IBK à la Rentrée Solennelle des Universités, Grandes Ecoles et Instituts du Mali 2015-2016

46
SEM IBK à la rentrée Solennelle des Institutions D’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique 2015-2016
SEM IBK à la rentrée Solennelle des Institutions d’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique 2015-2016

«La recherche scientifique, moteur de développement n’est pas un slogan c’est une réalité»

 Ce lundi, 28 décembre 2015 s’est tenue dans la salle 1000 places du Centre International de Conférence de Bamako (CICB), la deuxième Edition de la rentrée solennelle des universités, grandes écoles et instituts du Mali sur le thème : «La recherche scientifique, moteur du développement.» La cérémonie était placée sous le haut patronage du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, en présence du Chef du gouvernement Modibo Kéita, du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Me Mountaga Tall, des représentants de Corps diplomatique ainsi que de nombreuses personnalités et d’éminents Professeurs, d’enseignants-chercheurs.

Apres l’exécution de l’Hymne National, la présentation du programme par la maitresse de la cérémonie et la projection d’un magazine sur la recherche scientifique au Mali, Mme le Professeur Assetou Founè Samaké a ouvert la cérémonie par la  leçon inaugurale. Dans son intervention, elle a souligné les difficultés notamment le manque de considération des chercheurs par les pouvoirs publics. En comparaison de leurs homologues de certains pays, qui lors des rencontres sont munis soit de passeport de service, certains même de passeport diplomatique. Selon Mme Samaké, les difficultés majeures sont l’insuffisance  du capital humain. «Le Mali compte deux mille(2000) chercheurs toutes disciplines confondues. La plupart des chercheurs sont atteints par la limite d’âge  et la relève n’est pas au rendez-vous, il faut s’attendre à des difficultés dans quelques années. A cela s’ajoute les moyens financiers, car les structures de la recherche au Mali sont très dépendantes de l’aide extérieure. Par exemple, l’équipement de laboratoire dans la lutte contre la maladie à virus Ebola par les Etats Unis D’Amérique en 2015 » a-t-elle laissé entendre. Elle a mis l’accent sur  le financement par les collectivités territoriales de la recherche comme l’Université de Grenoble en France. A l’en croire « malgré les contraintes que connaisse la recherche aujourd’hui, les chercheurs Maliens ont au point des vaccins contre certaines maladies des animaux grâce au laboratoire vétérinaire de Sotuba. Egalement dans le secteur de l’agriculture qui est un pilier de l’économie nationale, les chercheurs de l’IPER/IFRA de Katibougou à Koulikoro, ont mis à la disposition du monde paysan des semences adaptées aux conditions climatiques de certaines de nos régions comme le sahel. Même si tous les domaines ne sont pas couverts par ces progrès comme les sciences sociales, selon elle force est de reconnaitre les efforts inlassables et l’engagement nos chercheurs pour contribuer au développement de secteur pourvoyeur de l’économie.» Dans son allocution, le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Me Mountaga Tall a fait l’état de la réalisation de l’édition de 2014-2015, entre autres la rénovation des sites de résidence universitaire, la construction de salles de classes et de travaux dirigés, la mission de la délégation pour la création des universités de Gao, Tombouctou et Sikasso ,la continuité du processus de bancarisation des étudiants qui contribue non seulement a apaisé le climat social dans l’espace universitaire. Il a souligné que son département fera tout afin que les étudiants boursiers puissent avoir accès à leur bourse avant la fin du premier trimestre 2016 et des mesures sont prises pour pallier aux difficultés des étudiants boursiers qui sont à l’extérieur. A ce stade, il ne reste aucun centime impayé de la part de l’Etat au vu de ses engagements relatifs au protocole d’accord.

