Rentrée scolaire 2020-2021 : Le Ministère de l’éducation nationale doit accepter les réalités du terrain.

1

La semaine passée, le Ministère de l’éducation nationale a mis en garde les écoles privées qui ont ouvert leurs portes au titre de l’année scolaire 2020-2021 ,dans un communiqué diffusé par les canaux de communication .

 

Pour rappel l’année scolaire qui est en cour d’être achevée a été  une année exceptionnelle due au grève des enseignants  et la maladie à coronavirus .Après 6 mois de grève des enseignants des écoles publique pour exiger l’application de l’article 39 et 2 mois de congé  pour raison de coronavirus ,l’année scolaire s’est prorogée jusqu’au  mois de Novembre .Donc, selon  le chronogramme du Ministère de l’éducation nationale ,la rentrée 2020-2021 est prévue pour le mois de Janvier 2021 sur toute l’étendue du territoire nationale. Hors, les écoles privées qui ont exécuté l’année scolaire normalement ou qui n’ont pas subi de grève avaient déjà ouvert leurs portes pour les classes de passage c’est-à-dire les classes qui ne font pas d’examen. Le Ministère de l’éducation nationale a rappelé à l’ordre les promoteurs d’écoles privées. Cette mise en garde du département de l’éducation nationale est un mépris pour les écoles privées et une méconnaissance de la réalité de notre pays. D’abord, il faut reconnaître qu’il plus d’école privées que publique surtout au niveau secondaire technique et professionnelle qui fonctionnent normalement sans perturbation majeure qui n’ont rien fait pour mériter ce sort. Ensuite ,si la rentrée scolaire au titre de  l’année scolaire 2020-2021 est fixée au 4 janvier 2021 ,elle prendra fin normalement jusqu’à septembre 2021 .Donc ,dans cette condition une bonne partie de l’année scolaire va se dérouler en période  hivernale où les enfants vont au champ dans la campagne et il pleut abondamment ,beaucoup de  d’école sont infréquentable même ici à Bamako .À cause de cela ,le Ministère de l’éducation nationale doit accepter les réalités du terrain en laissant les classes de passage de continuer leur cours et celles des examen commenceront ensemble au mois de Janvier comme prévu.

Yoro Sidibé

Source : La Pioche

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mr Sidibé dans un pays qui veut avancer il y a pas deux poids deux mesures. Ecole privée= parents aisés ou nantis. Comment les pauvres élèves dans les confins du pays (pas d’école privées)vont avoir leur éducation. Le Mali ne se limite pas à Bamako ou à quelques capitales régionales. Soit on vous paye pour écrire pour une bourgeoisie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here