Tension politique : Un journaliste agressé dans son studio en pleine émission

    3

    Selon L’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali – OBSERVATOIRE, qui, sur financement du Ministère de l’Administration territoriale, a déployé Soixante (60) Observateurs nationaux pour suivre le 2ème  tour de l’élection partielle d’Ansongo du 31 janvier 2016, la période préélectorale à Ansongo a été marquée par un incident occasionné par une émission ouverte animée par le Directeur de la radio Alafia, Ibrahim Sadou Maïga, où le sieur Seydou Amadou Cissé a tenu en direct des propos discriminatoires invitant les auditrices et auditeurs à ne pas voter la liste RPM car le candidat n’est autre qu’un touareg. Il a aussi accusé les autorités locales, notamment la préfecture, d’être partiale à travers le soutien au candidat du RPM.

    L’animateur de l’émission a indexé des employés de la préfecture. L’un d’eux est parti agressé physiquement Ibrahim Sadou Maïga, qui a porté plainte à la gendarmerie pour agression physique sur sa personne, violation de domicile et pillage de la radio.

    Maliki Diallo

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. ces b1 fait.
      Dans ce pays, il est temps ke les journalistes arrêtent de dire ou d’ecrire du n’importe quoi.
      On entend rarement les problemes interressant et prioritaires comme l’ecole, la santé, l’education, la jeunesse….

    2. et vous pensez que nous avons besoin de l’agression d’un journaliste dans son studio qui peut engendré un autre conflit de n’importe quel genre. les agresseurs seront punis car ils se sont fait justice par ce qui ils sont du parti au pouvoir. en pourquoi pas l’intervenant au lié que ça soit le journaliste ?

    3. Je ne suis pas RPM mais il lui a bien raté. Il faut des corrections de ce genre pour que les gens sachent que tout n’est pas permis. Comment une personne raisonnable peut tenir des propos déplacés à la radio. Nous ne voulons plus de conflit ethnique. Du courage à celui qui lui a botté le ….

    Comments are closed.