L’objectif reste le dialogue social et l’apaisement de l’espace universitaire, la régularité de l’année académique. L’Association des Instituts et Etablissement d’Enseignement Privés a remis un chèque de cinq millions de francs CFA (5 000 000 FCFA) au Président de la République comme contribution à la paix au Mali. Sur le plan international grâce au Président IBK, le Mali en plus de ses partenaires tels que : l’Algérie, la France, le Canada, les Etats Unis la Russie, le Maroc, a bénéficié des bourses de la part du Venezuela, de Cuba et de l’Australie. A cela, il faut ajouter la participation de la banque mondiale, de l’UEMOA et de l’Union Africaine. Un projet de loi est en cours de finalisation répondant aux  attentes et aspirations des chercheurs de la part de l’Etat, a souligné Me Tall. Pour le président de la République Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita dans son intervention, il  a laissé entendre que «les chercheurs ne seront plus humiliés dans quelques Aéroports que ce soit, ils seront considérés, car l’Etat   leur doit reconnaissance telle est ma  réponse.» Par ailleurs, il a invité les entreprises privées à contribuer au financement de la recherche dans leur intérêt, en prenant l’exemple de pays comme le  Japon car il n’y a pas de succès sans l’apport du public-privé. Le Président de la République demeure convaincu de la nécessité  de l’enseignement comme, a-t-il  souligné dans son projet de société. Il a aussi invité  les structures de la recherche à créer une synergie entre eux.  Sur ces mots, il a déclaré ouvert la rentrée solennelle des Universités, Grandes Ecoles et Instituts du Mali ainsi que le premier salon de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique.

Source : LE FORUM

 

PARTAGER

46 COMMENTAIRES

  1. Le thème choisi était “De la recherche scientifique moteur du développement”, qui a tout son sens, selon le chef de l’Etat, car c’est un sujet d’actualité non seulement pour le Mali mais aussi pour tous les pays qui veulent se développer.
    Je crois que la société des hommes dans cette planète qu’est la nôtre vit en ces jours des temps difficiles. Une conjonction de crises de plusieurs natures menace la survie même de notre espèce: problème de la faim ou, si vous voulez, de la production d’aliments et surtout de leur répartition ; je pense aux besoins énergétiques et aux voies qui peuvent s’ouvrir à leur satisfaction ; à la variabilité des conditions climatiques et à leur répercussion sur les conditions de vie des populations dans notre pays et dans de vastes régions du globe. Ce thème est donc bien choisit et il faille qu’il y est des réflexions pointus pour proposer des solutions à la situation particulière de notre pays car ces questions sont des prérogatives à tout développement.

  2. Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement.
    En effet, en parlant de “développement” l’accord nécessaire peut ne pas être facile à atteindre. En fait, on sous-entend souvent en parlant de pays “développés”, qu’on parle de pays à “économie développée” ; on parle donc de “développement économique”. Et, normalement, développement économique va de pair avec “développement scientifique et technique”. Au “développement économique” on fait usuellement correspondre une mesure quantitative que l’on appelle PNB ou “produit national brut”. Il y a à côté, ceux qui parlent de “développement humain” qui est autre chose et qui n’est pas mesurable par un simple chiffre tel que le PNB .

  3. Je pense que si la proposition du président de la république se traduit en actes ce serait vraiment profitable pour notre pays car elle permettra d’ identifier les principaux facteurs qui déterminent l’efficacité d’une politique nationale de la recherche qui ait comme priorité de contribuer à améliorer les conditions de vie des citoyens auxquels elle s’adresse. Et la volonté du président de la république étant de mettre ses concitoyens dans de bonnes conditions de vies y mettra les moyens financiers et matériels nécessaires.

  4. Sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes doivent donc être attirées vers l’aventure de la recherche en leur ouvrant une perspective de conditions en termes de stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines.
    Cette implication donc de nos autorités doit permettre de booster les choses au plan national.

  5. Je pense que l’accent doit être mis sur la recherche appliquée car les choix et les investissements doivent être prioritairement déterminés par les besoins économiques et sociaux de notre pays , à la satisfaction desquels la recherche doit pouvoir contribuer de façon directe et indirecte. Prospection et exploitation de ressources naturelles, sécurité alimentaire, santé, sont des domaines très sensibles dans cette perspective en vue développer notre pays.

