Développement et paix par la radio : Le cas de Bla au centre d’un atelier

0

Production radiophonique pour le développement et la paix, la question était au centre d’un atelier de trois jours organisé par l’Association des animateurs et techniciens de radio du cercle de Bla.

 

Du 2 au 4 février, l’hôtel Dogotou de Bla a servi de cadre pour la formation d’une quinzaine de journalistes, animateurs et techniciens du cercle de Bla sur la production radiophonique pour le développement et la paix. L’atelier a été financé par deux ressortissants du cercle de Bla, M. MarkatiéDaou, chargé de mission au ministère de la Santé et des Affaires sociales et Daouda Bouaré, promoteur d’école.

 

Les partenaires justifient leur engagement par une volonté d’appuyer la presse locale sur les principes fondamentaux du métier de journalisme, d’animation et de technique. Le choit sur le thème se justifie par le fait que la production radiophonique constitue aujourd’hui exercice professionnel qui permet aux radiodiffuseurs de mieux servir leur auditoire avec un contenu riche, varié et diversifié. « Pour ce faire il faut renforcer les capacités des acteurs de la radio », indique Yaya Coulibaly, formateur.

 

Selon lui, il apparait clair que nous sommes à une époque où notre pays regorge d’innombrables stations de radio FM qui doivent contribuer au développement de la communauté à travers des productions qui répondent à leurs aspirations en terme de choix de thématique mais aussi en terme de valorisation. « Pour soutenir ces efforts, cette session de formation se veut un cadre où les radiodiffuseurs apprennent des techniques pratiques dans le processus de production des magazines. L’objectif général de cette activité était de renforcer la capacité des stations de radios, corriger les faiblesses dans la production et réalisation des émissions magazines interactifs. Dans cet exercice, nous allons revoir les grands principes en radio, revisiter le travail de la voix, explorer les normes de qualité  VOICE, échanger sur les points clés des modules qui entre dans la conception d’un magazine radiophonique interactif, échanger sur les principes déontologiques et parcourir les grandes lignes du journalisme sensible au conflit…», a-t-il indiqué.

 

Pour le préfet du cercle de Bla, Bouakari Traoré, l’organisation du présent atelier intervient au bon moment. « Il coïncide avec l’organisation des élections législatives notamment du 29 mars au 19 avril. Il ne fait aucun doute que la liberté d’expression est acquise que nous devons d’ailleurs chercher à consolider pour la bonne marche de la démocratie. A cela s’ajoute les dures épreuves auxquelles notre pays traverse. Il s’agit de la lutte contre le terrorisme. Cette situation nous interpelle tous », rappelle-t-il.

Et le Préfet d’ajouter que chacun dans son domaine doit avoir à l’esprit cette réalité lorsqu’il s’agit de poser un acte. « Autant les populations sont invitées à collaborer avec les FAMas, les corporations doivent inscrire leur action dans la consolidation de l’attente et de la cohésion sociale. Je compte sur les animateurs, techniciens et journalistes de radio pour réussir ce pari en vue de sauver notre patrie commune. C’est pourquoi je remercie tous les partenaires qui ont contribué l’organisation de cette belle initiative pour le développement du cercle de Bla. En cette période électorale particulièrement sensible pour notre pays, je vous invite à accompagner les efforts du gouvernement dans la bonne organisation des élections législatives. Je vous donne l’assurance que nous demeurons des partenaires. Car nos missions sont transversale…», a-t-il explicité.

Salimata Diarra

Source : La Priorité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here