Hama Ag Mahmoud, ancien chargé des affaires Extérieures dans le Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad : “La France nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad”

22

Hama Ag MahmoudHama Ag Mahmoud était en charge des affaires Extérieures dans le Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad, le gouvernement autoproclamé du MNLA, formé en juin 2012 après la conquête des villes du nord du Mali.
Farouchement opposé à l’alliance entre les indépendantistes touaregs et le groupe djihadiste Ansar Dine d’Iyag Ag Ghali, Hama Ag Mahmoud a démissionné en décembre 2012, quelques mois avant le début de l’offensive française Serval au Mali. Ancien ministre de la fonction publique sous la présidence de Moussa Traoré, Hama Ag Mahmoud est également un fin connaisseur des enjeux économiques régionaux.
Il a officié en tant que secrétaire général de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Mali et a été élevé au rang de Chevalier de l’Ordre National du Malien 2009, une distinction qu’il a refusé de se voir décerner. Témoin clé des événements ayant conduit au déclenchement de l’opération Serval il y a un an, Hama Ag Mahmoud livre son analyse pour Le Courrier du Sahara.
Le Progrès : – Un an après le déclenchement de l’offensive française au Mali, quel bilan faites-vous de ces opérations ?

– J’ai surtout vu des assassinats de civils, des pillages, des destructions d’habitats et de points d’eau. La presse n’en parle pas. Qu’a-t-on dit au sujet des 600 morts civils que nous avons répertoriés depuis le début de ces opérations militaires? Et quand vous regardez les images de Hollande à Tombouctou, vous ne voyez pas une seule personne blanche. Comparez l’arrivée de Hollande à Tombouctou avec celle de Chirac et vous allez voir la gaffe de l’armée française. On a procédé à une épuration ethnique des 3 régions du nord sous le regard impassible de l’armée française et de la communauté internationale. Personne n’en dit mot. Ça me révolte.
Le Progrès : – Doit-on comprendre que vous mettez en cause la légitimité de cette intervention ?

– Tout le monde sait aujourd’hui qu’il y a un agenda caché derrière cette intervention. Durant toute l’année 2012 on a mis en garde la communauté internationale contre cette intervention. On ne peut pas lutter contre le terrorisme avec des avions et des blindés. Les terroristes connaissent particulièrement bien la région. Ils circulent avec des 4X4 qui filent à 100km/h hors piste. Ils connaissent le moindre petit trou de rat dans le désert.

“Le MNLA, avec le soutien des populations de l’Azawad, pouvait faire échec aux terroristes mille fois mieux que l’armée française”
Les français n’ont pas accepté les solutions qu’on leur avait présentées à l’époque. A savoir négocier pour parvenir à la paix, comme le préconisait la résolution 2085 du conseil de sécurité. On pouvait régler les problèmes politiques et laisser les populations locales faire la guerre aux terroristes, sans dégâts collatéraux. Le MNLA, avec le soutien des populations de l’Azawad, pouvait faire échec aux terroristes mille fois mieux que l’armée française.

Le Progrès : – Après avoir conquis le nord du Mali, le MNLA s’est retrouvé débordé par les djihadistes. La menace était bien réelle, vous l’admettez ?

– Mais bien sur que je l’admets. Je sais aussi pourquoi. C’était pour faire échec au MNLA. Tous ces mouvements ne sont pas venus de rien. On sait d’où ils viennent, qui les ravitaille, qui les finance. Toutes les positions politiques qu’ils proclament correspondent aux positions politiques défendues par certains pays. Soyons clair, ils faisaient la guerre au MNLA par procuration.

Le Progrès : – Ce sont des arguments que vous avez tenté de faire entendre à Paris lorsque vous étiez en charge des affaires extérieures du MNLA?
– Au départ, on avait dit à la France faites attention. Vous tenez les deux bouts. C’est vous qui nous avez incité à revenir dans l’Azawad. C’est vous aussi qui détenez le pouvoir politique à Bamako. Arrangez les problèmes avant qu’il ne soit trop tard. La France ne l’a pas fait. Aujourd’hui je crois que c’est même trop tard.

Le Progrès : – La France aurait donc poussé le MNLA à occuper les villes du Nord du Mali ?

– Oui tout à fait. La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.

“La France nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad”
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique. Elle a mis tout son dispositif diplomatique contre le MNLA. Alors conclusion, l’objectif de la France était tout simplement d’affaiblir le gouvernement malien et je peux vous assurer que ce n’était pas pour donner raison au MNLA.
Le Progrès : – A vous entendre, les enjeux de cette guerre sont cachés. Quels sont-ils, selon vous ?

– Tout le monde convoite notre territoire. Il y a une guerre pour les ressources minières. La France a pris les devants pour obliger le Mali à signer un accord de défense et ensuite s’octroyer des concessions minières et protéger celles qui existent déjà. C’est ça l’essence de cette guerre. Les autres puissances ne sont pas dupes. Et ça pourrait ouvrir la porte à une intervention étrangère avec une implication des Américains, des Russes et même des Chinois. Je vois mal ces pays laisser la France faire une OPA sur les ressources de l’Azawad et de la région.

