Timoré Tioulenta : Monsieur éducation sexuelle complète en personne !

5

C’est à ne rien y comprendre. Les Maliens se souviennent que le malentendu essentiel entre les religieux, avec à leur tête l’Imam Mahmoud Dicko, et le pouvoir portait sur l’éducation sexuelle complète. C’est, en tout cas, ce dossier qui a lancé les hostilités et tendu les rapports entre le Haut conseil islamique et le chef du gouvernement d’alors.

Après le départ de ce dernier et toutes les manifestations contre ce projet d’éducation complète, on croyait cette affaire derrière nous. C’était sans compter sur le caractère très rancunier d’IBK et sa volonté affichée de faire payer, d’une manière ou d’une autre, à tous ceux qui ont contribué directement ou indirectement aux humiliations qu’il a subies ces derniers temps.

En effet, pour occuper le fauteuil ministériel au niveau du département de l’Education nationale, il n’a trouvé personne d’autre que celui qui s’occupait du dossier de l’éducation sexuelle complète. Monsieur ESC en personne, Timoré Tioulenta.

Voici ce qu’il se disait de lui sur le site du Groupe Pivot Santé population le 27 octobre dernier : «Ce matin à Ségou, le directeur national de la pédagogie du Ministère de l’Education, Dr. Timoré Tioulenta, est venu s’imprégner de l’état d’avancement des travaux d’élaboration des modules de formation des enseignants du fondamental sur l’ESC. Très satisfait des premières productions, il a rappelé l’intérêt du gouvernement dans la mise en œuvre du Programme ESC au Mali et a exhorté les participants à rester sur cette dynamique de professionnalisme. Cette activité est mise en œuvre par le Groupe Pivot Santé population».

Comme pour dire à l’Imam Dicko qu’on n’a pas encore quitté l’auberge et que le projet ESC reviendra, très prochainement, sous une autre forme,  car le gouvernement a déjà pris de gros sous pour son exécution.

M.T

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. S’il le nouvel ministre de l’éducation est travaileur c’est l’essentiel. Sinon ces faux problèmes de depravation de moeurs que des individus malintentionnés qui ne visent que leur intérêt essaient de monter la population contre l’autorité de l’état alors que eux mêmes font pire… bref, comprenons que rien ne peut se passer dans ce monde ici bas sans Dieu ne le veule. Il contrôle tout. Laissons Dieu mener son monde comme il l’entend.

  2. Si par malheur le projet revient,les conséquences emporteront IBK et toute sa clique de forfaiture car ils trouveront le vrai peuple devant eux

  3. N’importe quoi, ici au Mali, on a besoin de règle régissant l’homosexualité, puisqu’on a besoin d’homosexuels.

  4. En tout cas ce que je sais c’est que le respect du principe de l’éducation sexuelle tel que connu au Mali n’est pas seulement de l’apanage de Mahmoud DICKO. Et puis étant simple imam défenseur connu des préceptes musulmans quand Dicko lance un appel, les musulmans répondront.

  5. Si des pressions de l’extérieur servent à permettre à notre pays de lutter contre l’obscurantisme que veut nous mettre ces religieux,qu’ elles s’exercent.
    Le MALI est à la croisée de deux idéologies :celle de l’ impérialisme et celle de l’islamisme.
    Qu’on ne confonde pas les organisations qui oeuvrent à l’émancipation sociale avec celles qui cherchent à satisfaire leurs intérêts mercantiles.
    Enseigner le phénomène de l’ homosexuel dans nos écoles doit être décidé par les experts de l’ éducation de notre pays,pas par des religieux endoctrinés qui répètent bêtement ce que leurs maîtres leurs disent.
    Si les experts pensent que son enseignement est inopportun,le gouvernement doit se décider par rapport à cet avis sans céder à la pression de la communauté internationale .
    Si les experts pensent qu’ il peut être enseigné,le gouvernement doit aussi décider par rapport sans céder à la pression des religieux.
    L’avenir de ce pays se dessine par les décisions prises selon les procédures de prise de décision qui respectent la souveraineté nationale c’est à dire que les meilleurs cadres doivent être associés à la prise de décision.
    Cette procédure est en vigueur en ce qui concerne l’enseignement du phénomène homosexuel.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here