La lutte contre le trafic illicite de drogues devenue une réalité par l’office central des stupéfiants : 435 grammes de cocaïne coupée avec de l’éphédrine d’une valeur de plus de 13 millions Fcfa saisis à Mopti

    0

    L’antenne de l’Office central des stupéfiants vient de saisir 435 grammes de cocaïne coupée avec de l’éphédrine d’une valeur de plus de 13 millions de Fcfa. A l’issue de cette opération, trois personnes dont le principal auteur de ce trafic de stupéfiants, un certain Mahamane Gbaguidi, ont été arrêtées. Dans les jours à venir, elles seront présentées au Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Mopti.

    Décidément, l’Office central des stupéfiants (Oces est désormais déterminé pour faire de la lutte contre la drogue une réalité au Mali. Après les opérations réussies menées ces derniers temps à Bamako, c’est au tour de l’antenne de l’Ocs de Mopti de frapper un grand coup en démantelant un réseau de vente de cocaïne entre Bamako, Ségou et Kidal. C’est ainsi qu’ont été saisis 435 grammes de cocaïne coupée avec l’éphédrine d’une valeur de 13 millions de Fcfa. Cette opération s’est déroulée le 23 août dernier. Elle a été menée par les éléments du chef d’antenne de Mopti, le Commissaire principal de Police, Ibrahim Dao. Cela, après une longue période d’observation suite aux différentes informations. Ce qui a permis d’identifier le réseau afin de localiser ces membres et de mieux comprendre son mode opératoire.  A l’issue de cette saisie, trois personnes de nationalité malienne dont Boubacar Samaké et Boubacar Fomba ont été mises aux arrêts. L’opération a également permis d’interpeller le propriétaire du produit saisi. Il s’agit de Mahamane Gbaguidi, né à Ségou.  Selon nos informations, ce dernier aurait reçu ces produits à Kidal avec un certain Moussa à qui il devait retourner la somme de 1 400 000 Fcfa, après la vente et empocher le reste de l’argent. Pour le moment, Mahamane Gbaguidi est le principal auteur de ce trafic de stupéfiants en attendant la version de ce Moussa.

    Selon des sources proches de l’Office central des stupéfiants, la substance blanchâtre saisie qui était emballée dans trois sachets blancs, a réagi positivement aux tests à la cocaïne et à l’éphédrine. “Le résultat des analyses atteste que la cocaïne a été coupée avec de l’éphédrine. Et l’éphédrine est un précurseur chimique qui est utilisé dans le cadre de la fabrication des drogues de synthèse comme la métamphétamine. Ce mélange de cocaïne et éphédrine est vendu sur le marché local par les trafiquants comme étant de la cocaïne pure, bien que contenant de l’éphédrine” précise notre source.

    Il est nécessaire de rappeler que l’Office central des stupéfiants a été créé par l’ordonnance N°2013-012/P.RM du 2 septembre 2013. Cette structure qui se bat chaque jour pour atteindre ses objectifs est un service central du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Elle est composée d’agents de tous les services impliqués dans la lutte contre le trafic illicite de drogues. Il s’agit de la Douane, la Gendarmerie, la Police, la Justice, la Santé ou tout autre service d’apport nécessaire.

    Notons que l’Office central des stupéfiants a déjà fait des performances remarquables avec la saisie de 4 tonnes de cannabis d’une valeur de 120 millions de Fcfa, de 593 grammes de cocaïne à l’Aéroport international Modibo Kéïta d’une valeur de 23 millions de Fcfa. Sans oublier la saisie de 500 grammes de produits psychotropes et d’énormes quantités de produits pharmaceutiques illicites.

    Selon nos informations, le gramme de cocaïne pure est vendu au Mali entre 40 000 et 60 000 Fcfa, tandis que le gramme de cocaïne coupée est cédé entre 25 000 et 30 000 Fcfa. S’agissant du cannabis, le kilogramme est vendu entre 30 et 40 000 Fcfa.           

      A.B. HAÏDARA

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER