Programme national d’éducation aux valeurs : Le comité de pilotage tient sa toute première session

0

La salle de réunion du ministère de la refondation a servi de cadre, le mardi 21 décembre 2021, à la tenue de la session inaugurale des organes chargés de l’élaboration du Programme National d’Education aux Valeurs. C’était sous la Présidence du ministre de la refondation, chargé des relations avec les institutions, Pr. Ibrahim Ikassa Maïga, en présence du président du comité de pilotage, Adama Samassékou, ainsi que les experts et les membres du comité.

La mise en place émane de l’instruction faite par le Président de la transition au gouvernement d’élaborer un programme d’enseignement et d’éducation civique, morale et patriotique sur le respect des valeurs et la bonne gestion du bien public. Ainsi, l’objectif est de concevoir un programme qui tienne compte de la vision de la refondation centrée sur la formation d’un citoyen de type nouveau, respectueux de l’autorité, de l’ordre et du mérite.

En effet, ce comité de pilotage composé de représentants des départements ministériels concernés, de la société civile, des confessions religieuses et des autorités traditionnelles, est chargé de préparer un cadre référentiel général du système des valeurs à cibler dans le programme ; définir les approches et modalités d’exécutions du programme dans un cadre de complémentarité et de cohérence générale ; élaborer un plan d’action national de mise en œuvre du programme ; proposer un mécanisme de veille, de suivi et d’évaluation continue du programme ; élaborer un projet de charte nationale d’éducation aux valeurs qui sera annexé au programme.

Dans son intervention, le ministre Ibrahim Ikassa Maïga s’est réjoui de la présence des personnalités qui constituent ce cadre de proposition. Ainsi, il leur a fait savoir que le pays est à la croisée des chemins et qu’il est plus qu’impérieux que les filles et les fils puissent se donner la main pour rebâtir quelque chose de nouveau ; mais qu’au-delà de l’Etat, il s’agit du citoyen. Selon lui, nous aurons beau avoir des textes, des institutions, des cadres administratifs formels et non formels, mais que ce sont des Maliens qui les animeront. A l’en croire, tant que ces Maliens ne seront pas conscients de l’impact de leur action en bien comme mal dans le devenir de la nation, il y aura plus de maux que de bien. « Et c’est cela qui a motivé la création de ce cadre de réflexion, de proposition pour que le nouveau Mali que nous avons à cœur puisse se bâtir sur des fondements qui nous sont propres, sur des réalités et surtout des valeurs, des principes de société qui nous incarnent… », a souligné le ministre.

Après cette intervention du ministre, le président de ce comité de pilotage, Adama Samasekou, s’est exprimé au nom de l’ensemble de cette équipe en déclarant qu’ils sont heureux de participer à cette entreprise massive qui, en réalité, est le cœur de la refondation. Cependant, il a précisé qu’ils sont tous convaincus que ce que nous vivons aujourd’hui résulte d’une dérive permanente des comportements qui ont conduit le pays dans le gouffre. « Il est indispensable et urgent de revenir à nos valeurs pour que les attitudes des uns et des autres dans la rue, au travail, à la maison puissent véritablement changer », a-t-il conclu.

Ousmane Baba Dramé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here