Lutte contre l’insécurité : Les exploits du commissaire Yaya Niambélé du 12ème Arrondissement

    1

    Depuis son arrivée au commissariat, le jeune commissaire ne cesse faire des exploits à la grande satisfaction de la population  et à l’honneur de sa corporation. Le menu de la semaine dernière :  6 braqueurs mis hors d’état de nuire par ses limiers.

    Courant le mois de carême, une paisible citoyenne en la personne de SalimataMaïga fut victime d’un braquage à main armée devant leur porte  aux environs de 19 heures  sis à  Boulkassoumbougou, l’un des quartiers de la commune I du district de Bamako. Par peur d’être tuée par les braqueurs, elle leur  céda  son téléphone et sa moto Djakarta. Après leur forfait, les malfrats décampèrent aussitôt les lieux.

    La même nuit, la bonne dame porta plainte au 12ème arrondissement connu par son efficacité dans la  traque  des malfrats. C’est ainsi que YAYA NIAMBELÉ, commissaire par intérim dudit commissariat de police a aussitôt instruit à la Brigade de Recherche (BR) avec à sa tête l’imperturbable Danseyni Koné  ont procédé aux enquêtes.

    Pour ce faire, elle fera sur place  une réquisition sur le numéro de la victime qui déclenchera à l’arrestation dans la nuit du 04 au 05 novembre 2018, de 4 éléments en possession d’un pistolet automatique, trois couteaux, 3 téléphones portable et des munitions. Il s’agit d’Aboubacar Diarra, Yaya Diarra, Mamoutou Sidibé et Baba Traoré qui seront conduits en même temps au commissariat. Leur mode opératoire était de suivre à trois sur deux motos Djakarta  les motocyclistes jusqu’à ce que ceux-ci soient isolés pour les braquer afin de leur dépouiller de leurs biens.

    A la même date aux environs de  0 heure, la batterie d’un camion remorque stationné non loin de la mairie de Sangarebougou, un des quartiers riverains de la commune I  fut enlevée   par des voleurs.  Le lendemain matin, le chauffeur du véhicule  constata  cet état de fait au moment où il voulait démarrer l’engin. C’est ainsi que il alla porter plainte contre x au commissariat du 12ème arrondissement.

    En effet, les limiers dudit commissariat dirigés par le même Danseyni Koné ont procédé aux enquêtes. Toute  chose qui aboutira à l’interpellation de deux jeunes répondant aux noms  de Dramane Koné et Lassana Traoré. A l’interrogatoire, les jeunes bandits  ont reconnus les faits qui leur étaient reprochés. Il s’est aussi avéré que les voleurs sont   connus des archives de la police. Selon  le chauffeur du camion, la valeur de la batterie est estimée à 75.000 FCA.

    Face à ces incessants vols et braquages dont sont victimes les paisibles citoyens, le commissaire Niamélé lance un appel pressant aux populations de sa zone d’intervention de signaler aux forces de sécurités en cas de toute suspicion.
    Selon lui, le policier ne saurait être charlatan ni marabout. ”C’est avec la  collaboration qu’ensemble nous pouvons efficacement lutter contre le banditisme dans notre société” dixit le commissaire Niamélé avant d’ajouter qu’ils ne vont jamais  fléchir car ils ont opté  pour mener à bien leurs missions régaliennes.
    Amassagou Keita

    Le Renard

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. Toujours en train d’exposer des exploits médiocres à la une des journaux. Comment justifier que des agents de Police ont toujours cette tendance au Mali à vouloir être vu comme étant les meilleurs. Les anciens commissaires de police ont servi ce Mali dignement sans se mettre en fanion. Et pourtant nous vivions toujours dans la quiétude. Aujourd’hui bien qu’on vous lise dans toute la presse, l’insécurité reste galopante. Vous vous trompez vous même car nous, nous connaissons la réalité quotidienne. Est ce pour se dire méritant que vous paraissez ? De grâce laissez la hiérarchie vous honorer ? C’est toujours les Policiers qui se déclarent aux médias nous n’avons jamais lu des gendarmes. Pitoyable. Travaillez dans la discrétion et non vous étaler pour concurrence dans notre presse médiocre. Tantôt épervier du mandé tantôt Derrick tantôt 6e tantôt 15e et bientot 375e.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here