Niger : deux morts et plusieurs blessés dans un accident entre un mini-bus et un véhicule de Barkhane

3

-C’est le deuxième accident mortel impliquant un véhicule de la force française en une semaine.

Au moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées, mardi, dans un accident de la route entre un mini-bus de transport et un véhicule de la force française Barkhane dans la commune de Karma, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Niamey.

“Un accident a eu lieu ce jour 26/07/2022 aux environs de 07h 15 mn dans la descente de Boubon entre un véhicule Hiace de transport en commun et un véhicule de Barkhane”, a rapporté la journaliste Samira Sabou sur sa page Facebook, annonçant un bilan de “deux morts sur place et plusieurs blessés évacués à l’hôpital de Niamey”.

La localité de Boubon est située dans la commune de Karma, à une quarantaine de kilomètres de Niamey.

Contacté par l’Agence Anadolu, le maire de Karma Abass Diallo a confirmé l’accident et le bilan de deux morts et plusieurs blessés.

C’est le deuxième accident mortel impliquant un véhicule de Barkhane en une semaine au Niger.

Mardi dernier, un autre véhicule de Barkhane a “accidentellement” tué une personne dans la ville nigérienne d’Ayorou, située près de la frontière malienne.

Dans un communiqué, Barkhane a déploré l’accident et a annoncé qu’elle “coopère avec les autorités nigériennes pour déterminer les causes exactes de cet accident”.

Depuis plusieurs semaines, des camions et véhicules chargés de matériels militaires destinés à la force française Barkhane arrivent au Niger, en provenance du Mali que les forces françaises et européennes ont décidé de quitter suite à un désaccord avec les autorités de la transition maliennes.

Le 27 novembre dernier, des jeunes de la ville de Téra située près de la frontière du Burkina Faso, avaient manifesté pour empêcher le passage d’un convoi de Barkhane en provenance de la Côte d’Ivoire pour Gao dans le nord du Mali.

La manifestation a été dispersée par la force.

Selon un bilan publié par le gouvernement nigérien, au moins trois manifestants avaient été tués, alors que dix-sept autres et sept gendarmes nigériens accompagnant le convoi de Barkhane, avaient été blessés.

Après une enquête qui n’a pas permis de déterminer les circonstances de la mort des manifestants, les autorités nigériennes et françaises ont convenu, en mai dernier, de dédommager les familles des trois manifestants tués et des blessés.

Source: https://www.aa.com.tr/fr

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est que le debut de la fin, Barkhane go home, sort de l’Afrique et rentre chez toi dans la maudite France et laisse l’Afrique aux Africains!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here