Lutte contre le terrorisme : Un autre feu de paille

12

Sept États d’Afrique de l’Ouest veulent renforcer leur coopération antijihadiste. Ils sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Mali et le Niger. Réunis à Accra, jeudi et vendredi, afin de discuter de leur coopération en matière de sécurité et de renseignement, ces sept pays veulent mutualiser leurs moyens pour vaincre l’hydre terroriste. L’Objectif est de  contrer la propagation des violences jihadistes du Sahel vers les côtes du golfe de Guinée.

Les sept États d’Afrique de l’Ouest ont entamé le jeudi 17 novembre à Accra une réunion en vue d’accroître leur coopération dans la lutte contre la propagation des violences jihadistes du Sahel vers les côtes du golfe de Guinée. Cette session de discussions techniques sur la coopération en matière de sécurité et de renseignement devrait se poursuivre vendredi. La réunion vise à préparer une réunion ministérielle des pays de l’initiative d’Accra devant se tenir la semaine prochaine, à une date non encore rendue publique. Lancée en 2017, ce forum implique le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo. Le Mali et le Niger l’ont rejoint en tant qu’observateurs.

La collaboration est plus que jamais nécessaire car la menace de l’extrémisme violent est « plus répandue qu’on ne le pensait auparavant et transcende les frontières », a déclaré jeudi le ministre ghanéen de la sécurité nationale, Albert Kan-Dapaah, notant que « le paysage de la menace ne cesse de changer ».

Les violences jihadistes au Sahel ont débuté en 2012, au Mali, faisant des milliers de morts et des millions de déplacés, mais elles se sont étendues au Burkina Faso et au Niger voisins et menacent désormais les États du golfe de Guinée.

Le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo font ainsi face à la menace de combattants du groupe État islamique (EI) et d’Al-Qaïda, implantés au Niger et au Burkina Faso, et qui multiplient désormais les attaques sur leur territoire. Et l’inquiétude grandit quant à de possibles recrutements locaux au sein même de ces pays.

Les discussions d’Accra doivent également associer des représentants de gouvernements de l’UE, de la Grande-Bretagne, et de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Les chefs d’État régionaux discuteront des propositions en matière de sécurité au cours d’un sommet prévu le mardi 22 novembre, selon l’Initiative d’Accra.

Le pouvoir militaire au Mali depuis les deux coups d’État successifs de 2020 et 2021 s’est rapproché progressivement de Moscou, et est soupçonné de travailler avec le groupe paramilitaire russe Wagner, ce que Bamako dément. Cela a érodé les liens avec les partenaires occidentaux. La France a achevé à l’été le retrait de ses troupes qui opéraient au Mali depuis près de dix ans pour tenter de faire rempart à la propagation de la violence jihadiste.

Les Casques bleus sont présents dans le pays depuis 2013 mais les relations de la mission onusienne avec les autorités maliennes se sont dégradées, conduisant à l’annonce du retrait des contingents égyptien, ivoirien et britannique.

Le ministre de la Défense britannique James Heappey a déclaré lundi qu’il se joindrait à la réunion d’Accra, alors que le Royaume-Uni, la France et d’autres pays examinent les possibilités de « rééquilibrer » leur déploiement au Sahel et dans les pays côtiers.

                                                                                                                                                    M.Yattara

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Le Mali doit être très prudent.
    Les pays comme la rci et le niger ne peuvent rien faire sans l’aide de la france.
    Si la france s’en mêle ça sera pire que le G5.
    Les français , ils sont au Niger pour mieux déstabiliser le sahel.
    Comme l’a souligné la panafricaniste Suisse-Camerounaise, dans la sous-region seule l’Algerie fait peur à la france.Elle n’ose pas raconter des conneries à l’Algerie.
    De toute façon le djihadisme vient du nord, de l’Algerie.Le noyau du terrorisme est constitué des anciens du FIS,
    C’est au nord qu’il faut contrer le djihadisme.
    Le soutien de l’Algerie est capital.

    • L’Algérie est le pays qui a déstabilisé notre pays en implantant des terroristes dans le nord. Revoyez l’histoire. Que vont-ils faire ? Qu’ont-ils fait à par soutenir les séparatistes Touaregs ? Le nord doit être controlé pour éviter l’influence Algérienne.

