Région de Sikasso : Une série d’infanticides au quartier Mamassoni !

    0

    Ce début d’année a été terrible pour les habitants de ce quartier de la Cité de Kènèdougou, appelé ‘’Mamassoni’’. Ainsi, au cours de ce seul mois de janvier, 5 enfants ont été retrouvés assassinés froidement par des personnes non encore identifiées. Les derniers cas d’infanticides remontent à la date du 18 janvier dernier lorsqu’une fillette a été retrouvée puiser de tout son sang et le corps d’un petit garçon sans tête ni appareil génital, tous abandonnés sur les berges du marigot dudit secteur. Pourquoi tant de cruauté à l’égard des tout- petits de ce quartier ? S’agissent-ils des meurtres rituels ?

    Les parents du quartier périphérique ‘’Mamassoni’’ de Sikasso vivent le calvaire et ont la peur  au ventre en ce début d’année. Ils craignent pour leurs progénitures. Pour cause, ce quartier selon nos sources, a enregistré successivement 5 enfants retrouvés sauvagement assassinés. Certains égorgés et les têtes emportées avec d’autres parties du corps et d’autres puisés de leur sang. Les auteurs de ces actes ignobles, inhumains et abjects ne sont toujours pas connus, plutôt retrouvés.

    En effet, selon les informations recueillies auprès de notre source au quartier Mamassoni, ces enfants assassinés disparaissent d’abord dans la nature avant d’être retrouvés sauvagement assassinés avec leurs membres emportés, notamment la tête et le sexe par des criminels.  Aussi, ces tueurs tirent le sang de certaines victimes dont le but reste méconnu à présent. Face à cette situation de meurtre successif, la population de ce vaste quartier de la ville de Sikasso ne cache plus son inquiétude et sollicite l’implication totale des autorités, singulièrement  la Police pour que cela puisse cesser.

    Selon toujours nos sources, la Police locale assure d’avoir pris cette situation en main afin de faire stopper ce fléau qui mine cette partie de la ville de Sikasso. En outre, d’après nos sources sur place, les femmes de Mamassoni ont projeté de marcher ce matin lundi 24 janvier en direction du Gouvernorat. Ce, pour exprimer  leur ras-le-bol, dénoncer ces actes criminels et interpeller les autorités à protéger et sécuriser ledit quartier. Par ailleurs, au moment où nous mettions cet article sous presse, il nous est parvenu qu’un enfant talibé était porté disparu, toujours à Mamassoni. Espérons qu’il soit retrouvé sain et sauf sans croiser le chemin de ces assassins ! Les autorités sont donc interpellées !

    Par Mariam Sissoko

     

     

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here