Compaoré restera «aussi longtemps qu’il le voudra en Côte d’Ivoire»

2
En direct: le président Compaoré dissout le gouvernement burkinabè
Blaise Compaoré, photographié le 26 juillet 2014 au palais présidentiel burkinabè.
AFP PHOTO/ SIA KAMBOU

Première déclaration officielle des autorités ivoiriennes depuis l’arrivée à Yamoussoukro du président burkinabè déchu Blaise Compaoré. « Blaise Compaoré restera aussi longtemps qu’il le voudra en Côte d’Ivoire », a déclaré le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, qui lui a rendu visite hier mardi 4 novembre. Les précisions pour RFI du porte-parole du gouvernement, Bruno Koné.

Alors que les tractations vont bon train à Ouagadougou pour dessiner les contours d’une transition « dans un cadre constitutionnel » comme l’a martelé le lieutenant-colonel Zida qui en est actuellement le dépositaire, le président déchu Blaise Compaoré poursuit son séjour en Côte d’Ivoire. Et alors que jusque-là, seuls les grands partis s’étaient emparés du sujet, la présidence a enfin communiqué. Alassane Ouattara a ainsi joué les hôtes respectueux, soulignant que l’ex-chef d’Etat burkinabè pouvait rester « aussi longtemps » qu’il le souhaiterait.

Pour Bruno Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien, son pays, « la Côte d’Ivoire a toujours été un pays d’hospitalité, a toujours accueilli les chefs d’Etat qui étaient privés de liberté. Donc, pour des raisons humanitaires, la Côte d’Ivoire se devait de faire ce qu’elle a fait. »

Combien de temps, Blaise Compaoré va-t-il rester sur le sol ivoirien ? Il est « comme chez lui », souligne Bruno Koné, il «  un homme libre », et donc libre « d’aller où il veut en Côte d’Ivoire et il pourra également, si il le souhaite, aller à l’extérieur. »

Tout cela avec un statut d’ancien chef d’Etat. « Donc il est traité avec les égards qui correspondent aux rangs qu’il a occupé et qui correspondent également au niveau de la relation qu’il a pu avoir avec notre pays et avec son chef. » Pour le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), il ne s’agit ni plus ni moins que d’un « asile doré »……Lire le reste de l’article sur rfi.fr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.