Arrêt des travaux de démolition des maisons à Souleymanebougou : Ras Bath s’en prend au Premier ministre, au chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, à Amadou Koïta et à l’honorable Oumar Mariko

7
Affaire d’engrais frelatés : Ras Bath démystifie la personne du ministre Tréta !
Ras Bath

Ras Bath, le porte-parole du collectif pour la défense de la République était, ce mardi 4 août, face à la presse au carrefour des jeunes de Bamako. La rencontre a exclusivement porté sur l’événement du jeudi 23 juillet 2015, relatif à la démolition d’une soixantaine de maisons à Souleymanebougou, sur ordre du ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily.

Face au sujet, Ras Bath n’a pas du tout été tendre avec les autorités politiques. Dans sa ligne de mire, le Premier ministre ; Soumaïla Cissé le chef de file de l’opposition ; Amadou Koïta et Oumar Mariko.

 

Devant un auditoire massivement acquis à sa cause,  Mohamed Youssouf  Bathily alias Ras Bath a commencé par faire un rappel des différents textes ayant régis le foncier au Mali depuis la période coloniale jusqu’à nos jours.

Se fondant sur les dispositions de l’article 67 de la loi n°02-016 du 03 juin 2002, fixant les règles générales de l’urbanisme qui disposent : «en cas d’extrême urgence, ou s’il s’agit de constructions édifiées sur un terrain occupé sans droit ni titre foncier ou encore ; s’il s’agit de constructions en matériaux précaires, l’administration peut procéder d’office à la démolition et à la mise en état des lieux aux frais de l’intéressé après avoir fait établir la description contradictoire des biens à détruire».

Conformément à cet article, le ministre Bathily est dans son rôle pour ordonner la démolition des maisons incriminées et d’exiger la poursuite de l’opération. L’hivernage ne saurait être une excuse dans ce cas d’espèce, a-t-il indiqué.

Le conférencier s’est surtout indigné de l’arrêt des travaux de démolition. Selon lui, cet acte prouve que le premier ministre a démissionné et a manqué de solidarité pour son ministre de tutelle.

Encore, a-t-il remarqué, l’arrêt des démolitions serait consécutif à un coup de fil du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, adressé au Premier ministre Modibo Kéita pour lui suggérer la cessation immédiate de la destruction des biens des Maliens. Un argument suffisant pour Ras Bath de qualifier le chef de file de populiste et de récupérateur politique.

Par finir, il clama haut et fort que le gouvernement Modibo Kéita est irresponsable et peureux.

Pour ce qui est de l’honorable Oumar Mariko, Ras Bath déclara que l’élu de Kolondièba change en fonction des intérêts du jour,  des règles et circonstances. C’est pourquoi il lui a lancé une flèche en disant que le ministre Sada Samaké avait raison sur Mariko par rapport au dossier du passeport et de la carte d’identité nationale.

En outre, Amadou Koïta en a profité pour réagir aux   propos tenus par Ras Bath avant cette conférence de presse. Pour le président du PS Yélen Koura, son intervention s’inscrit dans le cadre de l’exercice de son droit de réponse face à certaines allégations  du conférencier sur certaines radios dénonçant sa prise de position par rapport à la démolition. « J’ai été visité le site, j’ai constaté que certaines maisons démolies sont à plus d’un kilomètre du marigot, et que d’autres sur presque dans le lit ont été épargnées, je ne sais pas pourquoi », s’est-il interrogé. Pour lui, Bathily n’est pas bien placé pour parler de l’application de la loi,  sachant que c’est  lui qui a libéré, au mépris des lois de la République, des terroristes dont Wadoussene.

Par ailleurs, le conférencier après avoir salué le courage du président du PS, a répondu aux questions de certains  confrères en réassurant que son collectif n’agit  sur ordre de personne avant de mettre en garde le ministre Bathily de poursuivre la démolition après l’hivernage.

Oumar B. Sidibé 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. AVANT DE CASSER, MEME SI LES CITOYENS ONT TORD, L'ETAT EST COMME UNE BONNE MERE, DEVAIT FAIRE DEUX PROPSITIONS AVANT L'ULTIME DECISION. CES PROPOSITIONS DEVAIENT ETRE DITES DANS TOUTES LES LANGUES AFIN DE PRENDRE LE PEUPLE MALIEN A TEMOIN. PENDANT QUE CERTAINS CONSTRUISENT POUR REDUIRE LA MISERE, D'AUTRES SOUS LE COUVERT DE VENGEANCE ET D'ETAT D'AME AGISSENT SELON LEUR INSTINCT. SI LE POUVOIR DU PRESIDENT IBK PRENAIT FIN D'UNE FACON ABRUPTE, IL Y AURAIT CHANGEMENT DE DONNE. SI LES VICTIMES D'AUJOURD'HUI VENAIT AU POUVOIR QUE DEVIENDRAIT LA LOI? AU MALI LA LOI EST COMME UNE MONTRE OU CHACUN REGLE A SA CONVENANCE

  2. AVANT DE CASSER, MEME SI LES CITOYENS ONT TORD, L'ETAT EST COMME UNE BONNE MERE, DEVAIT FAIRE DEUX PROPSITIONS AVANT L'ULTIME DECISION. CES PROPOSITIONS DEVAIENT ETRE DITES DANS TOUTES LES LANGUES AFIN DE PRENDRE LE PEUPLE MALIEN A TEMOIN. PENDANT QUE CERTAINS CONSTRUISENT POUR REDUIRE LA MISERE, D'AUTRES SOUS LE COUVERT DE VENGEANCE ET D'ETAT D'AME AGISSENT SELON LEUR INSTINCT. SI LE POUVOIR DU PRESIDENT IBK PRENAIT FIN D'UNE FACON ABRUPTE, IL Y AURAIT CHANGEMENT DE DONNE. SI LES VICTIMES D'AUJOURD'HUI VENAIT AU POUVOIR QUE DEVIENDRAIT LA LOI? AU MALI LA LOI EST COMME UNE MONTRE OU CHACUN REGLE A SA CONVENANCE

  3. Ce merdeux de Ras Bath peut-il enfin nous foutre la paix ?

    Ce con de père en fils vient défendre son idiot de pater qui va impunément (?) casser les maisons des gens, en arguant du droit et des textes. Ce ministre rancunier, qui finit toujours par se retourner contre ceux qui font de lui font du bien. Ce n’est pas ATT qui dira le contraire.

    Ce n’est pas parce qu’on a un doctorat en droit et qu’on connait le code pénal par cœur qu’on devient intelligent : le ministre Bathily en est la preuve vivante.

    Son merdeux de rejeton, qui serait lui aussi “doctorant” en droit n’a même pas le niveau d’un bachelier.

    Lisez si vous en avez le temps ce que et comment écrit ce doctorant en droit sur sa page facebook. C’est hallucinant : https://www.facebook.com/RasBath/posts/1632105557031718

    Si après lecture vous pensez que ces gens sont pas des détraqués, c’est que vous avez du souci à vous faire…

  4. Qui a vendu ces terrains ? ce sont les maires de ces communes. Ils sonts la. ert ils savaient que ces terres appartienent a l’aci. Donc au lieu de s’emprend aux acheteurs, le ministre devait arreter ces maires. Le gouvernment n’a aucun droit, si le droit existe au Mali de demolir ces maisons .L’etat doit les dedommager.Le faujx et usage de faux a ete utilise par les commis de l;etat et non les acheteurs.

Comments are closed.