Dénouement de la crise scolaire : Les cours reprennent ce lundi matin

0

Après plusieurs mois de soubresauts, dus aux grèves répétitives des syndicats des ordres d’enseignement fondamental et secondaire, le gouvernement vient enfin de trouver un terrain d’entente  avec les responsables des 8 syndicats grévistes

Ainsi, c’est à la suite de plusieurs jours de négociations qu’un protocole d’accord a été trouvé entre les deux parties. Il  s’agit des 8 syndicats signataires du 15 octobre 2016, la commission de conciliation et le gouvernement. Après, négociations entre les parties concernées,  un accord a été trouvé sur les trois points de désaccord. Chose qu’a été matérialisée  par le paraphe d’une signature entre elles.  Celle-ci est intervenue le  week-end dernier, dans l’après-midi.

Comme points de désaccord, il s’agissait l’octroi d’une prime de documentation ; l’octroi d’une prime de logement ; l’application effective et immédiate du décret n0 2016-0001/P-RM du 15 janvier 2016, fixant les conditions et les modalités d’octroi de l’indemnité de déplacement et de mission ; l’intégration dans le corps des enseignants du personnel non enseignant en classe ; l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat etc.

Comme accords trouvés pour les points qui faisaient l’objet désaccord, à savoir l’octroi d’une prime de documentation,  le gouvernement compte tenu de la situation financière que traverse le pays,  s’est engagé à payer aux enseignants, une somme forfaitaire de : 60 000F CFA pour la catégorie A, 40 000F CFA pour la catégorie B2, 25 000F CFA pour la catégorie B1 et 15 000F CFA pour la catégorie C.

Par rapport à l’octroi d’une prime de logement,  les deux parties sont convenues d’accorder une majoration de l’indemnité de résidence pour un montant de 20 000F CFA par enseignant, payable sur 2 ans. Ce qui fera qu’à partir du 1er janvier 2020, chaque enseignant  recevra une augmentation de 10 000F CFA sur son salaire. Et le reste des 10 000 F CFA seront payés l’année suivante à la période.

Les autres points ayant fait l’objet  d’un accord entre le gouvernement  et les syndicats signataires, portent sur : l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant  des deux ordres d’enseignement. ; la finalisation du processus de régularisation administrative et financière des sortants de l’ENsup ; l’organisation sans délai de l’élection professionnelle du secteur de l’éducation et la création des organes prévus par  un décret etc.

Suite à cet accord trouvé, la partie gouvernementale a fait une déclaration, lue par le ministre porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré. Dans laquelle,  il a tenu à remercier l’ensemble des parties pour leur l’esprit de patriotisme et surtout de concession,  afin de sauver l’année scolaire 2018-2019.

De même, les syndicats signataires ont fait une déclaration, invitant leurs collègues enseignants à reprendre le chemin de l’école, dès ce lundi 20 mai 2019.

Quant à la commission de conciliation et le ministre de l’éducation nationale, chacun à son tour,  a apprécié la démarche patriotique des syndicats signataires.

Notons que les syndicats signataires sont : le SYPESCO, le SYNEB, le SYDEF, le SYNEFCT, la FENAREC, le SYNESEC, le COSES, le SNEC.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here