Général Babacar Gaye, ancien chef d’état-major sénégalais : -« Il est tragique qu’un État en soit réduit à devoir faire appel à une société de sécurité privée » : -« Les coups d’État ne peuvent représenter un mode de dévolution du pouvoir »

16

Général Babacar Gaye est ancien chef d’Etat-major de l’armée sénégalaise. Militaire chevronné rompu aux opérations de maintien de la paix, ce Saint-Cyrien a été chef de la Minusca. Dans une interview accordée à Jeune Afrique en marge du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité, il a donné son avis sur les transitions au Mali et en Guinée, les mercenaires russes et la pression terroriste.

Pour le général Gaye, « les États ont le choix, ou plutôt devraient avoir le choix, de sélectionner leurs partenaires. Chaque pays doit pouvoir définir ses choix stratégiques, pourvu qu’ils soient pertinents. Malheureusement, c’est généralement l’expérience qui permet de le déterminer. Mais personne ne peut dire au Mali ce qu’il doit faire ». Sur la gestion de Wagner, l’ancien chef d’Etat-major général de l’Armée sénégalaise estime que « si cette société privée n’était pas russe, les réactions n’auraient pas été les mêmes ». À ses yeux, « c’est regrettable de voir l’Afrique redevenir un enjeu stratégique dans une guerre froide qui ne dit pas son nom ». L’ex-chef de la Minusca lance quelques tacles : « Quoi qu’il en soit, il est tragique qu’un État en soit réduit à devoir faire appel à une société de sécurité privée. Le vrai drame est là ».

Sur le rôle du Mali et de la Guinée dans l’amélioration de la situation sécuritaire régionale, il déclare : « On pourrait s’attendre à ce que des pays temporairement gouvernés par des militaires fassent un effort particulier sur les questions de sécurité et de défense. Mais ce n’est pas toujours le cas. L’instabilité politique créée par les transitions est évidemment défavorable au climat sécuritaire. Mais si elles sont le seul remède à l’impopularité et à la mauvaise gouvernance, on doit bien s’en accommoder, et souhaiter un retour rapide à la normale. Je crois que c’est ce que défendent à la fois la Cédéao et l’UA ». Le haut gradé sénégalais ne semble pas être favorable à ces prises de pouvoir par la grande muette. « Bien que soutenus par les populations, ces coups d’État ne peuvent représenter un mode de dévolution du pouvoir, qui ne constitue nullement une forme de progrès », a-t-il martelé.

Mauvais pour le moral des troupes

Concernant la nature asymétrique de cette guerre contre le terrorisme, le général Babacar Gaye se veut réaliste : « Dans ces crises intra-étatiques, les groupes armés sont en mesure de prendre le dessus sur les armées régulières, pour lesquelles les investissements n’ont pas été faits à temps. Ils sont capables, avec le retentissement médiatique de leurs actions, de leur porter des coups très durs. En cas d’attaque visant un contingent qui n’est pas ravitaillé, un soldat se dit qu’il ne sera pas évacué et va mourir sur place. C’est très mauvais pour le moral des troupes ». « Lorsqu’un avion de chasse d’un partenaire du Nord surveille une colonne de motos appartenant aux jihadistes et qu’il tire une munition extrêmement précise, à distance de sécurité, contre ces hommes dont il ne sait pas si ce sont des chefs ou des seconds couteaux, il utilise une munition qui peut coûter jusqu’à vingt fois le prix des engins visés. La difficulté des armées à s’adapter à la contre-guérilla est bien connue. Elles n’ont pas été conçues pour affronter des bandes rebelles et doivent mettre en place des méthodes d’action qui leur semblent presque « désorganisées ». Elles essayent donc de former des petites unités soudées. D’où la création de formations spéciales, qui travaillent en modes dégradés, en groupes restreints, et qui peuvent prendre l’ascendant », a-t-il répondu à une question de savoir si « ces armées sont bien équipées face à leurs adversaires ». Selon lui, « la clé de la coopération est le transfert d’expertises. Là où nous avons un officier pour faire quelque chose, une armée du Nord en a peut-être cinq qui réfléchissent, dix qui conçoivent et d’autres qui développent du matériel pour valoriser l’action du capitaine sur le terrain ».