  6. Il faut que l’état incite les jeunes à la recherche en offrant plus de possibilités d’obtenir des fonds de recherche par la voie de la soumission de projets de travail à des concours ouverts par des agences de financement publiques ou privées.

  7. Comme l’indique le thème “De la recherche scientifique moteur du développement” de cette rentrée solennelle de la DESR, les connaissances scientifiques doivent être appliquées à la formulation des objectifs et mises au service des buts du développement durable sous la forme d’évaluations scientifiques de la situation actuelle et des perspectives d’avenir de notre pays. En instaurant une journée spéciale pour la recherche scientifique, c’est favoriser cette vision commune.

  8. “Pourquoi ne pas célébrer une journée spéciale dédiée au mérite et à l’excellence de ces hommes et femmes qui veilleraient dans l’ombre ?” a dit le président.
    Effectivement, en instaurant cette journée spéciale, cela permettra de mettre en relief le rôle et à l’usage à attribuer aux sciences pour les mettre au service d’une gestion avisée de l’environnement et du développement et, partant, de la survie quotidienne et du développement futur de notre pays. Et cela est à saluer et à encourager. Merci au président !!!

  9. En plus de consacrer une journée spéciale pour la recherche scientifique, il faut que le gouvernement renforce la base scientifique d’une gestion durable en envisageant des perspectives à plus long terme, en intégrant les incidences du changement mondial au niveau local dans le processus de développement, et en utilisant les meilleures connaissances scientifiques disponibles. Je pense qu’avec ce soutien du gouvernement, nous pouvons prétendre à un développement durable.

  10. Je pense que le président de la république en assistant à la rentrée solennelle des institutions DESR a été très bien apprécié. C’est pour montrer son attachement à la recherche scientifique qui est l’un des piliers dans le développement d’un pays.

  11. “Le thème choisi était “De la recherche scientifique moteur du développement”, qui a tout son sens, selon le chef de l’Etat, car c’est un sujet d’actualité non seulement pour le Mali mais aussi pour tous les pays qui veulent se développer.” a dit le président lors de cette cérémonie.
    Tout à fait mon président, pour n’importe quel pays prétend se développer, il faut donner une place importante à la recherche scientifique. Car sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes ne seront attirées vers l’aventure de la recherche si on ne leur ouvre pas une perspective de conditions de travail raisonnables du point de vue des conditions de travail, stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines

  12. Merci au président d’accorder une si grande importance au domaine de la recherche.
    C’est véritablement le socle de tout développement durable. 😆 😆 😆 😆

  13. Tout pays qui aspire au développement doit investir dans le domaine de la recherche.
    C’est ce que le président IBK a compris et a proposé au premier ministre de mettre en place une journée dédiée à la recherche dans notre pays.
    Merci président pour celle belle initiative.

  14. Le président IBK est un universitaire qui connait l’importance de la recherche dans le développement dune nation.
    Nous savons qu’il fera tout son possible pour instituer cette journée qui mettra en lumière le mérite de ces hommes et femmes qui se battent dans l’anonymat pour donner une orientation scientifique à notre pays.
    Merci président…

  15. Avec le président IBK,les chercheurs maliens pourront pousser un ouf de soulagement.
    Il vient leur donner toute la légitimité et ils auront maintenant les moyens nécessaire pour accomplir leurs missions pour le bien de notre pays.
    Merci à IBK…

  16. Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement. Il a invité le secteur privé malien à manifester davantage son intérêt pour la recherche et la direction nationale de la recherche à être plus active et plus objective dans la recherche des financements innovants pour les recherches au Mali. Il a appelé les chercheurs à étendre leur investigation dans des domaines comme l’environnement, la mine, l’information, etc.
    Il faut le saluer vraiment pour cette initiative

  17. Elle constitue la première des conditions d’un développement maîtrisé localement. Son efficacité ne se réduit pas au montant des crédits : une gestion rationnelle des rares ressources humaines et l’utilisation intelligente de l’aide étrangère sont des conditions tout aussi importantes, en particulier en Afrique francophone.

