Le chef de l’État au chevet des blessés d’Indelimane : « Je suis venu vous assurer du soutien de la nation »

8

Dans sa volonté de rassurer les militaires de l’accompagnement soutenu de l’État, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est rendu hier dans la Cité des Askia. Aux soldats hospitalisés sur place, il a confirmé que jamais ils ne se sentiront seuls face à l’ennemi.

Le week-end dernier, le camp d’Indelimane dans le Cercle d’Ansongo a été attaqué par des terroristes se réclamant de l’organisation État islamique opérant dans le Sahel. Il y a eu plusieurs morts, des blessés et d’importants dégâts matériels. Le monde entier a condamné cette attaque barbare et lâche et exprimé sa solidarité envers notre pays.

Avec détermination et témérité, le renfort militaire venu au secours a repris le camp, ce qui a permis l’évacuation rapide des blessés à Gao. Ces derniers ont reçu la visite du président de la République, chef suprême des Armées, Ibrahim Boubacar Keïta. Le chef de l’État était accompagné du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahim Dahirou Dembélé.

À sa descente d’avion à l’aéroport international de Gao aux environs de 10 heures, le président Keïta a été accueilli par le gouverneur de la région, le général de brigade Sidiki Samaké et le maire de la Commune urbaine de Gao, Dacka Boubacar Traoré. Le chef suprême des Armées a ensuite passé en revue les troupes avec à leur tête le commandant Abdramane Koné.

Après le cérémonial d’accueil, le président de la République a mis le cap sur l’infirmerie «Rôle 2» de la région militaire N°1 de Gao où sont hospitalisés les blessés. Visiblement ému, le président Keïta leur a souhaité prompt rétablissement et leur a exprimé le soutien de toute la nation.

RENCONTRE AVEC LES NOTABILITÉS- Après avoir passé quelques minutes avec les blessés, le chef de l’État s’est rendu en ville pour rencontrer les notabilités de la Cité des Askia au Pied-à-terre. Ici, le président de la République a demandé à la population de continuer à soutenir son armée parce que «nous sommes en guerre contre un ennemi sans foi». Il a rappelé que nous sommes les descendants de grands empereurs, de grands érudits dont ceux de Tombouctou.

À l’endroit des responsables militaires de la région, le président Ibrahim Boubacar Keïta a dit ceci : «Je ne suis pas venu pour faire peur mais vous assister et vous protéger ; et dans cela nous avons besoin de votre accompagnement et l’accompagnement aussi de la population».

Le chef de l’État a déclaré qu’il était aussi venu écouter les uns et les autres. Il a indiqué : «Sachez que nous avons souci de vous, nous sommes en service, en mission de vous». Le chef suprême des Armées a également conseillé à la troupe de bien cultiver les bons rapports entre militaires et civils. Il a demandé aux médecins du centre de santé de l’armée de faire pour la population ce qui est faisable sans nuire à la bonne marche de l’unité de soins. «Les médicaments et les médecins sont là, il faut porter assistance à la population», a indiqué le président de la République.

En outre, le chef de l’État a invité les militaires à bien se comporter avec la population civile. «C’est à vous de créer un climat social, accueillant et convivial autour de vous. Mais si l’on vient en chef autoritaire s’imposer au village, on n’est pas reçu comme un fils venu pour secourir ses parents. Nous ne sommes plus en période coloniale, le monde a évolué. Le bon comportement est important pour la vie de vos hommes et la vie des soldats m’importe», a indiqué le chef suprême des Armées. Ibrahim Boubacar Keïta a rappelé qu’aujourd’hui, nous sommes dans un monde où nous sommes quotidiennement agressés. Et que nous sommes en face des hommes sans foi ni loi.

En outre, le président de la République a demandé aux militaires de changer de stratégie et de comportement vis-à-vis de l’ennemi. «Vous avez le devoir de combattre, c’est votre mission. Il faut que vous soyez vigilants parce que nous sommes en guerre contre un ennemi sans foi qui s’adapte à tout comportement», a conseillé à la troupe le président Keïta qui a rappelé le souci quotidien du gouvernement de renforcer les capacités de nos forces de défense et de sécurité en équipements. «Cela va se faire», a-t-il promis.

Abdourhamane Touré

AMAP-Gao

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Boua IBK apres avoir vole et detourne des milliards de CFA destines a acheter des avions militaires et du material militaire pour proteger nos militaires afin de faire la guerre et la gagner, voici que Boua va se moquer des gens comme nous qui vivent dans la douleur et la peine. Honte a toi Boua! Boua ka bla!

  2. IBK a raison il faut changer de stratégie !! et il faut que les soldats fassent attention

  3. Je prie pour nos militaire il faut vraiment leur preter main forte après tout ces tragiques evenements

  4. Voilà des démarches que le président doit multiplier. Etre aux côtés de la population et de l’armée lorsque elles traversent des épreuves difficiles. Laisser la main libre à la justice dans la gestion de la corruption et de la fraude.
    Notre armée n’est qu’une émanation du peuple. Le peuple doit soutien moral et matériel à cette armée dont les soldats donnent leur vie pour nous protéger. Vive la République. Vive le Mali.
    LE MALI VAINCRA.

    • Bonjour

      Insécurité aussi en région Parisienne/IDF et dans l’hexagone!

      https://www.leparisien.fr/paris-75/coups-crachats-insultes-cette-haine-envers-les-asiatiques-est-montee-crescendo-01-11-2020-8405972.php

      Céline Carez
      Le 1 novembre 2020 à 06h54

      « J’appelle tous les renois et rebeus de France à agresser chaque Chinois qu’ils croiseront dans la rue », « C’est la chasse aux Asiatiques, aux bridés, les jaunes mangeurs de chiens », « Vous n’êtes bons qu’à ramener des maladies », « Hitler aurait dû tuer les Chinois pas les juifs »…

      « Cette haine est montée crescendo et a explosé mercredi soir, regrette Sun-Lay Tan. Des villes comme Paris mais aussi Aubervilliers, Pantin, La Courneuve, Bobigny (Seine-Saint-Denis), Créteil, Vitry (Val-de-Marne) sont particulièrement visées. On nous crache dessus dans la rue. Des gens se sont pris des claques. Dans le métro, on change de siège pour ne pas être à côté de nous. Des messages haineux sont retweetés plus de 800 fois! On est en plein désarroi. On se sent seuls et abandonnés par les pouvoirs publics. Seuls quelques élus se sont mobilisés. »

  5. Bravo IBK il faut soutenir nos millitaires ce n’est pas facile pour eux en ces jours

  6. Apres avoir vole et detourne des milliards de CFA destines a acheter des avions militaires et du material militaire pour proteger nos militaires afin de faire la guerre et la gagner, voici que Boua va se moquer des gens qui vivent dans la douleur et la peine. Boua ka bla!

Comments are closed.