mêmes sources indiquent que la division des élèves et étudiants à ce Congrès a été orchestrée par l’honorable Moussa Tembiné, non moins président de la jeunesse Rpm, qui veut instrumentaliser l’association pour son intérêt politique. D’autant plus que, à en croire nos informations, c’est lui qui soutient financièrement Abdoulaye Salam Togola dit Wily et ses partisans, qui sont censés se laisser corrompre facilement, pour faire l’affaire du Rpm.

 

Selon les mêmes sources, lors des échauffourées entre les élèves et étudiants le samedi dernier sur la Colline, c’est Moussa Tembiné qui aurait sollicité les forces de l’ordre à venir mater les partisans de l’autre camp. Autant dire que le jeu de l’honorable Tembiné est connu. Il veut imposer Abdoulaye Salam Togola comme Secrétaire général de l’Aeem pour mieux le manipuler, tout en gardant une position confortable au sein du Rpm. D’autant que Moussa Tembiné est actuellement contesté au sein du Rpm à cause de son incompétence et de ses carences. C’est un homme qui ne mérite pas d’être député au Mali, puisqu’il n’a pas la compétence intellectuelle.

 

Comme on le voit, le député-manipulateur de l’Aeem doit répondre de ses actes. À nos plus hautes autorités de prendre donc leurs responsabilités…

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Désolé Monsieur le Journaliste, je ne pense pas qu'êtyre Député au Mali demande un niveau intellectuel. Cependant Honorable Moussa Timbiné est dans son rôle pour éteindre le feu entre étudiants car demander à nos forces de l'ordre d'intervenir est dans le bien de tout le monde. Dans ce pays il est temps qu'on se tourne vers le vrai changement qui nous demande chacun de faire son auto critique, de s'imposer le changement car chacun à mon avis à un rôle à jouer dans la Construction de notre cher Pays et l'AEEM doit être la pierre angulaire pour le changement.

Comments are closed.