Cheikh Anta Diop dans l’oubliette au Mali

0

Que le 7 février ne soit pas férié peut être compris mais que nul part au Mali, aucune conférence publique n’est organisée (même pas au lycée portant son nom) est la preuve tangible que nos consciences souffrent de soif de vérité sur notre passé. Un adage Africain ne dit il pas que celui qui ne sait pas d’où il vient ne saura où  il va ! L’année dernière avec les membres de l’Association que je dirigeais la Voie Panafricaine ( V.P ) nous avons distribué des centaines de tracts aux étudiants des sciences humaines et sociales pour les  orienter vers la pensée du plus grand savant noir de tous les temps. En ce jour commémoratif de sa disparition, il est important de rappeler à tous que CAD est celui qui a défendu que l’Afrique est le berceau de l’humanité (40 ans avant les découvertes qui l’ont confirmé). C’EST aussi lui qui a démontré à plus b que c’est l’Afrique à travers l’Égypte antique qui a civilisé le monde,que c’est nous aujourd’hui maltraiter et insulter qui avons par le passé dirigé le monde et inventé les sciences,la philosophie et les mathématiques. C’est aussi grâce à ce brillant intellectuel qu’on doit l’étude claire et limpide des systèmes de gouvernance purement Africain développés par des grandes figures historiques du Mali : Soundjata, Kankou, Soni et Askia Mohamed, pour ne citer que ceux-là. C’est aussi lui qui a défendu que l’enseignement de tout  dans nos langues est possible en traduisant en wolof la théorie de la relativité (théorie de la bombe Atomique). CAD est un modèle et une source d’inspiration car il est très différent de nos pseudos intellectuels actuels. Après sa mention honorable en doctorat,il est rentré directement en Afrique où il n’a cessé de partager sa connaissance malgré les énormes difficultés auxquelles il était confronté.CAD est aussi un homme politique exemplaire, il a défendu sa position de panafricain,de démocrate et de républicain en restant droit dans ses choix politiques. Malgré la violence dont il était victime, la prison , les nombreuses interdictions,la dissolution à trois reprises de ses partis politiques. En 1984,il a refusé de siéger à l’Assemblée nationale pour contester les résultats frauduleux. Dort en paix mon maître , je reviendrai sur ta tombe comme promis avec ma femme.

Issou Bengaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here