Dioila : la gendarmerie de Massigui attaquée

    3

    La Brigade territoriale de la gendarmerie de Massigui, village situé à 80 kilomètres au sud-est du cercle de Dioila dans région de Koulikoro, a été attaquée le samedi 25 juillet 2020 aux environs de 21 h. Selon nos premières informations, un gendarme (Simbo T Doumbia) a été tué et le planton Siaka Togola grièvement blessé. Celui-ci a été conduit d’urgence à Bamako pour les soins. Des dégâts matériels ont également été enregistrés. Les auteurs de l’attaque n’avaient pas encore été identifiés. Toutefois, selon le commissaire divisionnaire de Dioila, Ismaïla Traoré, les assaillants étaient près de cinq personnes. Ils sont arrivés sur trois motos. Après avoir commis le forfait, ils se sont retirés. Une autre source dans la ville de Dioila nous indique que les assaillants n’ont rien emporté.

    Sur sa page Facebook, l’honorable Mamadou Diarrassouba, député élu à Massigui, a condamné cette attaque : « Je condamne avec la dernière rigueur l’attaque de la Brigade territoriale de la Gendarmerie de Massigui ce samedi 25 juillet 2020, aux environs de 21 h par des individus sans foi et barbare ». L’honorable a ensuite adressé ses condoléances à la famille du gendarme tué et souhaité prompt rétablissement aux blessés.

    Commentaires via Facebook :

    3 COMMENTAIRES

    1. Voilà. Avec les yugu et les Yaga yaga des politiques, on a oublié que le MALI est en guerre contre les terroristes et Covid19. Tout le monde s’en fout. On ne parle plus d’attaque tant qu’on n’a pas de parents concernés et personne ne porte de masque. Tout le monde s’en fout.

    2. Honorable Diarrassouba, les souhaits ne suffisent pas. Tout le monde sait que le planton Togola et sa famille n’ont aucun moyen pour les soins.
      Donc aidez le.

    3. La gendarmerie de MASSIGUI attaquée !

      Hier c’était SAN, si c’est pas SAN, c’est GAO, si c’est pas GAO c’est DIABALI, si c’est pas là-bas c’est DIÉMA…. Ainsi le MALI a perdu plus de 5000 militaires ou agents de sécurité pendant que l’on fait la fête à Bamako et aux Baléares avec le budget militaire. Pour résoudre cette insécurité chronique, le régime ne voit qu’une solution: modifier la Constitution de la République du MALI. 😁😁

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here