Saison des pluies 2020 : Des fortes quantités attendues

0

Apprès les grandes pluies du 26 mai qui avaient enregistré 134 millimètres, Bamako et ses environs continuent d’observer de la pluie et de façon continuelle. D’autres fortes quantités journalières sont encore attendues dans la capitale et sur l’ensemble du Mali, selon Mali-météo jusqu’à la fin de la saison.

 

Le Groupe de travail pluridisciplinaire d’assistance météorologique au monde rural (GTPA) de Mali-météo vient de publier son bulletin agro-hydro-météorologique décadaire du 1er au 10 août 2020.

Le bulletin note que courant août, de grandes quantités de pluies ont été recueillies sur l’ensemble du pays.

La saison des pluies de cette année a une spécificité selon la cheffe de service prévision à l’Agence nationale de la météorologie, Mme Diabaté Fatoumata Sangho, aussi chargée de communication. “Climatologiquement parlant, août est le mois le plus humide au Mali. Ce qu’on observe cette année, c’est qu’il y a un accent particulier sur la fréquence, la quantité de la pluie un peu partout dans le pays”.

En effet, le bulletin agro-hydro-météorologique décadaire du 1er au 10 août 2020, souligne qu’“il a plu en moyenne 5 à 6 jours pendant la décade. Aussi que les quantités de pluies recueillies pendant la décade ont été normales à supérieures exceptés le nord-ouest et le centre de la région de Kayes où elles ont été déficitaires”.

De fortes pluies ont été recueillies aussi pour la cheffe de service prévision à Mali-météo, à Gao, Kidal et à Taoudéni. “Dans sa position normale de pluie, ce n’est pas déficitaire ni excédentaire. S’il y a des poches de sècheresse là-bas, Mali-météo pour le moment ne peut intervenir dans ses zones pour des raisons de sécurité”.

Par rapport à la même décade de 2019, les pluies sont supérieures en général. De même, le cumul des pluies recueillies du 1er mai au 10 août 2020 reste supérieur à la moyenne 1981- 2010 et à celui de 2019 dans l’ensemble souligne le GTPA.

La tendance va se poursuivre selon les prévisions saisonnières de l’Agence établies en d’avril aux dires de Mme Diabaté. “Nous avons prévu que cette saison des pluies serait une saison très humide globalement. Ça veut dire que les quantités de pluies que nous allons recueillir du début jusqu’à la fin de la saison, la moyenne de cette pluviométrique sera excédentaire par rapport à la moyenne climatologique. Ce qui veut dire que soit il va pleuvoir tous les deux les jours, soit avec les pauses pluviométriques”.

Des fortes quantités de pluies journalières encore attendues ? Oui répond-t-elle. “Jusqu’à la fin de la saison, le risque de fortes pluies reste d’actualité. À la date d’aujourd’hui jusqu’à la fin de la saison les quantités de pluies qui seront recueillies seront encore normales à tendance. Il y aura des grosses quantités de pluies en un mois ou une décade qui pourraient rehausser le niveau général du cumul pluviométrique sur l’ensemble du pays”.

Dans les perspectives valables du 11 au 20 août 2020 de Mali-météo, ces fortes quantités de pluies interviendront précisément dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et le district de Bamako.

Autres points soulignés, d’après les prévisions de l’Agence, le Mali va observer une fin de saison des pluies assez longue sans exception de façon générale sur le pays. C’est dire que la pluie va continuer un peu plus que la date normale dans certaines régions notamment à Mopti (excepté Youwarou), Ménaka, au sud-est des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et aussi au sud des régions de Tombouctou et Gao.

Kadiatou Mouyi Doumbia

xx

Programme de pluie provoquée :

Plus de 110 opérations effectuées depuis juin

      

Le programme de pluie provoquée, lancée depuis le 1er juin par Mali-Météo avec l’appui du gouvernement et la CMDT se poursuit jusqu’en fin octobre.

 

Le programme pluie provoquée 2020 a commencé le 1er juin. L’opération vise à pallier le déficit pluviométrique constaté dans certaines zones.

A ce jour, l’Agence, avec l’appui du gouvernement et la CMDT, a réalisé plus de 110 interventions de pluies provoquées à travers le pays. Pour le moment, c’est la région de Koulikoro qui se classe en tête de liste du programme avec 29 interventions. Elle est suivie par Bamako et Kayes qui ont enregistré respectivement 27 et 25 interventions et Sikasso (11) Ségou (21). A la date du 14 août, la liste se referme avec la région de Mopti avec 3 interventions.

Selon Mme Diabaté Fanta Sangho, c’est grâce au programme que le cumul pluviométrique a été optimisé dans les zones qui ont observé des poches de sécheresse. “Sans lui, il serait très difficile voire impossible de pallier ces déficits pluviométriques dans le sahel en particulier au Mali vu le contexte actuel marqué par les méfaits du changement climatique. Seul le programme de pluie provoquée permet d’améliorer la qualité et la quantité de la pluie dans l’ensemble du pays”.

Dans ses prévisions, Mali-Météo compte poursuivre le programme jusqu’en fin octobre.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Encadré

Pluie du 26 mai à Bamako : un record

Le district de Bamako et ses environs ont reçu leurs premières pluies de façon normale mi-mai et vers le mois de juin dont des quantités importantes le 26 mai. C’est du jamais vu constate la cheffe service prévision à l’Agence nationale de la météorologie, Mme Diabaté Fatoumata Sangho. “A l’aéroport Bamako Sénou par exemple, nous avons enregistré à cette date 134 millimètres de pluies ce qui a été un record. Parce que quand nous avons regardé les données de nos archives de l’Agence de 1960 à jours c’est du jamais vu”.

K.M. D.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here