Le Progrès : – Quelles sont ressources auxquelles vous faites référence ?
– Il y en a énormément et rien n’a encore été exploité ni même exploré. Vous avez de l’or, vous avez du phosphate, du gaz, du pétrole et surtout vous avez de l’eau. C’est une ressource qui deviendra plus importante que le pétrole ou l’uranium. Le bassin de Taoudeni est une mer intérieure d’eau douce.

Imaginez les enjeux dans cette région où l’eau va se raréfier de plus en plus. La zone est éminemment stratégique. Les grandes puissances cherchent à se positionner dans le nord du Mali depuis très longtemps. Prenez la base de Tessalit, elle a toujours été convoitée par les américains, les européens mais aussi les russes. Tout le monde veut avoir cette base.

“Trouver la stabilité pour pouvoir exploiter les ressources de la région, c’est l’un des enjeux de cette guerre”
A partir de là, comme à Tamanrasset (n.d.l.r : sud de l’Algérie), vous avez un point de vue sur toute la région. Donc c’est une zone hautement stratégique et tout le monde a un œil dessus. Mais on ne peut pas exploiter des ressources dans une région en état d’insécurité permanente. Il faut trouver la stabilité avant de pouvoir exploiter. C’est l’un des enjeux de cette guerre.

Le Progrès : – Vous avez une position très critique vis-à-vis de la France. Comment étiez-vous perçu par Paris lorsque vous étiez en charge des Affaires extérieures au MNLA ?

– La France ne voulait plus de contacts avec nous. Elle a tout bloqué. Elle a mis tout son arsenal diplomatique pour bloquer le MNLA dans le monde. Mais tout le monde savait que nous avions raison sur le fond. C’est un problème qui existe depuis très longtemps, une conséquence du découpage de la colonisation. Un découpage qui n’a pas respecté les réalités africaines et qui a voulu faire des Etats imaginaires impossible à faire exister sur le long terme.

Les Etats prennent des siècles voir des millénaires à se constituer. On ne fabrique pas des Etats en quelques années. Ce sont des pays créés artificiellement. Des pays dotés d’institutions calquées sur le modèle français. Ce n’est pas utile en Afrique. On ne peut pas travailler les sociétés africaines avec des institutions françaises.

Le Progrès :  – En mai 2012, le MNLA et Ansar Dine annonçaient officiellement leur alliance. Qu’en pensiez-vous à l’époque ?

– Il y a toujours eu des discussions. Mais l’annonce officielle de l’alliance est le résultat de manipulations venant de l’étranger et visant à ternir l’image du MNLA. A l’origine, le MNLA n’a jamais été pro-islamiste. Mais le MNLA a été infiltré au plus haut niveau par les pays qui financent le terrorisme. Je veux parler de l’Algérie mais aussi du Qatar. On a tous vu comment s’organisaient les distributions d’argent et de ravitaillement dans le nord du Mali et qui en était à l’origine. Et je n’exclus pas que les français et les américains soient aussi impliqués.

Le Progrès : – Plusieurs ONG internationales ont accusé le MNLA d’avoir commis de graves exactions lorsque le mouvement était présent dans les villes du nord du Mali. Vous réfutez ces accusations ?

– Absolument, ce n’était pas le fait du MNLA. Il faut se rappeler que le MNLA est venu dans l’Azawad avec les combattants d’Ansar Dine et d’AQMI. Ces hommes se sont infiltrés dans le MNLA et ce sont eux qui ont provoqué tous les crimes commis durant cette époque. Le MNLA a, au contraire, sauvé des européens qui étaient là-bas en les escortant jusque vers la Mauritanie, l’Algérie, le Burkina et le Niger.

“Le MNLA n’a jamais voulu commettre des exactions contre les populations”
C’est la preuve que le MNLA n’a jamais voulu commettre des exactions contre les populations. Il ne faut pas confondre la propagande avec la vérité. La vérité c’est que Bamako a toujours été un allié des terroristes et des trafiquants de drogue et que cette alliance a perduré pendant que les terroristes occupaient l’Azawad.

Le Progrès : – Les revendications du MNLA sont passées de l’indépendance à l’autonomie. Bamako parle d’une décentralisation poussée. Le MNLA a progressivement abandonné ses revendications historiques, vous le confirmez ?

– Oui bien sur parce que le MNLA a été infiltré. Depuis longtemps, le MNLA cadre sa politique avec les désidératas des pays étrangers. Ce n’est plus le MNLA originel. Et ce n’est pas ce que veulent les populations de l’Azawad. Sinon le MNLA n’aurait jamais signé les accords de Ouagadougou. Toutes les revendications du MNLA ont été vidées de leur substance avec cet accord.

