Loi sur le foncier Agricole au Mali : La CNOP outille les hommes de médias

0

Pour renforcer la capacité   des journaliste sur le monde rural, notamment sa composition, la loi d’orientation agricole, le foncier agricole et ses décrets d’application, la Coordination Nationale des Organisation Paysannes du Mali (CNOP),  a ouvert un atelier  de formation le jeudi  24 septembre 2020 au sein de  son siège Kalaban Coura  ACI. L’objectif était d’outiller les hommes de médias afin de mieux accompagner la CNOP dans sa mission.

La mission de la coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP) est   d’œuvrer au développement du monde agricole dans son ensemble. Elle s’est donnée aussi comme combat de faire savoir aux producteurs agricoles de la base, des grandes reformes apportées à la loi sur le foncier agricole, notamment ce qui a été décidé lors des concertations nationales sur l’élaboration de la loi d’orientation agricole.

En ce qui concerne   les journalistes à cet atelier, c’était de leur permettre   de   s’approprier aux notions liées à l’agriculture, la loi d’orientation agricole, le fonds de financement de l’agriculture etc.  Cela pour leur permettre de pouvoir mieux édifier les producteurs et les acteurs du monde rural agricole sur les avantages de cette nouvelle mesure qui protège leurs activités.

A la cérémonie d’ouverture, le  secrétaire général de la CNOP, M. Faliry Bolly a indiqué son souhait qu’à  la fin de cette formation les journalistes  puissent être capable d’expliquer aux producteurs,  ce que c’est que précisément la loi d’orientation agricole, le fonds de financement  de l’agriculture : « je veux qu’au sortir de cette formation, les participants maitrisent ça,  très  bien »,  a-t-il indiqué avant d’ajouter  que  surtout qu’à l’heure actuelle la jeunesse réclame  beaucoup le changement, donc , il estime que c’est une occasion pour les jeunes journalistes de  se mettre en épreuve. Pour la CNOP, cette loi apporte une protection solide aux différentes transactions foncière du monde rural. Donc l’apport des acteurs de medias est  de faire connaitre cet instrument qui est mécontent par les producteurs agricoles.

Issa Djiguiba

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here