Secteur eau, assainissement et hygiène : 13 millions de Maliens n’ont pas accès à une installation sanitaire améliorée

0

Lamissa Diabaté, secrétaire général du ministère l’eau et de l’énergie, a présidé ce mercredi 13 janvier 2016 au CICB la cérémonie d’ouverture d’un atelier sur le suivi du financement du secteur de l’eau, l’assainissement et l’hygiène. C’était en présence de M. Ousmane Camara  représentant de la  mairie de la Commune III, de M. M Abdoul Karim Andelé, représentant résidant de l’UNICEF, chef de file des PTF du groupe thématique eau et assainissement.

C’est parce que l’eau est essentielle pour tous les organismes vivants connus dont elle est un constituant biologique important ; parce que la situation actuelle du secteur de l’eau et de l’assainissement révèle la nécessité d’accorder plus d’attention ; c’est enfin parce que la mise en œuvre du programme sectoriel eau et assainissement nécessite le suivi et l’analyse des financements de secteur qui s’impose aux acteurs afin d’assurer une meilleure maîtrise et la durabilité des investissements.

Pour M. Lamissa Diabaté,  SEGAL du Ministre de l’énergie et de l’eau, la part du budget national, consacrée à l’eau et à l’assainissement est estimée à 0,83%, pendant que les engagements nationaux au plan international sont de 5%.

Toute chose à l’origine des insuffisances. Le niveau de désagrégation des données est très faible et les méthodes de calcul des indicateurs posent problèmes dans bien de cas. Même si le financement des partenaires technique et financier parait bien comptabilisé, des améliorations sont nécessaires en termes de désagrégation.

Il est indiqué qu’environ 60% des financements ont une portée nationales, et que 40% constituent des appuis ciblés sur des zones particulières, sans pouvoir préciser la désagrégation spatiale des données suivant les régions et localités subrégionales.

Le bilan de la revue de mars 2015 a relevé, que 33% de la population soit près de 6 millions de personnes n’ont toujours pas accès à une source  d’eau améliorée et que 78% soit 13 millions de personnes n’ont pas accès à une installation sanitaire améliorée »

Malgré tout,  les efforts faits pour l’objectif du millénaire par les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers, le taux d’accès à l’eau continue de donnée au environ de 63% et celui de l’assainissement a seulement 22%.

Le chef de file  de PTF, M. Abdoul Karim Andelé d’ajouter : «D’importants progrès ont été réalisés dans le secteur dans le cadre des objectif du millénaire pour le développement en particulier pour l’accès à l’eau potable, mais des efforts considérables restent à réaliser pour atteindre l’accès universel. Aussi, un financement efficace du secteur eau, assainissement pour assurer la fourniture et le fonctionnement durable des services pour tous. Si le secteur souffre d’un manque chronique de financement de l’eau, assainissement et l’hygiène, tant sur les montants destinés aux investissements et au fonctionnement que sur leurs destination sont encore assez mal connu. C’est le cas au Mali comme dans d’autres pays ».

Mariétou Wélé Diallo (Stagiaire)

PARTAGER