Évènements douloureux de Ouatagouna : Ir ganda sonne le sursaut national contre l’insécurité

0

L’Association des Communautés de Culture Songhay en Mouvement- IR GANDA a sonné la grande mobilisation ce matin au Palais de la Culture sous la houlette de son président, l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA. La grande pluie matinale a retardé le démarrage des travaux mais la mobilisation a été à la hauteur des enjeux. L’enjeu principal de l’événement est de sonner l’alarme car l’alerte est rouge dans le domaine de la sécurité. Les tueries de la nuit du 8 au 9 août dernier à Ouatagouna, Karou, Deouteguef et Dirga ont installé détresse, désolation et amertume. La barbarie et la lâcheté des actes sur de paisibles citoyens démontrent l’ampleur des défis pour la nation malienne dans les régions du Nord et du Centre, presque sur tout le territoire dans la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme. 

Les participants à l’assemblée générale de ce 14 août au Palais de la Culture Amadou Hampathé Ba sont unanimes sur une chose: plus jamais ça et il faut se mettre vent debout comme un seul homme. Le président d’IR GANDA a tout d’abord déploré et condamné des actes lâches contre de paisibles citoyens qui ne demandent qu’à vivre en paix.

“Et plus singulièrement, le cri du cœur des populations d’Ansongo a été de plus en plus retentissant et souvent strident face à l’insécurité ambiante qui a occasionné d’incalculables actes d’enlèvement de bétail, de taxation forcée, et surtout à plusieurs reprises des évènements douloureux comme ceux de la nuit du 8 au 9 août derniers” à t-il rappelé pour dire l’ampleur de la spirale de violences qui perdure dans la zone.

Il a salué l’élan de solidarité nationale enregistré envers les victimes et les familles et demandé que la chaîne de solidarité ne rompe pas. L’ancien Premier ministre a réservé un moment fort de son discours liminaire à des questionnements:

“Que faire maintenant ? Allons-nous rester impuissants face à la barbarie ? Allons-nous faire le travail des forces de défense et de sécurité à leur place? Allons-nous continuer à subir malgré la présence massive de forces internationales sur notre territoire ? ” s’est- il interrogé.

Et l’orateur de donner un début de réponse: “si l’on ne veut pas que nous, les populations, nous ne la fassions pas, alors il urge pour les autorités de notre pays, pour la nation entière, de se lever et de trouver ensemble les solutions les plus pragmatiques. A nos partenaires internationaux, nous demandons au gouvernement de leur tenir un discours courageux, clair et lucide sur l’impérieuse nécessité de changer les paradigmes partenariaux et sécuritaires afin d’instaurer la confiance à tous les niveaux”.

Comme dans une parfaite symphonie, les responsables des associations sœurs D’IR GANDA ont repris pour eux  les mots du président Maïga  pour dire que l’ensemble du Mali doit se mobiliser et que l’action prenne la place du discours. Le  collectif Intégrateur des Imouchagh et Alliés (CIAT), les associations de développement des cercles des régions de Kayes et de Mopti, les associations Tapital Pulaku, Ginna Dogon et Bozo Kabou, le collectif   des Associations de développement du Sahel occidental (CADSO) ont appelé à une union des actions pour trouver la réponse idoine aux défis sécuritaires du moment, car ce sont leurs associations qui sont la véritable société civile, parce que plus près des populations.

“C’est le lieu aussi de rappeler l’engagement  sans faille du CIAT aux côtés de Irganda pour toute démarche tendant à apporter des réponses ciblées à nos communautés dans une approche inclusive d’intermédiation sociale porteuse d’espoir et d’espérance” a assuré Ibrahim AG Bock, président du Collectif des Imouchagh et Alliés  de Tombouctou .

L’ancien ministre de l’éducation, aujourd’hui président de la Coordination des associations de ressortissants de la région de Mopti résidant à Bamako (CAREMB), a dit la disponibilité de son organisation pour répondre à l’appel D’IR GANDA. “La Coordination des Associations des Ressortissants des Cercles de la Région de Mopti  résidant à Bamako (CAREMB) s’associe donc à cette belle initiative d’IR GANDA, pour  créer, enfin, l’indispensable synergie de pensées et surtout d’actions, afin que les forces vives  de la Nation, dont nous sommes, puissent trouver les voies et moyens d’une mobilisation  salutaire permettant de contribuer efficacement aux efforts louables de nos Forces Armées et  de Sécurité. Il est, en vérité, urgent de créer la synergie d’actions entre nous, et entre nos populations et nos Forces Armées et de Sécurité !” a-t-il laissé entendre dans un discours émouvant où il n’a pas manqué aussi d’attirer l’attention générale à ne pas tomber dans le piège du terrorisme international.

Plusieurs participants dans l’assistance ont adhéré à l’appel au sursaut national général prôné par IR GANDA et ses associations sœurs. Des contributions financières ont été également collectées au cours de cet évènement au bénéfice des familles des victimes des attaques meurtrières survenues dans le Cercle d’ Ansongo.

Des prières  et de recueillement ainsi que la Fatiha ont ponctué cette important assemblée D’IR GANDA.

 

(Par Com IR GANDA)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here