Insécurité dans la région de Koulikoro : 23 écoles fermées dont 15 à Toubacoro, 05 à Sébété et 03 à Niamana

3

Depuis le 1er novembre 2018, les populations des communes de Toubacoro et Sébété, dans le cercle de Banamba, et celle de Niamana, dans celui de Nara, sont assujetties par des bandits armés qui prônent l’instauration de la Charia dans leurs communes. Cette situation a créé une vive terreur au sein des populations et a entraîné du coup le départ massif des enseignants vers d’autres horizons et la fermeture des écoles. Ainsi, on a, à ce jour, 23 écoles fermées dont 15 à Toubacoro, 05 à Sébété et 03 à Niamana.

Ces terroristes se réunissent régulièrement dans les mosquées pour des prêches au cours desquels ils déballent une liste d’interdits, dits religieux, que les populations  doivent observer scrupuleusement sous peine d’être tuées. Il s’agit, entre autres, de l’interdiction de l’enseignement classique avec comme médium la langue française. Des menaces de mort ont été ainsi proférées aux enseignants en ces termes : « si vous n’enseignez pas en arabe, après notre passage, nos représentants qui sont dans le village, nous informeront et nous reviendrons vous tuer, même si les militaires encerclaient les écoles. »

Selon le Directeur de l’Académie d’Enseignement (DAE) de Koulikoro, suite à cette fermeture des écoles il y a eu plusieurs rencontres de tous les acteurs de l’école, autour des Préfets, pour réfléchir aux dispositions à prendre en vue de leur réouverture. Pour lui, ces acteurs étaient tous unanimes à penser que seule la création des postes permanents de sécurité peut rassurer les populations et les enseignants et permettre la reprise effective des cours dans ces écoles. Selon une source bien renseignée, malgré la demande adressée au ministre de la sécurité par le Préfet de Banamba et  cosignée par les maires des communes concernées, rien n’est encore fait, dans ce sens, à ce jour.

En revanche, des patrouilles des FAMA sillonnent régulièrement ces zones mais leur présence ne dissuade pas les bandits armés qui, pour les narguer, sont même toujours en embuscade pour les attaquer. Donc la fermeture desdites écoles étant partie pour durer. C’est pourquoi selon le  DAE de Koulikoro, plusieurs élèves,  candidats aux examens du DEF 2019,  dans les communes de Toubacoro et Sébété, ont été transférés dans d’autres écoles pour y poursuivre leurs études. D’après lui, sur un effectif de 73 candidats inscrits ,16 ont été transférés dans d’autres CAP, 13 à Banamba et 44 sont sur place mais ne suivent pas  des cours. Des pourparlers sont en cours avec leurs parents et les Collectivités Territoriales en vue de leur transfert et leur hébergement à Banamba.

Ousmane Ladji Bamba / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. “23 écoles fermées dont 15 à Toubacoro, 05 à Sébété et 03 à Niamana”

    Et voilà…😭😭😭😭😭😭😭😭😭

    Et si on ajoute à ça les Famas qui se font régulièrement aplatir dans leurs propres camps, qui sautent sur des mines, tombent dans des embuscades, et ne vont JAMAIS eux-mêmes traquer ni lancer LA MOINDRE attaque ou LA MOINDRE offensive contre l’ennemi…

    Si l’on ajoute à ça les tueries et massacres inter-ethniques qui gagnent inexorablement du terrain au fil des mois, sans que l’etat ne leve le petit doigt…

    Si l’on ajoute à ça les grèves tous azimuts et les conflits sociaux qui mettent le pays au bord de l’implosion…
    ON COMPREND PARFAITEMENT QUE QUE LE MALI DE BOUFFON 1ER SOIT L’ACTUEL SOUCI MAJEUR TANT POUR LES NATIONS UNIES QUE POUR LE RESTE DU MONDE, ET POUR LE RESTE DE LA SOUS-REGION !!!

    Jusqu’ ici, depuis la dramatique arrivée de Zonkeba en 2013, on a vu progressivement (mais sûrement !) le chaos sécuritaire du NORD glisser tranquillement vers le CENTRE sans la moindre maitrise…
    Aujourd’hui, après seulement 6 années de non-gouvernance, c’est AU SUD que les jihadistes sévissent!!!

    Koulikoro!… Qui l’aurait cru? Autant dire AUX PORTES DE BAMAKO !!!

    Et pendant que le pays sombre et s’enlise chaque jour un peu plus, le vieux bouffon se promène à Abu Dhabi ou ailleurs…

    • Maintenant le feu est a Koulikoro au Sud et cez tonton Siaka Sidibe president de l’Assemblee Nationale illegitime du Mali, alors que son peau-fils KK depute illegitime se coule la douce dans les sales climatisees de l’Assemblee Nationale, son beau Boua IBK le president illegitime nous dit que le Mali avance, qu’ elle anerie que de se moquer des gens que l’on tue tous les jours. IBK tu ne peux pas gouverner ce pays. Boua ka bla.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here