  18. Tous les pays du tiers-monde ont besoin d’une recherche scientifique qui leur permette d’atteindre quatre types d’objectifs :
    connaître leur propre milieu : physique, biologique, humain ; leurs richesses et leurs faiblesses, leurs potentialités et leurs manques ;
    apprendre à valoriser ce qu’ils ont et ce qu’ils sont. La science réalisée par une société, par un peuple, peut révéler à ce peuple comment utiliser au mieux le milieu où il vit, dont il vit, sans en détruire les richesses

  19. Sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes ne seront attirées vers l’aventure de la recherche si on ne leur ouvre pas une perspective de conditions de travail raisonnables du point de vue des conditions de travail, stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines.

  20. L’État doit assigner aux institutions ou laboratoires publiques dont il est question ici d’une mission clairement définie. En plus il doit leur donner les moyens indispensables à l’accomplissement de cette mission. Ça peut se faire par la voie de contrats-programmes comprenant des financements pluriannuels de montant assuré. La gestion des ressources mises à la disposition des organismes doit pouvoir être faite avec autonomie, dans le cadre de la loi.

  21. Ce secteur scientifique est celui qu’il faut soutenir, dans les jours à venir ce structure sera l’une des plus grande en Afrique, nous avons des conditions pour ça.
    Merci au président pour sa participation, un homme qui sais où mettre les pieds, cela vaut l’intérêt de toute la nation.

  22. Le président dans son discours a invité les structures de la recherche à créer une synergie entre eux. Cela en vaut la peine, cette structure est l’une des structures futur qui apportera aux maliens, alors il faut que les maliens se mettent au travail.

  23. Le Domaine de la recherche Scientifique est vraiment à mettre en valeur, comme l’a dit le président nous devons mettre nos moyens en place pour apporté des véritable découvert.
    Au Mali nous avons des ressources c’est à nous de partir envers ses ressources pour connaitre leurs valeurs.

  24. «La recherche scientifique, moteur du développement.» Un thème vague qui apporte beaucoup des intérêts à ce pays.
    cette rentrée a été riche en connaissance.

  25. La participation du président de la république dans ce domaine est une vrai richesse, Et comme il l’a dit lors de son intervention, il est important de faire une journée au nom de ses Scientistes chercheurs. Il y’à de quoi nous devons mettre le pays en valeurs.
    Vive nos chercheurs…

  26. Nous devons à tout prix changé le système d’éducation, nos autorités sont là pour nous appuyer. Je convie le ministre en charge de l’éducation de bien vouloir reprendre les choses en main.

  27. Je suis entièrement d’accord avec ce propos du chef de l’Etat, le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est convié à mettre plus de responsabilité dans ce domaine. Cette décision du président de la République Ibrahim Boubacar Keita peut être considérée comme un premier pas vers la quête la renaissance de l’éduction malienne.

  28. Cette décision du président de la République me fait penser à un proverbe qui dit ceci « Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son cœur ». Ces chercheurs doivent être mis dans les conditions qu’il faut car ils apportent beaucoup plus à la nation.

  29. Je suis ravi de cette décision entrepris par le président de la République. On ne doit pas s’amuser avec l’éducation en aucun cas. Le Ministre de l’enseignement supérieur doit noter ce propos du chef de l’Etat.

  30. 😳 😳 😳 😳 Le président de la République vient de mettre un accent clé sur un domaine qui concerne tous les maliens. 😳 😳 😳 😳 L’éducation est le socle du développement de tout pays en quête de son indépendance.

  31. Je suis très ravi de voir nos autorités accorder de plus en plus de l’importance à l’éducation malienne, cette fois encadrer dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Merci, bravo et bonne continué au travail salutaire du ministre Moutaga Tall.

  32. Je pense que le ministre de tutelle Moutaga Tall a très bien fait de souligné devant ses supérieurs, le souci constant d’amélioration des conditions de vie des étudiants. Les autorités maliennes devraient revoir les conditions de vie des étudiants, qui deviendront plus tard les futures cadres de ce pays. L’enseignement supérieure et de la recherche scientifique joue un très grand rôle dans le futur de notre nation.

