Le Ministre de l’Education nationale rencontre ses partenaires : Des engagements forts pour sauver l’école

0

Le nouveau ministre de l’Education Dr. Témoré Tioulenta est déjà dans le vif du sujet : s’accorder avec tous les partenaires sociaux de l’école pour sauver l’année scolaire en cours en proie à une forte turbulence. Au pas de charge, le vendredi 10 mai, il a consacré son baptême du feu à la visite de prise de contact avec les principaux partenaires de l’école : l’Union des retraités de l’éducation et de la culture, la Fédération des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Mali et les syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016. Tous lui ont accordé leur confiance. Le ministre, quoique persuadé que la tâche est difficile, est optimiste pour une décrispation rapide de la crise.

 Au siège de l’Union des retraités de l’éducation et de la culture où le ministre Témoré s’est présenté le 10 mai, accueilli par le doyen Mamadou Lamine Diarra et les siens, l’heure était à la mobilisation générale en faveur de l’école.

Il a déclaré aux anciens, dont la qualité est reconnue de tous au service de l’école malienne, qu’il est venu à eux pour leur remettre leur tâche pour qu’ils la conduisent à bon port dans l’optique de remettre l’école sur ses valeurs d’antan. Ce à quoi aspire le président de la République IBK qui lui a confié la mission d’urgence de redressement de l’école.

“Mes rêves, c’est de poursuivre vos rêves pour une école de qualité et performante pour nos enfants”, dira-t-il.

Les anciens lui ont témoigné leur profonde gratitude pour cette marque de reconnaissance. Pour cette raison, le président de l’Union des retraités de l’éducation et la culture, Mamadou Lamine Diarra, a déclaré que le soutien total des anciens est garanti au ministre pour la réussite de sa mission au grand bonheur de l’école malienne.

Certains des aînés, qui ont renouvelé leur confiance au ministre dans cette noble et exaltante mission au service de l’école, se sont dits impressionnés par son humilité et sa farouche volonté de travailler pour la sortie de crise de l’école. “Nous voulons vous affirmer notre entière disponibilité pour la réussite de cette mission. Nous sommes comblés par cette marque de reconnaissance et nous vous souhaitons pleins succès”, a conclu le doyen.

Même ambiance, même marque d’estime et de considération chez les parents d’élèves et étudiants du Mali qui ont reçu le ministre et la délégation qui l’accompagnait dans la plus grande ferveur. Les parents d’élèves et d’étudiants, qui ne sont pas étonnés d’une si grande marque de considération du ministre Tioulenta à leur endroit, seront, comme ils l’ont promis, à ses côtés, à chaque instant, pour gagner le pari, pour lequel il a été nommé à ce poste : sauver l’école de la turbulence dans laquelle elle se retrouve aujourd’hui.

Profitant de l’occasion pour faire un rappel historique de la première association de la société civile du pays, qu’est l’Association des parents d’élèves, portée sur les fonts baptismaux sous le président Modibo Kéita, le président de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Mali n’a pas manqué de soulever quelques difficultés existentielles, auxquelles ils sont confrontés.

Le ministre, visiblement ému par la marque de confiance placée en lui par les parents d’élèves, a déclaré qu’il est venu à eux pour leur tendre la main en vue de sauver l’année scolaire en cours. Et partant ramener à l’école ses valeurs anciennes. Les sachant acquis à la tâche, pour une école de qualité et performante, le ministre, comme il l’a dit, a tout naturellement choisi les parents d’élèves et d’étudiants comme des alliés naturels de l’éducation nationale avec qui l’école devra absolument se remettre sur les rails. Un appel à la mobilisation et à la responsabilité en faveur de la cause commune qui a requinqué les parents d’élèves.

L’autre temps fort de ce tour d’horizon du ministre de l’Education nationale chez les partenaires sociaux a été consacré aux syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016. Ici, les syndicats d’enseignants, au grand complet, à travers leur porte-parole, Adama Fomba, se sont félicités de la nomination du ministre Tioulenta, à qui ils ont souhaité une totale réussite dans sa mission au service de l’école, avant de lui dire solennellement leur soutien indéfectible pour la résolution de la crise de l’école.

A son tour, le ministre a remercié les syndicats pour la qualité de l’accueil à lui réservé et à sa délégation, qui témoignage, selon lui, de la volonté affichée des syndicats de prendre toute leur part dans l’effort de redressement de l’école malienne, dont ils sont l’un des piliers essentiels en tant qu’enseignants.

“Je veux vous tendre la main pour qu’ensemble nous sauvions l’école parce qu’on n’a pas le choix, car c’est le devenir du Mali, de ses enfants qui sont en cause”, a-t-il affirmé. Le ministre, fort de cet esprit de communion autour de l’école qu’il a trouvé auprès des syndicalistes, les a exhortés à ne pas laisser l’année scolaire se compromettre. D’où son souhait renouvelé de voir les écoles rouvertes dès ce lundi. Pour le confort des enfants du pays.

Il a notamment expliqué à ses hôtes, en tant que piliers centraux du système éducatif, enseignants qu’ils sont, qu’ils ne peuvent pas se permettre de gâcher cet espoir que tout le pays attend d’eux.

Des mots forts pour une mobilisation générale en faveur de l’école.

 

CcomMEN

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here