Domaine immobilier : Qui en veut à FONCIA-SA Mali !

1

Qui en veut à FONCIA-SA Mali Par presse interposée, des individus malintentionnés tentent à cor et à cri, de salir la réputation de la Société FONCIA-SA MALI et son Directeur commercial, Ibrahima Sanfo. Mais, cette fois-ci, c’est un échec.  Synthèse.

Selon des propos chimériques, colportés par une certaine presse, la Société FONCIA-SA Mali a été, dans une affaire d’argent, lui opposant à la Société SBS-SARL, prise la main dans le sac.

De quoi s’agit-il ?

La Société FONCIA-SA Mali est une société  de renommée dont la noble mission est de mettre en œuvre des projets de construction de logements et bâtiments en tout genre.

Et comme, elle en a l’habitude, la Société entre en partenariat avec des entrepreneurs en mesure de construire les bâtiments. C’est dans ce schéma qu’elle est entrée en contact avec la Société SBS-SARL. SBS-SARL est, selon nos investigations, une propriété d’un certain Boubacar Sy. Ce dernier après voir eu l’écho des protocoles d’accord obtenus par FONCIA-SA, sollicite un marché. Contre quoi, il a dû, conformément aux législations de FONCIA-SA, déposer une caution moyennant 8 millions FCFA.

Mais, entretemps, les travaux sont retardés par des circonstances que nous détaillons ci-dessous.

Sans chercher à comprendre, le sieur Sy se presse et réclame immédiatement la consignation qu’il avait, lui-même déposée en deux tranches au sein de la société FONCIA.

Au départ, le Directeur commercial de FONCIA, n’avait pas manqué de signaler au sieur Sy les raisons ayant conduit au retard qu’eux, en premier lieu, n’ont jamais souhaité.

Agacé par la pression de Sy, Sanfo qui n’est pas promoteur de FONCIA, a bel et bien proposé à Sy de lui fournir un reçu pour qu’il lui rende ses huit millions sur le champ. Que diable, Sy rétorque qu’il peut patienter encore.

N’ayant pas pu patienter comme il le prétendait, Sy revient à la charge. Les travaux n’ont toujours pas commencé et le promoteur, au nom de Cheick Amadou Niono était hospitalisé. Et que par la force des choses, comme Sy ne veut pas attendre juste une semaine, le Directeur commercial, Sanfo s’est vu dans l’obligation de lui rembourser une bonne partie de son argent. Contrairement à la méthode de Sy, le D-Commercial a œuvré à ses propres comptes et pour son honneur afin de lui remettre 6 millions FCFA.

Après voir appris par ailleurs que les travaux de FONCIA-SA vont bientôt commencer, Sy remue ciel et terre et crie au voleur ! Quelle bassesse !

« La Société SBS-SARL a tout simplement regretté qu’une partie de sa caution lui a été rendue alors que FONCIA-SA a obtenu deux protocoles d’accord de taille avec les coopératives (SISO pour la construction de logements sociaux des enseignants) et le (NID pour des douaniers). Tout ça pour ça !

D’autre part, les proches du Directeur commercial de Foncia regrettent que, malgré un franc entretien cherché et obtenu par ladite presse, on aille jusqu’à traiter leur honnête agent comme étant un escroc. Mais, comme l’a ajouté, un agent de la FONCIA, « le jeune Sanfo n’est pas du genre à faire chanter. Mieux, sa conscience professionnelle lui en est si inculquée que le culte de personnalité ne relève point de ses gouts. Avis donc aux chasseurs de changer la donne. »

Les travaux de FONCIA-SA MALI, vont bientôt démarrer.

Sur la même piste, nos enquêteurs, pour se rassurer des propos avancés par les agents de la Société FONCIA-SA, ont pris l’initiative de contacter les responsables des coopératives dont les chantiers sont dans l’attente.

En vérité, il nous revient selon le porte-parole de la Coopérative SISO que le retard concernant le cas SISO n’a rien d’engageant la responsabilité de FONCIA-SA. C’est SISO qui s’est engagée à mettre 100 terrains déjà morcelés et bornés à la disposition de FONCIA. Et que, heureusement pour cette coopérative des enseignants, FONCIA-SA a eu le professionnalisme de monter le dossier qu’il a soumis à des partenaires financiers qui ont accepté de financer le projet dès que les terrains seront à la disposition de FONCIA-SA.

« Cela fait douze ans que nous, les enseignants, cherchons une société capable de nous réaliser ce projet, et c’est grâce à FONCIA que ce projet commence à porter des fruits par ce qu’aussi FONCIA a obtenu la confiance des banques de la place », a clarifié un membre la coopérative SISO.

Mais comme les protocoles d’accord ne manquent pas à FONCIA pour la réalisation de ses projets, il s’avère que FONCIA-SA a signé un autre protocole d’accord avec une coopérative dont les travaux sont plus importants. Il s’agit de la coopérative NID (des douaniers ci-dessus expliquée). C’est jeudi 13 novembre dernier, pendant que les détracteurs de FONCIA-SA se lançaient dans leurs exercices illusoires que l’ECOBANK, s’étant engagée le 17 Mai dernier à financer la construction des 150 logements pour les membres de la coopérative NID, appelle Foncia-sa pour lui annoncer la bonne nouvelle du décaissement des fonds promis, dès la semaine à suivre. Ce fut un ouf de soulagement dans les bureaux de FONCIA-SA où on n’a jamais douté de la confiance des banques envers une société qui a fait ses preuves dans le domaine.

La rédaction de La Révélation notifie, pour la lumière, qu’elle dispose en son sein, les copies des deux protocoles d’accord que FONCIA-SA MALI a signé, en partenariat avec les différentes coopératives d’une part et des Banques, d’autre part. Mais, ce n’est pas tout : un chèque d’un compte fermé de la BIM-SA pourra beaucoup édifier les curieux.  Et laisse aux contradicteurs, le soin de les visiter dès qu’ils en auront besoin.

Une chose est sure : ‘’FONCIA-SA MALI ne manquera pas des détracteurs car c’est sur un arbre fruitier que les enfants jettent des cailloux !’’

IMT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. JE SUIS UN PROFESSIONNEL AVERTI DANS LE DOMAINE DU BTP. JE DEMANDE AUX COOPÉRATIVES DE FAIRE TRÈS ATTENTION A CERTAINES SOCIÉTÉS IMMOBILIÈRES DE LA PLACE QUI LEUR PROMETTENT MONTS ET MERVEILLES.
    je pose seulement trois questions :
    1- quel est le nombre de logements que Foncia a déjà construit ?
    2- A t on jamais vu une société sérieuse demander de l’argent liquide comme caution à des entreprises pour des travaux de construction ?
    3-une société sérieuse dispose elle d’agents pour démarcher les entreprises pour des travaux ?
    JE TERMINE EN DISANT QUE BEAUCOUP DE COOPÉRATIVES N AURONT PLUS QUE LEUR YEUX POUR PLEURER BIENTÔT. A BON ENTENDEUR SALUT !

Comments are closed.