Sur la « transformation » de la force française Barkhane, il appelle à une harmonisation des agendas politiques. « Le théâtre d’opération malien comporte à la fois une force onusienne, une force dite parallèle avec Barkhane, l’armée malienne et la force conjointe du G5 Sahel. Si ces entités avaient été plus intégrées, si les gens avaient travaillé ensemble, on aurait sans doute pu éviter la situation actuelle. Mais pour cela, il aurait fallu que les agendas politiques soient harmonisés », a conclu le général Gaye.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. Pauvres cons ! Vous ne comprenez pas français peut-être car le général Gaye n’a rien dit de mal sur le Mali, bien au contraire. Il faut réfléchir au lieu de se laisser aveugler par la propagande et le patriotisme bon marché. Les militaires n’ont pas vocation à diriger un pays car ils n’y connaissent rien, c’est uniquement pour se remplir les poches et régler des comptes. Si la France et les troupes sous manait onusien se retirent du Mali, c’est fini ! Ouvrez les yeux

  2. Mon général, je vais un peur rafraichir ton mémoire, Le Mali a fait appel à quelle organisation en premier lorsqu’il a été attaqué pour les groupes djihadistes, je crois que c’était la CEDEAO, quelle a été la réaction de organisation? pas d’avion de transport , ni de soldats préparés d’urgence pour agir , en plus le budget d’intervention n’était pas disponible. je crois qu’à l’époque, nous avons observé 3 mois sans une décision prise par les chefs d’Etat de la CEDEAO et le Mali était obligé de se tourner vers la Franche, bref prions que le terrorisme ne rentre au Sénégal pour mieux comprendre leur mode opératoire, sachez que le Mali n’a pas de machine pour fabriquer les terroristes. Mon Général , qui les finances, qui les ravitaille en carburant, en vivre, en munition et en véhicule roulant ? oui c’est le Mali aujourd’hui , mais attention ça pourra être le Sénégal dans les années à venir , même les Etats Unis ont connu la même situation qu’au Mali, pourquoi vous parlez donc de tirailleur Sénégalais? Attention , toutes les puissances militaires ont connu la défaite d’abord , renseignez-vous un peu sur l’histoire de chaque pays au monde. Mon général, en fin c’est très facile de détruire que de construire.
    Merci

  3. Mon général, désolé il faut d’abord condamner ce que la France a fait en Afrique et entrain de faire. Comment vous pouvez expliquer votre sortie aujourd’hui alors cette situation est là depuis, on ne vous a pas entendu. Dénoncez le rôle de la France dans le cas malienne. Vous avez fait St Cyrre comment vos promotionnaire sont entrain de manipuler l’Afrique vous êtes muet. vous devriez être les icones de l’Afrique à décrier la farfelue de formation que les français ont entrainé l’Europe à organiser au Mali l’EUTM sachant que ça n’aboutira à rien depuis son initiation.

  4. OÚ ÉTAIT LE Général Babacar Gaye QUAND LES USA ET AUTRES PAYS OCCIDENTAUX ONT CRÉÉ DES DIZAINES DE “société de sécurité privée”-S DANS LE SEUL BUT DE PRIVATISER LA GUERRE????

    ENCORE UN FAIT RUCIAL ET TÊTU :
    – SEUL EN OCCIDENT L’ INDUSTRIE DE A MORT, L’ INDUSTRIE MILITAIRE EST PRIVÉE, PRIVATISÉE

  5. Il faut arrêter les élucubrations éhontées. Tout ce qu’un dictateur africrain peut faire, Putin l’a fait chez lui (museler l’opposition, manipuler la constitution à souhait, népotisme et corruption à outrance, mensonges d’État sans vergogne, etc.). Son armée qu’on s’empresse à inviter dans le théâtre sahélien ne fait pas pour autant des putschs pour s’accaparer le pouvoir. Il faut être sérieux quand on veut être pris au sérieux.

    Pensées rebelles.

  6. Il est tragique qu’un État en soit réduit à devoir faire appel à une société de sécurité privée

    Eh oui, au lieu de faire son boulot, c’est fort risible de voir que ce qui se fait appelée une armée nationale mais qui veut soustraiter sa propre mission régalienne à une bande de mercenaires sans le moindre scrupule. S’il y a un déshonneur national, cela en est bien un. Hélas !