  2. Encore des manigances de la France et ses acolytes pour amuser la galerie et distraire maliens et russes, il faut décider d’être en dehors de ce groupe car l’essentiel de ces pays étaient ici au Mali pendant au moins une décennie sans aucun résultat et ils sont tous contre le Mali aujourd’hui à cause de son amitié avec la Russie. Nous, nous croyons que le Mali doit faire extrêmement attention à ce groupe qui ne nous s’inspire aucune confiance, il y a même des pays parmi eux qui sont fortement affiliés à la France et cette France est aux aguets des colonels au pouvoir au Mali. Les cinq colonels doivent poser des jalons de la reconstruction d’un nouveau bon Mali en évitant toutes formes de distraction des pays comme la Côte d’Ivoire, la France, le Ghana, la Guinée Bissau qui sont des pays à la merci de la France.
    Attention! Attention! Attention! Il faut être prudent eu égard à ce groupe en gestation et qui sont les instrument de la France de toujours. Notre pays a trop souffert des multiples injonction de la France depuis la nuit des temps, à ce titre, il faut se méfier à ce pays qui veut avoir le beurre et l’argent du beurre dans notre pays, cela est impossible dans aucun espace de ce monde ici bas.

  3. Encore des manigances de la France et ses acolytes pour amuser la galerie et distraire maliens et russe, il faut décider d’être en dehors de ce groupe car l’essentiel de ces pays étaient ici au Mali pendant au moins une décennie sans aucune résultat et ils sont tous contre le Mali aujourd’hui à cause de son amitié avec la Russie. Nous nous croyons que le Mali doit faire extrêmement attention à ce groupe qui ne nous s’inspire aucune confiance, il y a même des pays parmi eux qui sont fortement affiliés à la France et cette France est aux aguets des colonels au pouvoir au Mali. Les cinq colonels doivent poser des jalons de la reconstruction d’un nouveau bon Mali en évitant toutes formes de distraction des pays comme la Côte d’Ivoire, la France, le Ghana, la Guinée Bissau qui sont des pays à la merci de la France.

  4. Kinguiranke le dérangé
    L’insouciance t’anime poussant à ignorer la souffrance de la population.
    Elle anime aussi les CINQ COLONELS qui dirigent le Mali.
    C’est pourquoi il est nécessaire que le processus démocratique soit rapidement mis en place car le pouvoir du peuple est confisqué par des usurpateurs.
    L’insouciance guide même à ne pas comprendre que le Mali est entrain de disparaître en ses frontières actuelles.
    SI LA CEDEAO INTERVIENT MILITAIREMENT POUR FACILITER L’INSTALLATION D’UN RÉGIME DÉMOCRATIQUE COMME ELLE L’A FAIT AU LIBÉRIA,EN SIERRA LEONNE ET EN GAMBIE,C’EST L’OPTION DE L’APPLICATION INTÉGRALE DE L’ACCORD D’ALGER QUI SERA IMPOSÉE AUX AUTORITÉS DE LA NOUVELLE TRANSITION.
    Des mouvements en cours montrent que l’option d’une intervention militaire de la CEDEAO appuyée par l’onu est déjà actée car il est pratiquement certain qu’ASSIMI GOITA ne va pas respecter la nouvelle durée de la transition.
    La CEDEAO,pour protéger sa crédibilité,est obligée d’intervenir pour dégager ASSIMI GOITA et ses camarades.
    Ce serait un soulagement énorme pour les maliens compte tenu de la précarité qui les frappe car une autorité installée par la CEDEAO équivaut à une coopération saine avec la communauté internationale.
    Avant cette intervention souhaitable,les CINQ COLONELS risquent de s’affronter militairement.
    Des indices montrent que des clans s’affrontent en coulisse révélés après la publication de la liste CNT.
    Ce qu’on nous a dit éviter en faisant le coup d’Etat à BA DAW va se produire,si la CEDEAO n’intervient pas.
    L’annonce d’une intervention de la CEDEAO va guider les militaires qui ne sont pas avec les CINQ COLONELS à s’aligner pour les forces armées sous régionales.
    Ils sont les plus nombreux,mais moins armés.
    Les jours des CINQ COLONELS sont comptés.

    • Entierement d’accord avec toi. N’oublie pas aussi que lorsque le dictateur laurent gbagboa a voulu confisquer le pouvoir en 20111, il fut chasser du pouvoir par force avec l’aide de la communaute internationale.

  5. It is good we will pool our military resources as long as pooling our resources do have
    negative effect on our military operations . That pooling of resources is dynamic factor I hope favorable to us. Who will argue that upgradè to living conditions plus security are not needed desire to misled our people.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  6. Degage la maudite France et degage les Occidentaux, nous allons compter sur nos propres forces pour lutter contre le terrorisme, y’ en a marre!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here