  33. 💡 Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement. Il a invité le secteur privé malien à manifester davantage son intérêt pour la recherche et la direction nationale de la recherche à être plus active et plus objective dans la recherche des financements innovants pour les recherches au Mali. Il a appelé les chercheurs à étendre leur investigation dans des domaines comme l’environnement, la mine, l’information, etc. ➡

  34. Le ministre Moutaga Tall, ministre chargé du ministère de l’enseignement supérieur supérieure et de la recherche scientifique est à féliciter pour son travail remarquable et salutaire. Le ministre depuis son arrivée est en train de grimper d’échelons.

  35. Le président IBK veut que tous ceux grâce à qui l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique doit tous ces exploits ne restent plus à œuvrer toujours dans l’ombre. Le président IBK veut rendre à César ce qui appartient à César.

  36. Tu as raison, depuis l’avènement du régime d’IBK, d’une manière générale l’éducation malienne est en train de prendre de plus en plus une bonne voie. L’enseignement supérieure et de la recherche scientifique par son ministre de tutelle Moutaga Tall et avec l’appui du président IBK et son premier ministre Modibo Keïta est en train de relever même des défis internationaux.

  37. Je félicite le président de sa présence au lancement du rentré majestueux des institutions d’enseignement supérieure et de la recherche scientifique (ESRS). La présence du président de la république prouve l’importance qu’il accord à l’enseignement supérieure et à la recherche scientifique de notre pays.

  38. 😛 😛 Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, il a beaucoup primé sur l’éducation du Mali et il continue toujours de e faire, les résultats sont de plus en plus salutaire et crédible. Le président et son gouvernement sont à féliciter des exploits de l’enseignement de notre pays. 😀 😀

  39. Tu as raison, la proposition du président est à prendre en compte, car l’importance de l’ESSR est vraiment de taille. Toute la population malienne soutient l’idée du président IBK. ➡ ➡

  40. 💡 Je soutiens la proposition du président de la république faite lors de son discours, la proposition au premier ministre de créer une journée une spécial dédiée à l’ESSR au Mali. La mise en pratique de cette proposition valorise encore de plus l’éducation malienne. 💡

  41. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, sait de quoi il parle. Notre pays doit investir beaucoup dans la recherche. Les chercheurs maliens sont invités aussi à s'orienter vers l'information, la mine, l'environnement et j'en passe.

  42. Chef du gouvernement doit prendre en compte la proposition du président de la république en ce qui est de l’instauration d’une journée spéciale pour la recherche. Nous sommes aujourd’hui dans un pays qui a mal partout. La recherche nous aidera beaucoup à découvrir de nouvelles choses à aller vers une solution adéquate. Dans la vie d’une nation démocratique il n’y a plus importante que la recherche.

  43. Je souhaite une bonne année universitaire 2015-2016 à tous les étudiants et universitaires du Mali et de la sous-région. J’invite les étudiants maliens à s’intéresser à la recherche. Un bon étudiant est celui qui, à travers les recherches, améliore son niveau de connaissance et développer les leçons apprises pendant les cours magistraux.

  44. Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Me Mountaga Tall connait les difficultés que connaissent les étudiants maliens. Ces jeunes étudiants étudient dans des conditions misérables. Donc les autorités sont interpellées à faire de leur mieux pour une amélioration de ces conditions d’études.

  45. Un pays qui veut se développer étant ses recherches dans le cadre de l’enseignement supérieur. Nous voulons que le chef du gouvernement ne néglige pas la proposition du chef de l’Etat. Aucun Etat ne peut se développer sans la recherche. Je sais que le PM est conscient de l’importance de la proposition d’IBK.

  46. Nous sommes contents de la gestion de l’enseignement supérieur par Mountaga TALL. Depuis son arrivée à ce département, l’enseignement supérieur de notre pays est en train de progresser et de faire des succès dans la sous-région. Récemment le Mali a remporté un trophée de la sous-région au Dakar (Sénégal).

Comments are closed.