Conseil du district: L’inondation meurtrière du 16 mai et le programme 2019 de curage des caniveaux au cœur des discussions

0

Tenue hier lundi 20 mai 2019, la session extraordinaire du conseil du District a regroupé les maires et conseillers du district de Bamako sous la présidence du maire central, Adama Sangaré. Était également présent, le Directeur Régional de la Protection Civile de Bamako, le Lieutenant-Colonel, Bakary DAO.

Abordant le thème des dégâts en perte humaine et matérielle  causés par les pluies diluviennes du jeudi 16 mai 2019, le conseil a demandé d’observer une minute de silence en la mémoire des victimes. À cet effet, il s’avère que les causes provoquant l’inondation à Bamako sont nombreuses et sont issues de mauvais comportements de la population. Il ressort que les infrastructures de drainage sont insuffisantes, mal reparties sur le territoire, que les cours d’eau naturels sont non aménagés. Et pis, que ces cours d’eau sont pour la plupart, occupés anarchiquement par des constructions ou tout simplement transformés en dépôts d’ordures.

En conséquence, des inondations récurrentes, la dégradation des infrastructures routières, le ravinement des rues non revêtues, mais aussi et surtout la destruction des habitats avec souvent, des pertes en vie humaine. Suite à des constats en 2015-2016, la mairie du district avait par le passé, procédé à de vastes opérations de curage de caniveaux et de traversées sous chaussées en 2017 et 2018 pour pallier cette insuffisance. Toute chose qui continuera encore courant 2019 afin d’assurer un meilleur cadre de vie aux populations. Pour se faire la mairie du District va procéder à travers un programme, au curage des caniveaux et collecteurs qualifiés de points noirs, c’est à dire des tronçons de haut risque d’inondation.

Un programme qui coûtera 972 877 953 FCFA, pour un linéaire de caniveaux à curer de 184 000 mètres pour la première phase. Selon le maire du district la deuxième phase concernera l’ensemble des caniveaux et collecteurs constituant la priorité avec un coût estimé à la somme de 931 227 109 FCFA correspondant à un linéaire de 187 767 mètres. Après présentation du rapport sur les causes de l’inondation du jeudi 16 mai et ses dégâts par le directeur régional de la protection civile de Bamako, Lieutenant-Colonel Bakary DAO, il a procédé à la lecture de certaines recommandations pour la réparation des dégâts et prévention des cas futurs.

Elles sont entre autres : le changement de comportement de la population tout en mettant fin aux constructions anarchiques à fortiori dans les marigots naturels et déversement des déchets solides dans les caniveaux et collecteurs; assurer un fonctionnement normal des ouvrages de drainage ( caniveaux, collecteurs et traversées sous chaussées) par un écoulement correcte des eaux de ruissellement ; supprimer les branchements anarchiques des conduites d’évacuation d’eaux usées dans les ouvrages de drainage; procéder aux siphonage des réseaux des concessionnaires (SOMAGEP, EDM, AGETIC, Orange, Malitel et autres) qui traversent les ouvrages de drainage et les obstrues; aménager les marigots naturels en améliorant les conditions d’écoulement des eaux pluviales.

Dognoume Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here