Grand Format: Guillaume SORO, Idrissa NASSA, Abba ISSOUFOU, Sanoussi Lamido, Luc Gérard Nyafé en Top 5 des personnalités les plus suivies par les lecteurs de Confidentiel Afrique

0

Après avoir désigné l’Homme de l’Année 2019 en la personne du patron d’EBOMAF, le Burkinabé BONKOUNGOU Mahamadou, au terme d’un sondage segmenté, ouvert et transparent de nos millions de lecteurs, Confidentiel Afrique publie ce mardi 07 juillet 2020, le Top 5 des personnalités africaines qui ont fait l’actualité et la plus commentée par ses lecteurs. En ordre de classement, l’ancien Premier ministre et ex-Président de l’Assemblée nationale, aujourd’hui en exil forcé en France, Guillaume SORO, l’entrepreneur burkinabé et patron de la méga banque panafricaine Coris Bank International, Idrissa NASSA, le fils du Chef de l’État nigérien et non moindre Directeur de cabinet-adjoint à la présidence, Abba ISSOUFOU, l’ancien argentier de la Banque centrale du Nigéria et Émir de Kano, destitué par le gouverneur de Kano, Lamido Sanoussi et l’homme d’affaires d’origine congolaise et conseiller stratégique en investissement du palais de Kinshasa. DECRYPTIME des leaders d’influence.

BONKOUNGOU Mahamadou, PDG du fleuron industriel burkinabé EBOMAF, désigné l’Homme Africain de l’Année fin décembre 2019, par les millions de lecteurs du média panafricain Confidentiel Afrique, a désormais de potentiels et sérieux clients dans la conservation du titre d’Homme de l’Année à pourvoir au 31 décembre de l’année en cours. Au terme du premier semestre 2020, cinq noms de leaders africains d’influence sortent du lot et occupent le quinté des personnalités qui font l’actualité et en plus la mieux commentée par les lecteurs de Confidentiel Afrique. Ce Top 5 africain se partage à seulement six mois de l’entame de l’année 2020 la belle place, avec quelque 6 millions de lecteurs sur les 13 millions de lecteurs engrangés par le flux agrégateur de la plateforme numérique Confidentiel Afrique. Guillaume SORO, Idrissa NASSA, Abba ISSOUFOU, Sanoussi Lamido et Luc Gérard Nyafé ont été les plus suivis sur le principe de deux agrégats : nombre de vues des lecteurs et l’argus de l’actualité commentée . Voici en dessous le quinté- des leaders d’influence-qui a été retenu par le Comité éditorial de Confidentiel Afrique.

TOP 5

1-GUILLAUME SORO: CÔTE D’IVOIRE

L’ancien Chef du gouvernement ivoirien et Président de l’Assemblée nationale, Guillaume SORO (48 ans) est le leader politique le plus influent du continent. Déclaré persona non grata par le régime d’Alassane OUATTARA, le 23 décembre 2019, avec lequel il a combattu avec véhémence le pouvoir de Laurent GBAGBO avant de le défaire, Guillaume SORO  est devenu l’ennemi juré numéro 1 du Président Alassane OUATTARA et de sa bande. Aussi, sa défenestration à la tête du perchoir parlementaire ivoirien, a poussé de trop, le bouchon. Exilé forcé en France, où il vit avec son fidèle et restreint  shadow-cabinet, Guillaume Soro, à la tête d’une puissante machine GPS, candidat redoutable à la prochaine présidentielle ivoirienne, ne cesse de donner du tournis aux autorités ivoiriennes et les empêche de dormir à tête tranquille. Dernière grosse raclée sur la joue du régime Ouattara, le mandat d’arrêt international  lancé le 3 janvier 2020 contre lui. Du pur toc! Car, cette requête avait été déclarée irrecevable et ne pouvait être exécutée par la police des polices INTERPOL. Son influence ne cesse de prendre de l’épaisseur et sa légitimité historique de Combattant et de Justicier pour sa patrie se renforce progressivement.

2- IDRISSA NASSA: BURKINA FASO

Le patron de la méga banque panafricaine, Coris Bank International, leader du marché bancaire au Burkina et dont le siège est établi dans la capitale du Faso (Ouagadougou), Idrissa NASSA, incarne toute la vie et la trajectoire de la success-story de ce groupe bancaire, une fierté africaine, traduisant le modèle d’excellence et de réussite d’un projet inclusif de la finance, porté par cet entrepreneur burkinabé. Tellement que la mayonnaise a bien pris, avec un modèle fétiche qui a fait le tour des places financières de renommée internationale, le Président de Albaraka Banking, Adnan Ahmed Yousif, avait reçu en janvier dernier à Manama (Royaume du Bahreïn) le patron du Groupe panafricain CBI pour discuter des nouveaux enjeux de la finance islamique. Un prestige et un honneur pour cet africain, qui voit grand. Idrissa NASSA devient ainsi l’un des rares visages à avoir côtoyé cette forte et emblématique personnalité du monde de la finance islamique Bahreïn. Persévérant, performant, visionnaire et courtois, Idrissa NASSA s’est imposé comme une référence pour la jeunesse africaine. Fière de sa saga fabuleuse qui inspire.