    Quant à la frénésie putschiste, la réflexion est tout aussi juste. C’est une honte pour un soldat digne de son serment. Il n’y a rien à redire. Être militaire, ce n’est pas seulement porter l’uniforme…

    Pensées rebelles.

  7. C’est décevant quand on lit cette article.
    Ils tous obsédés par nos militaires aux pouvoir.
    Où étiez vous pendant durant la crise de notre Pays ? C’est maintenant que vous vous réveillez lorsque nos militaires prennent les choses en main ?
    Malheur à tous qui s’acharnent contre notre Pays
    Pourquoi sortez vos solutions caduques et sans valeur à l’intérieur de vous maintenant ?
    Quand est-ce que vous aussi vous êtes sorti dans votre comas pour donner des leçons aux autorités maliennes ?

    Malheur à tous ceux qui utilisent leurs intelligence pour soutenir des actions
    Criminels dans notre contre continent.

    Tout le Pays a son propre problème, alors vous devriez vous s’occupez le problème la région de Kassamas au lieu de continuer de vous acharnez contre la transition de notre Pays qui ne fait des actions concrètes

  8. Au Général Babacar Gaye, ancien chef d’état-major sénégalais,

    Il est DÉMONIAQUE qu’un État en soit réduit à CRÉER une société de sécurité privée, ET Á PRIVATISER LA GUERRE.

    OÚ ÉTAIT LE Général Babacar Gaye QUAND LES USA ET AUTRES PAYS OCCIDENTAUX ONT CRÉÉ DES DIZAINES DE “société de sécurité privée”-S DANS LE SEUL BUT DE PRIVATISER LA GUERRE????

    ENCORE UN FAIT RUCIAL ET TÊTU :
    – SEUL EN OCCIDENT L’ INDUSTRIE DE A MORT, L’ INDUSTRIE MILITAIRE EST PRIVÉE, PRIVATISÉE

    QU’ EN PENSE LE “Général” Babacar Gaye ???

  9. AVEC DE TELLE PERSONNALITE AFRIQUE A LA SOLDE DES BLANCS L AFRIQUE METTRA DU TEMPS POUR AVANCER .LA DECOCRATIE A OCCIDENTALE A MEME ATTEINT SES LIMITES CHEZ LES MAITRES PENSEURS A PLUS FORTE RAISON LES AFRCIANS :AGISGEMENT DES GILLETS JAUNES EN FRANCE ; L ATTAQUE DU CAPITOL DANS LA SOIDISANTE PLUS GRANDE DE DEMOCRATIE. REFLECHISSIONS

  10. > Ce sont les imbéciles qui parlent comme ce soi-disant … général ?
    > Pour votre informe, l’État malien n’a pas militairement besoin de Wagner.
    > Mais, vu le COMPLOT de la France et de ses État vassaux, comme le Sénégal, nous avons besoin du soutien diplomatique de la Russie pour sécuriser notre pays.
    > Ce qui passe absolument par Wagner, étant donné que notre État de transition n’est pas élu …
    > La question est de savoir pourquoi cela fait aussi grelotter la France et ses complices ?
    > Les Sénégalais mourront esclaves, de la France …

  11. Oui Général Babacar GAYE vous avez parfaitement raison, mais dans nos pays actuels les piètres politiciens nous conduisent là où nous sommes en piétinant notre démocratie, ne vous méprenez pas le tour arrivera au Sénégal très bientôt, car le comportement de Macky SALL n’est pas de tout, du tout catholique, il conduira le Sénégal dans la situation malienne indéniablement. Qui vivra verra.
    En outre au Sahel les pays comme le Niger, le Burkina Faso, et le Tchad sont des terreaux faciles pour la ms e route du cas malien, sans perdre de vue pour les cas Béninois, Togolais et Guinéen de Bissau dans les pays du golfe de Guinée. Jacques CHIRAC disait ceci ” La démocratie est un luxe pour les pays africain”. Fin de citation. En disant ça il y a de cela trente ans, nous, africains des régimes dictatoriaux de cette époque avons insulté ce grand homme français, mais l’histoire est entrain de lui donner raison. Nos politiciens ne sont pas à la hauteur des épreuves de l’exercice démocratique et cela est très dommage. Il faudrait certainement attendre encore plusieurs années pour que nous ayons cette habitude de l’exercice démocratique, peut-être encore dans cinquante ans.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here