Formation Professionnelle : Le FAFPA déterminé plus que jamais

0

Le siège du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) sis à l’ACI 2000, a abrité une journée de discussion et d’échanges au sujet du projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ). Les débats ont eu lieu en présence du Directeur Général du FAFPA Monsieur Mohamed Albachar TOURE, du Coordinateur du PROCEJ, Drissa Ballo  et des représentants des Entreprises au Mali.

Le Directeur Général du FAFPA (Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage), M. Mohamed Albachar Touré, n’a pas dissimulé, un seul instant sa satisfaction pour ce cadre d’échanges entre  les institutions représentatives et le secteur privé. Morceaux choisis d’une allocution à hauteur des attentes d’une jeunesse en difficultés : ‘’C’est dire combien je suis heureux à travers cette entrevue afin de partager sur l’épineux problème de développement des compétences et singulièrement celui des jeunes qui nous interpelle tous. Pour preuve, la plupart des jeunes surtout ceux qui n’ont pas poursuivi le cursus scolaire normal, ont des qualifications et des compétences très limitées et ils représentent plus de 70% de la tranche d’âge de 15 à 24 ans », a dit le Directeur Général du FAFPA.

Pour le Coordinateur du PROCEJ, Drissa Ballo, il s’agit, en effet, d’un nombre assez considérable, victime de la question essentielle de l’emploi « Une proportion significative de ces jeunes est sans emploi…, mais force est de constater que beaucoup reste à faire afin de relever les défis d’employabilité et de compétences des jeunes », a-t-il martelé.

Il justifie avec des détails fort croustillants la mise en œuvre du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes. A la loupe du premier responsable du FAFPA, c’est pour apporter, à juste titre, « une solution à cette situation  de distorsion que notre pays a créé le Projet Développement des Compétences et Emploi Jeunes ‘’PROCEJ).

Rappelons que pour la mise en œuvre, le DG du FAFPA, se  dit prêt pour réussir une extension nationale de ce programme  qui vise à mettre la jeunesse face à son destin

Moussa Wélé Diallo.

PARTAGER