Réalisation du programme présidentiel de 200 000 emplois : Le ministre Baby bien parti pour réussir

0
Mahamane Baby
Mahamane Baby

Cette information a été donnée par la Directrice nationale de l’Emploi, Mme Dicko Fatoumata Abdourahamane, aux hommes de média, mardi dernier au siège du département, en présence du ministre Baby.

Ces chiffrent proviennent des structures du travail. Il s’agit des Directions Régionales du Travail, pour les emplois occupés par les nationaux, de la Direction Nationale du Travail, pour les emplois occupés par des expatriés, des Directions de Ressources Humaines du Secteur de la Défense et de la Sécurité, de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, du Centre National des Concours de la Fonction Publique et des points focaux Emploi des différents départements ministériels.

Cette opération d’identification des emplois créés a été initiée par la Direction nationale de l’Emploi en vue de corriger partiellement les insuffisances des statistiques des créations d’emplois. Elle sera pérennisée et réalisée trimestriellement sur l’ensemble du territoire national.

Il ressort du rapport présenté par la Directrice nationale de l’Emploi que, du 1er janvier au 31 décembre 2014, 32 618 emplois ont été créés. Ils se répartissent entre 24 156 (soit 74,06%) pour les emplois privés, 5 359 (soit 16,43%) pour les emplois publics et 3 103 (soit 9,51%) pour les emplois générés par certains projets et programmes.

Ainsi, peut-on lire dans ce rapport: «sur les 32 618 emplois collectés, on compte 21 752 (soit 66,69%) emplois durables, 24 156 emplois privés, répartis entre 13 176 emplois constatés par des contrats à durée déterminée et 10 480 emplois constatés par des contrats à durée indéterminée. Ces emplois sont majoritairement occupés par des hommes. Ils sont au nombre de 19826 soit 82,07% de l’ensemble.

Les emplois privés se répartissent entre 23 402 emplois occupés par des nationaux et 754 emplois occupés par des expatriés. Plus de 50% des emplois ont été créés dans le secteur des services fournis aux collectivités et services sociaux. Ce secteur est suivi par celui des banques et assurances qui a enregistré 4 763 (soit 19,78%) créations d’emplois».

Selon Mme Dicko, la branche électricité – eau a enregistré le plus bas nombre d’emplois, 242 (soit 1% de l’ensemble). Elle a également relevé que les créations d’emplois des nationaux ont été plus importantes dans le District de Bamako, où 13 777 emplois (soit 568,0587% de l’ensemble) ont été créés. A l’en croire, il est suivi par les régions de Koulikoro et Kayes, avec respectivement 2 339 emplois (soit 9,99%) et 2 226 (soit 9,51%).

«Les régions de Tombouctou et de Gao ont enregistré peu de créations d’emplois, avec respectivement 546 (soit 2,33% de l’ensemble) et 142 (soit 0,61%)», a-t-elle indiqué.

Sur ces 32 618 emplois, 5 359 emplois concernent le public. Ils se répartissent entre 1 025 fonctionnaires de la fonction publique de l’Etat, 4 063 enseignants recrutés dans la fonction publique des  collectivités territoriales, 72 (dont 15 femmes) sous-officiers recrutés par le département de la Défense et des Anciens Combattants, 99 professeurs recrutés par le Département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Dans le lot on retrouve aussi des emplois générés par les projets et programmes. Il y a eu 3 103 (dont 1802, soit 58,07%, pour le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) emplois engendrés par certains projets et programmes du gouvernement. Sur ce nombre, on compte 1 965 auto-emplois (soit 63,33% de ces emplois).

«Ce sont des bénéficiaires de financement d’AGR (Activités Génératrices de Revenus)», a-t-elle expliqué. Elle a relevé 1 350 autres emplois générés par les activités HIMO des départements en charge de la Jeunesse et de l’Emploi. Elle a aussi fait savoir que l’employabilité de 4 615 jeunes diplômés, dont 2 375 femmes, avait été renforcée, à travers les stages de formation professionnelle dans les administrations publiques, les collectivités territoriales et auprès des ONG.

Le rapport précise que la répartition suivant le sexe montre que ces emplois sont majoritairement occupés par des hommes. Ils représentent 76,73% de l’ensemble, contre seulement 19,47% de femmes. «Le sexe des 3,80% restant n’a pas été précisé», a-t-elle indiqué.

S’agissant des demandes d’emplois, 3 437 cas ont été enregistrés par les services d’intermédiation sur toute l’étendue du territoire. Comme pour les créations d’emploi, le District de Bamako a enregistré plus de la moitié (56,36%) de l’ensemble des demandes d’emplois. Le plus faible nombre a été constaté au niveau de la région de Tombouctou où 132 (soit 3,84%) demandes ont été enregistrées.

Youssouf Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER