Election régionale et communale : La date du 26 avril 2015 maintenue

2

Dans ses mots de bienvenu, David GRESSLY a fait savoir que cette réunion permettra d’une part, de faire le point de la gestion du basket fund et d’autre part, elle est l’occasion de procéder à la remise officielle d’un véhicule en appui au Ravec et au processus électoral en général, au cours de l’année 2015. Avant de remercier la communauté internationale pour leur accompagnement. Pour sa part, le ministre Maïga a indiqué que les négociations d’Alger sont dans une étape décisive. Une étape qui nous permettra certainement d’aboutir à une paix durable condition d’une mise en place réussie des institutions de nos collectivités territoriales, a-t-il dit. Avant de souhaiter l’organisation des élections dans des conditions de sécurité meilleures. « L’accompagnement de la communauté internationale dans l’organisation des prochaines élections s’avère indispensable. D’ores et déjà, nous avons entrepris des rencontres avec les différents acteurs que sont les partis politiques et la société civile, à l’effet de construire un consensus au tour du projet de chronogramme électoral que nous avons élaboré. Par ailleurs un cadre de concertation (gouvernement/Dge/Ceni) se réunit régulièrement autour des questions d’organisation liées à l’organisation de ces élections », a conclu le ministre. A la question de savoir que si la date du 26 avril 2015 pour les élections communales, régionales et du district de Bamako reste maintenue, les responsables du ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ont répondu par l’affirmatif tout en fondant leurs espoirs sur les pourparlers d’Alger en cours.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Les Handicapés face aux jeux de l’épouse de son Excellence K2
    En partenariat avec le Club de Soutien d’IBK ou encore appelé la voix du Peuple, l’Association Malienne pour l’Intégration Socio-économique des Personnes Handicapées (AMISEPH) fut l’une des premières associations à battre campagne pour IBK au moment où toutes les autres associations de mêmes objectifs avaient signé un pacte en s’alignant derrière le FDR.
    Sur recommandation de Madame KEITA Mami, belle fille du président de la République et fille du Président de l’Assemblée Nationale, l’AMISEPH doit s’afficher sans cacher sa coloration politique au vue des autres handicapés qui les ont fuis pour suivre leur adversaire juré l’U.R.D.
    Ainsi après le coup d’Etat de 2012, suivant une lettre de partenariat, la Voie du Peuple, présidée par l’épouse de l’ honorable son Excellence Monsieur Karim KEÏTA a accepté l’association AMISEPH dans son équipe de travail dans le seul but de mettre en œuvre et de réaliser un plan de campagne national qui devait exhorter les 15,5% de la population du Mali constitués par des Personnes en situation de Handicap à voter pour IBK.
    Dès le 1er Juin 2013, à la maison des Jeunes de Bamako et sous la présidence de Mami SIDIBE, assistée par Messieurs le 3e Adjoint du Maire de la commune V, Makan CAMARA et Paul Ismaêl BORO l’actuel directeur du Centre International de Conférence de Bamako, l’AMISEPH a organisé une conférence-débat qui avait pour Thème : Handicap-Cityenneté- Démocratie.
    La première à poser ses jalons à travers l’organisation de cette conférence-débat qui a réuni plus de 300 personnes en situation de handicap, l’AMISEPH a exécuté avec satisfaction et suivant les directives de la belle fille du Président de la République cette première tâche qui lui a été confiée. Résultat atteint, puisque tous les participants présentent à l’évènement ont eu l’engouement de procéder au vote utile c’est-à-dire voter IBK.
    Au-delà de ces activités réalisées, l’AMISEPH a organisé activement des caravanes à travers les six communes du District de Bamako et cela pendant les campagnes du père et du fils.
    Par nos idées ingénieuses, on a même effectué des activités orientées par Monsieur le Ministre TERETA et le Docteur Boubacar SANDINAN, malheureusement les projets soumis à leurs appréciations ont été piraté c’est-à-dire soumis à d’autres handicapés de lien de parenté proches qui n’ont pas pu réaliser par manque de compréhension des termes de référence.
    Nous avons des preuves des activités qui nous ont liées au Bureau Politique National du RPM.
    Hélas nous ne savons pas que nous nous sommes trompés de choix et cela nous a conduit à trouver une autre appréhension de la politique définit par le philosophe Platon comme l’art de gouverner, nous les membres de l’AMISPEPH redéfinissons avec une connotation négative comme l’art de mentir.
    Quelle déception post campagne de l’AMISEPH après l’accession du candidat de la Voix du Peuple à la magistrature suprême ?
    Dès que la victoire a été emportée grâce aux efforts conjugués de tous les maliens, elle a été illustrée par des actes péjoratifs à savoir que le bureau exécutif de l’AMISEPH, dirigée par Monsieur B S D ne faisait plus partie de la famille de la Voix du Peuple comme le cas de beaucoup d’autres groupements membres, puisqu’elle n’était plus invité ou appelé comme au par avant pour des échanges stratégiques, nos coups de fils n’étaient plus décrochés, en un mot c’est carrément le rejet sinon la trahison.
    Dieu nous est témoin et jugera tous les faits. Qu’est ce que l’AMISEPH n’a pas fait pour l’atteinte des vœux de la Voie du Peuple en milieu handicapé à hisser le nom de leur candidat pendant les campagnes présidentielles et législative avec des moyens très limités et des reliquats du budget de réalisation d’activités impayés encore. Ces actes posés peuvent être témoignés par certaines presses de la place comme le Journal WAATI, AGORA JEUNES et autres.
    Au delà des promesses de campagne non tenues, comme pour se moquer de nous, la Voie du Peuple invite certaines associations pour handicapés à recevoir des cadeaux, sous prétexte que celles-ci les a claché dans la presse or ces structures ne voulaient pas du tout entendre le vocable de leur candidat. Notre regret aujourd’hui est de ne pas suivre la même ligne que nos congénères à travers leur parole fondée de l’époque.
    Depuis la nuit des temps la reconnaissance est une des valeurs cardinales au Mali, mais aujourd’hui elle a perdu son sens par la trahison, la stigmatisation et l’exploitation des politiques.
    Cette confiance que nous handicapés avons porté à la Voix du Peuple et au RPM a été une déception totale dans la mesure où les promesses n’ont pas été tenues et ces gens pensent avoir driblé tout le monde surtout à l’approche des élections communales tant attendues par les maliens.
    Vaut mieux tirer le diable par sa queue que de vouloir dribler tout le monde à la fois.
    A titre de conseil, l’AMISEPH demande aux maliens de mûrement réfléchir dorénavant avant de porter leurs choix sur certaines candidats à langues fourchues.
    Il y a un dicton de chez nous qui dit : ‘’Celui qui chie sur son chemin peut rencontrer des mouches à son retour’’
    A suivre

Comments are closed.