Assainissement en commune VI : Zones d’ombre dans l’exécution du budget

0

En Commune VI du district de Bamako la part du sous-secteur de l’assainissement dans le budget global est “opaque”. C’est ce qui ressort de l’analyse budgétaire réalisée par l’ONG Amasbif mercredi.

 L’Association malienne pour la sauvegarde du bien-être de la familiale (Amasbif), a, au cours d’une conférence de presse, mercredi à la Maison des jeunes de la Commune VI à Sogoniko, présenté les résultats de son analyse sur les cinq ans d’exercice (2016- 2020) du budget alloué au sous-secteur assainissement de la Commune VI du district de Bamako. La conférence de presse a été animée par la présidente de l’ONG, Mme Barry Aminata Touré et le chargé des politiques et du plaidoyer de WaterAid, Mamadou Keita.

Selon la conférencière, l’objectif de cette étude est de faire avancer les questions sur l’assainissement au niveau de la Commune VI. Elle est aussi, dit-elle, une réponse aux engagements nationaux et internationaux pris par l’Etat par rapport au financement de ce sous-secteur.

Pour la réalisation de l’analyse budgétaire, l’ONG a exploité les Plans de développement social, économique, et Culturel (PDSEC) de la Commune 2016-2020 et a travaillé avec les acteurs de l’ensemble des 10 quartiers de la Commune VI, selon Mme Barry Aminata Touré.

Dans le PDSEC de la Commune, 2016-2020 l’assainissement occupe plus de 3,3 milliards de F CFA soit 30 % environ du budget des 5 ans du PDSEC, souligne l’étude. Cependant, en termes d’exécution budgétaire, le budget c’est un “budget opaque qui se présente avec des montants ne sont pas visibles ni dans le budget primitif ni dans les comptes administratifs. Aux dires de la présidente de l’Amasbif, “quand on regarde le budget, c’est un montant global qui est alloué à des installations d’eau et d’assainissement. On ne se sait pas réellement le chapitre qui a été prévu à l’assainissement en tant que tel lorsque dans le PDSEC il y a un détail qui est dedans en termes d’égout, de canaux de drainage d’eau, de bornes fontaines…”.

Analysant l’ampleur de la problématique de l’assainissement que vivent les populations, l’étude a déclaré insuffisante la part du budget alloué au sous-secteur dans la Commune VI.

Dans le document présenté à la presse, l’ONG recommande à la municipalité d’apporter plus de lumière sur la part du budget consacré à ce sous-secteur. Car conclue-t-elle, il est important que les communautés se retrouvent dans la gestion. “Quand elles sentent que le budget est équitablement partagé entre les citoyens de la commune, cela va pousser chacun d’eux à jouer son rôle en termes de citoyenneté et de paiement d’impôts”.

A noter que cette analyse budgétaire de l’Amasbif a été réalisée dans le cadre de la phase d’extension du projet de plaidoyer en assainissement avec l’appui technique de WaterAid. Le projet est financé par la fondation Bill et Melinda Gates sur 17 mois. Il couvre le district de Bamako notamment la Commune VI avec des actions d’analyses et de plaidoyer de niveau national en faveur d’un transfert de connaissances et renforcement des capacités en matière de suivi budgétaire dans le secteur Wash, l’approfondissement de l’engagement avec les principaux donateurs bilatéraux et une meilleure compréhension et priorisation de l’assainissement avec les gouvernements nationaux.

Kadiatou Mouyi Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here