Disparition de Dr. Keb et ses compagnons : Les proches des disparus interpellent les autorités

0

Parti pour une série de concerts dans la région de Tombouctou depuis jeudi dernier, le rappeur Amadou Kébé, connu sous le pseudonyme Dr Keb, et ses compagnons sont toujours introuvables. À cet effet, ses proches ont animé un point-presse pour non seulement faire le point sur cette disparition mystérieuse, mais aussi appeler à la libération de l’artiste et ses accompagnateurs.

Dans sa narration chronologique sur les événements de la disparition de la Team Drdans la région de Tombouctou, le président de la cellule de crise,Amadou dit Moboguiri Togo, dira que la délégation a quitté Bamakojeudi 29 juillet,à bord d’un vol de la Minusma. Ils sont arrivés à Tombouctou, où ils ont pris une voiture de location pour Rhaous. Malheureusement, ils ne sont jamais arrivés. Le vol de la Minusma qui devait les ramener de Tombouctou à Bamako nous a informés qu’ils ne sont pas revenus de Rhaous. Ils sont au nombre de 3 personnes.Ceux qui pensaient que c’était un buzz se trompent. Les familles des disparus sont sous le choc.Certains nous accusent d’avoir pris un tel risque. Nous leur disons que la Team Dr s’est engagée dans un processus de vivre ensemble et de cohésion sociale sur toute l’étendue du territoire.     Actuellement, nous savons que le chauffeur et la voiture de location sont aussi introuvables, selon le point focal de la Team Dr à Tombouctou. Et dès le début, nous avons écrit par voie officielle au ministère de la Culture, au ministère de la Sécurité intérieure et celui de la réconciliation », a-t-il souligné

En larmes, Maïmouna Traoré, mère de Amadou Kébé dit Dr Keb, affirme que son fils et ses camarades n’ont jamais voulu choquer qui que ce soit. « S’il est dans les mains de ravisseurs, je les implore de le libérer. Et depuis le début de cette situation, tous ses camarades se sont mobilisés», souligne-t-elle.

Quant à Mme Touré AïssataMaïga, mère de l’un des jeunes disparus, elle dira qu’il est temps que l’opinion nationale et internationale s’implique davantage pour les aider à retrouver leurs enfants. De son côté,Amadou Coulibaly, frère d’un des disparus,affirme: « La liberté, c’est dans la tête. Ce ne sont pas seulement eux qui sont en otage. Nous le sommes également.»

Le représentant de la Fédération des artistes du Mali (Fedama) a salué les efforts de la cellule de crise.« Dès qu’on a appris la nouvelle, on a activé nos réseaux. Plus on monte la pression sans savoir à qui on a à faire, plus on risque de compliquer la tâche. Nous soutenons la cellule de crise qui fait un travail formidable ».

Adama TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here