Ce que l’on sait sur l’auteur de l’attentat de Nice

1
Les policiers et les sauveteurs encadrent le camion fou qui a foncé sur la foule à Nice, le 14 juillet. © AFP/ VALERY HACHE
Les policiers et les sauveteurs encadrent le camion fou qui a foncé sur la foule à Nice, le 14 juillet. © AFP/ VALERY HACHE

On a retrouvé les papiers du chauffeur du camion qui a tué au moins 84 personnes sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet.

L’homme qui a lancé un camion sur la foule à Nice le 14 juillet vient d’être formellement identifié par les enquêteurs. C’est un Franco-Tunisien de 31 ans, domicilié à Nice. Mais à ce stade, son nom n’a pas été divulgué pour ne pas compromettre l’avancée de l’enquête et l’établissement d’éventuelles complicités.

« Le camion a été loué il y a quelques jours en région Provence-Alpes-Côte d’Azur », selon une source policière. À bord du véhicule criblé de balles, les enquêteurs ont retrouvé un pistolet de petit calibre et des armes : une grenade « inopérante » et des « armes longues » qui seraient factices. Ils ont également retrouvé une carte d’identité qui, après vérification, s’avère être celle du chauffeur.

L’auteur de l’attaque que les services de police qualifient unanimement de « terroriste » était connu des services de police, mais pour des faits de petite délinquance. Il n’était pas fiché S et n’était donc pas identifié par les services de renseignements comme étant « radicalisé ».

Plusieurs témoins de l’attentat ont déclaré avoir d’abord pensé que le chauffeur du poids lourd avait « perdu le contrôle » de son véhicule. Mais au vu de son visage concentré, « collé presque à la vitre, au-dessus du volant », selon une jeune femme qui l’a vu passer, il a vite été clair que « sa conduite était délibérée et qu’il était déterminé à faire le plus de victimes possible ».

Selon une source proche de l’enquête, il « a changé de trajet au moins une fois » durant sa course de deux kilomètres. « Il a clairement cherché à faire un maximum de victimes. »

 Publié le 15/07/2016 à 10:01 | Le Point.fr

Commentaires via Facebook :

SOURCElepoint.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. voilà des gens morts sans savoir pourquoi ils sont morts et celui qui a tué ne sait pas pourquoi il a tué: les prémices d'un monde en perdition dominé par les vices. Ceux qui gouvernent le monde imposent leurs volontés, tant pis pour la peuplade. Quel dommage!

Comments are closed.