3- ABBA ISSOUFOU: NIGER

Abba ISSOUFOU est le fils de l’homme fort de Niamey, ISSOUFOU Mahamadou, au pouvoir depuis début avril 2011. Après de brillantes études à l’étranger et travaillé dans plusieurs cabinets en Hexagone, il a décidé de rentrer au bercail pour y travailler, avant de mouiller son maillot lors de la présidentielle de 2016. Dans l’ombre du pater et de la vigie du palais, Ouhoumoudou Mahamadou, qui y officie comme Dircab du Président ISSOUFOU, il va donner de son temps, de son énergie et de son expertise pour faire bouger les lignes. Abba ISSOUFOU met le pied à l’étrier en ‘’drivant’’ le très stratégique pôle communication et nouvelles technologies. Début juillet 2019, le Niger abrite le 12ème Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. Une grande première. Un tournant historique. Il s’investit pieds et mains en murmurant en permanence dans l’oreille du Président nigérien. Souci constant de ripoliner l’image du sommet et d’offrir de bons contenus en terme de communication politique aux 4500 participants dont plus de 500 journalistes accrédités. Une boite à idées qui carbure. Dans la discrétion et d’une loyauté inoxydable, à faire passer les bons codes, dans le but de renforcer l’image de l’action présidentielle, Abba ISSOUFOU n’est pas dans le bling-bling ostentatoire comme bon nombre de fils de Chefs d’État africains, privilégiant l’effacement et l’éloignement aux effets souvent corrosifs de la magie des plateaux de télévisions. Il parle peu, ou presque pas. Il est de cette génération de jeunes leaders africains qui comptent.

4- LAMIDO SANOUSSI: NIGÉRIA

Cet enfant prodige de confession musulmane de Sullubawa, a écrit les plus belles pages du secteur bancaire au Nigéria. Puissant et indéboulonnable gouverneur de la Banque centrale du Nigéria (BCN) de 2009 à 2014, Sanoussi Lamido a connu un temps de gloire dans le cercle des initiés de la haute finance. Sous les grands projecteurs des médias nigérians et internationaux, Sanoussi Lamido est une voix autorisée au Nigéria. Son destin de banquier émérite va basculer le jour, où, lui passa au cou et sous le menton le très honorifique turban d’Émir de Kano, en 2014. Il est le 14ème émir de Kanodu du clan Peulh Sullubawa.

Puis, coup de théâtre! Alors qu’on ne s’y attendait pas, le puissant Sanoussi Lamido s’écroule, suite à la décision de sa destitution, prise par le gouverneur de Kano, Abdulahi Ganduje, intervenue le 9 mars 2020. On lui prête des intentions de briguer la présidentielle nigériane. Le temps serait le meilleur juge.

5-LUC GERARD NYAFE: RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

L’homme d’affaires d’origine congolaise Luc Gérard Nyafé qui a fait fortune en Amérique Latine, était au cœur d’une tempête politique très médiatisée en République démocratique du Congo. Le point de friction était lié au marché de la Zone Économique Spéciale (ZES) de Maluku, attribué à sa holding Strategos.

L’affaire avait fait grand bruit. Contrairement aux conjectures qui enflaient, le marché n’est pas évalué à 125 millions de dollars USD. En vérité, Mauluku est un terrain vague, marécageux, pour le transformer en Zone économique spéciale, l’aménageur devra investir 125 millions de dollars USD pour habiliter le site, faire des routes, y amener de l’électricité etc…. Transparence pour transparence, pour éviter un conflit d’intérêt, le businessman multicarte et ambassadeur itinérant du Président Félix Tshisekedi, s’est retiré de la gestion directe de ses investissements et en a confié la gestion à des professionnels indépendants, rapportant à un conseil d’administration aussi indépendants. Signe de courage et de sincérité d’un investisseur qui croit aux potentialités d’investissement africaines. Via sa société AMG, il a pris le contrôle en 2019 du géant marocain CMT (Compagnie minière de Touissit), pour 25 millions $.

Par Confidentiel Afrique

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here