Vaincre le Sida en milieu scolaire : Cet autre défi que le ministère de l’Education entend relever

0

A travers sa Cellule sectorielle de lutte contre le Sida et la maladie à virus Ebola, le département en charge de l’Education nationale est déterminé à bouter le VIH/ Sida hors du champ scolaire. C’est l’objectif ultime de l’atelier de formation des formateurs en cours au Centre Aoua Keïta.

C’est en principe ce jeudi 18 décembre 2015 que l’ «atelier de formation des formateurs nationaux et régionaux à l’utilisation des outils pédagogiques destinés à la prévention du VIH, du Sida et de la maladie à virus Ebola en milieu scolaire» prend fin. Organisée par la Cellule sectorielle  de lutte contre le Sida et  la maladie à virus Ebola (Csls) du ministère de l’Education nationale, cette rencontre de 5 jours regroupe plusieurs responsables de l’administration scolaire, notamment les représentants des services centraux et des académies des rives droite et gauche, ainsi que les conseillers pédagogiques de différents Centres d’animation pédagogique (CAP) du district de Bamako, entre autres.

Les travaux de cet atelier ont démarré, le lundi 14 décembre dernier, sous la présidence de Mamadou Lamine Cissouma, Conseiller technique au Département de l’Education nationale.

A cette occasion, le Pr Mady Keïta, chef de la Csls, après avoir souligné l’importance que le Mali accorde à la lutte contre le Sida,  a estimé qu’il était enfin temps de reprendre la formation des formateurs qui, à l’en croire, avait commencé en 2008. «Le système éducatif place un grand espoir en vous. Prenez au sérieux le travail qui va commencer pour que le système éducatif malien puisse rester en tête de peloton dans la lutte contre le Sida», a conseillé le Pr Keïta.

Au nom du ministre de l’Education nationale, Mamadou Lamine Cissouma a souligné l’opportunité de la rencontre du jour, d’autant plus que le VIH/Sida et le virus Ebola sont de grands défis auxquels l’humanité est confrontée. Selon lui, l’éducation est l’une des armes les plus efficaces dans la lutte contre les maladies de façon générale, et particulièrement le VIH/ Sida et l’Ebola. «L’Education est l’action clé pour prévenir toutes les formes de transmission du VIH et la maladie à virus bola», a insisté le Conseiller technique, espérant que cette étape de renforcement de capacités permettra la mise en place d’une réponse coordonnée, large et efficace du secteur éducatif aux épidémies du VIH et d’Ebola.

Rappelons que cette activité se situe dans le cadre des activités que les Csls des différents ministères sont tenues de mener au cours du mois de décembre, dédié à la lutte contre le Sida.

Bakary SOGODOGO

 

PARTAGER