Formation : Après Bamako, les ambassadeurs de la paix prêts pour Ségou

0

Du 19 au 21 février 2O20, la salle de réunion de la Préfecture de Ségou a abrité une session de formation à l’intention des associations de jeunes en tant qu’acteurs de la société civile concernant le processus de paix au Mali. Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du Projet : « Campagne de sensibilisations pour la pleine participation de la société civile dans le renforcement de la gouvernance locale, la citoyenneté responsable et de l’engagement dans la consolidation de la paix » qui est en cours de mise en œuvre par un Consortium d’organisations faitières, à savoir : la Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), la Jeune Chambre Internationale (JCI-Mali) sur le financement de la  MINUSMA. La zone d’interventions du projet s’étend sur douze localités.  

D’entrée de jeu, les responsables politico-administratifs de Ségou et le représentant du Ministère en charge du Dialogue Social ont souhaité la bienvenue aux organisateurs et participants de l’activité.

Les organisateurs ont expliqué le contexte du projet et son intérêt aux participants. Il s’agit de contribuer à vaincre les causes de l’enrôlement des jeunes par des groupes armés qui sèment la terreur dans notre pays ses dernières années.  Pour les organisateurs un bon nombre de jeunes des localités qui constituent la zone d’intervention du projet a été utilisé par les groupes armés dans de diverses violences. Et pour cause, « l’ignorance des principes fondamentaux de la démocratie, le manque d’encadrement des jeunes par les instances étatiques qui préfèrent utiliser les pensionnaires ou des personnes d’âges avancés au sein des institutions publiques contribuant à décourager les jeunes qui se laissent endoctrinés par les groupes armés », par manque d’emploi.

Selon le consortium, cette formation doit contribuer à la conscientisation de la jeunesse et de leur offrir des mécanismes du savoir-faire à fin qu’elle puisse participer activement au contrôle de l’action publique, à s’engager dans la gestion de la cité et d’être des ambassadeurs de la pax.

Ainsi, des modules portant respectivement sur la Redevabilité Sociale ; L’Évaluation Participative Méthodes et Outils ; La Présentation de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issue du processus d’Alger signé à Bamako les 15 mai et 20 juin 2015 ; La Gestion Axée sur les Résultats ; La Planification et la Gestion du Développement Local à travers la Participation Citoyenne et le Civisme, l’Élections. Il est bon à noter que la Minusma pour raison d’insécurité n’a pas pu effectuer le déplacement de Mopti à Ségou et du coup, le module nommant « Mandant de la Minusma » n’a pas été commenté. Les communications ont été assurées par M Sabane IBRAHIM de la CAD-Mali, Messieurs  Yaya DIARRASSOUBA et Ousmane Kebé de la JCI-Mali sous la direction de Monsieur Souleymane Dembélé, Directeur Exécutif de la CAD-Mali.

À la fin de la formation, un focus groupe de quinze personnes nommées « Les Ambassadeurs de la paix » a été mis en place et a livré à la presse des messages de paix et de cohésion sociale, tout en souhaitant des élections transparentes et crédibles et une participation active à la vie publique par les jeunes.

Daouda Z KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here