On en parle : Massacre odieux à Sobame Da : quel est l’état de notre outil de défense ?

2

De la consternation et de l’indignation! Le Mali est de nouveau endeuillé par le massacre des habitants de Sobame Da, une localité située dans la commune rurale de Sangha dans le cercle de Bandiagara (région de Mopti). La polémique autour du bilan est grotesque et par décence, on s’abstient de tout commentaire à ce sujet, d’autant que même un mort est de trop.

La question est moins de savoir combien de personnes ont été sauvagement assassinées, mais comment est survenue cette boucherie. Quel était l’état de déploiement des forces de l’ordre sur le terrain ? Quelle est la capacité réelle de nos forces de défense et de sécurité ? Disposent-elles de moyens adéquats pour accomplir leur mission ? Et que faut-il faire pour enrayer la spirale de la violence ? Des questions qui sont pour l’instant sans réponse.

Pourtant, il faut impérativement trouver la réponse à ces interrogations. Évoquer l’argument du secret militaire ne saurait prospérer. Il peut d’ailleurs être considéré comme une fuite en avant et une manière de «noyer le poisson».

Le peuple malien consent d’énormes sacrifices afin de mettre des moyens à la disposition des forces de défense et de sécurité et exige des résultats. La Loi d’orientation et de programmation militaire et la Loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure, toutes budgétisées à des milliards de FCFA, semblent avoir très peu amélioré les conditions de travail des militaires.

Il est temps aujourd’hui que les autorités nous disent comment cette importante somme financière est utilisée et surtout à quoi elle a servi. Car, de Koulongho, le jour de l’an, en passant par Ogossagou, le 23 mars, et aujourd’hui Sobame Da, c’est toujours le même scénario. Et aucun coupable n’a jamais été arrêté. Les forces de l’ordre ne font que- malheureusement- constater les dégâts. Toujours pas loin mais jamais présentes !

 

L’immensité du territoire est réelle mais ne suffit pas pour tout expliquer. La situation devient de plus en plus inquiétante. La théorie du complot longtemps évoquée pour expliquer l’insécurité dans notre pays a atteint ses limites. La ritournelle sur «la montée en puissance des forces de défense et de sécurité», tant chantée par l’ancien porte-parole du gouvernement, Amadou Koita,n’a jamais symbolisé un appel d’air.

Aujourd’hui, le Mali ne peut pas faire l’économie d’un débat autour de son outil de défense et de sécurité. Pour cela, un audit des fonds alloués à la défense et à la sécurité est plus que nécessaire !

Abdrahamane Sissoko

Source : Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Nous ne savons pas à quoi sert ces milliers de soldats de l’armée malienne. Nous ne savons pas quest ce qui a été fait des milliards engloutis dans cette mise à niveau des forces armées. Je me souviens qu a la veille des elections IBK n’a pas eu honte d’exhiber les acquisitions militaires comme fond de commerce politique.
    Qu’ils nous disent (IBK et son gouvernement) en quoi ces milliards dépensés ont servi a protéger nous et nos parents dans nos villages villes et campagnes. IBK ce netait pas le moment de dépecer le Mali au moment où il n’a que son squellette qui est sailleues fracturé partout. Ce netait pas le moment de mettre ton fils dans tout pour finir par bloquer le pays. Un politicien mauvais est mille fois pire que ebola car ebola ne tue pas tout le monde et lavenir en meme temps. Les politiciens maliens ont tué et enterré le Mali.

  2. Toi, tu crois que le Mali intéresse IBK , non tout ce qui l’intéresse c’est d’être au sommet de l’état de profiter et de faire profiter sa famille et sa bande de vauriens; si non regarde comment nous mourrons tous les jours que DIEU fait comme des mouches avec son patron des renseignements.
    Tout ce que je sais DIEU ne dort pas mais il est temps que nous les maliens nous nous levons et prenons notre destin en main.
    A bon entendeur salut.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here