Le Progrès : – La direction du MNLA ne représente plus la base, selon vous ?

– Non et de loin. Sinon le MNLA n’aurait jamais signé ces accords. La preuve, c’est que cet accord a été adopté sans en référer à la base. Regardez aujourd’hui, les dirigeants du mouvement ne peuvent plus aller à Kidal. Comment peut on se battre pendant des années pour l’autonomie, l’indépendance et dire aujourd’hui on n’en veut plus? On accepte la constitution du Mali, une copie du système français, à l’encontre des usages en cours dans l’Empire du Ghana, du Mali et de Gao.

Le Progrès : – Selon votre analyse, le MNLA arrive à la fin?

– Absolument, le MNLA a atteint ses limites. Il va passer à la trappe comme il l’a déjà fait en 1991. Mais si on veut un Mali stable, un Mali qui se développe, il ne faut pas fermer les yeux sur la réalité. La vérité c’est que le MNLA défend l’Azawad. L’Azawad, c’est la boucle du Niger constituée d’Etats indépendants avant l’arrivée des français. C’est une zone qui a fait partie pendant des millénaires de l’ensemble des royaumes et empires africains.

“Les touaregs ont de tout temps joué un rôle politique et social qui a bénéficié aux populations noires”
Il faut rappeler que les touaregs n’ont jamais fait la guerre aux noirs. Ils ne se sont jamais révoltés contre l’empire du Ghana, du Mali ou de Gao. Pourquoi? Parce qu’ils ont de tout temps joué un rôle politique et social qui a bénéficié aux populations noires. Ils ont assuré le commerce transsaharien. Ils ont enrichi les empires noirs. Ils ont organisé la sécurité du Sahara. Les touaregs étaient reconnus et respectés dans les empires noirs. Ce que ni le Mali ni la France n’ont réussi à faire.

Il faut revenir à ça si on veut la stabilité de la région. Il faut accepter le principe d’une entité à part. On le voit aujourd’hui, les islamistes gagnent du terrain, ils constituent une menace au Mali, dans l’Azawad mais au Niger, au Cameroun et au Nigéria. Ils sont présents en Algérie et en Libye. Tant que cette question ne sera pas réglée politiquement, le désordre ne pourra que se généraliser dans la sous-région.

Le Progrès :- Les djihadistes, très affectés par l’offensive Serval, semblent se reconstituer. Ils sont à nouveau une grave menace selon vous ?

– Absolument. A-t-on dénombré les pertes dans les rangs djihadistes? Personne ne l’a fait. 200 morts selon les français. Qui a vu les corps? Où sont-ils? L’opération Serval n’a servi que de test pour les islamistes. Ils sont en train de se préparer pour reprendre une guerre sous une autre forme. Regardez, 2 hommes sont arrivés à Tombouctou pour semer la pagaille. Ils sont rentrés jusque dans le camp de bataillon. Ils ont exterminé des gens. A Kidal, à Tessalit, à Gao ils font la même chose. 2 ou 3 hommes suffisent à mettre en échec un bataillon durant plusieurs heures.

Le Progrès :- Les casques bleus et les soldats français, ça ne suffit pas ?

– Ca suffit en apparence mais c’est inefficace en réalité. Le nombre d’hommes est supérieur aux vrais besoins. Mais c’est inefficace. Les Français sont dans leurs avions et dans leurs blindés. Ce n’est pas là que la guerre se joue. Les soldats de la MINUSMA sont venus pour les salaires et les avantages. Ils ne vont pas s’entretuer avec les islamistes pour la sauvegarde des intérêts du Mali. Quant aux militaires maliens, ils ne font rien.

“La guerre contre le terrorisme, c’est d’abord une guerre politique”
Comment voulez-vous qu’il y ait une guerre contre le terrorisme dans ces conditions là? La guerre contre le terrorisme, c’est d’abord une guerre politique. Il faut la gagner sur ce terrain là et à travers les populations. Sans la collaboration pleine et entière des populations, cela restera totalement inefficace. Tout ça est mal fait, mal conçu et n’apportera absolument aucun résultat.

Le Progrès : – Que préconisez-vous pour régler la question sur le plan politique? Une meilleure représentation de la société civile dans les négociations?

– Ce que je préconise, c’est un règlement politique qui prenne forme sur des bases préexistantes. Inutile de faire du raccommodage. Inutile de revenir à ce qui s’est fait dans le début des années 90. Ces accords n’ont jamais rien résolu. Ils n’ont fait qu’aggraver la déchirure et n’ont apporté aucune solution. La communauté internationale n’a aucun intérêt à ce que les islamistes prennent prétexte des problèmes sociaux, politiques et économiques pour pouvoir infester la région. Il faut régler le fond du problème. C’est un problème politique. C’est en réglant ce problème qu’on règlera le problème du terrorisme.

Dans cette région, personne ne veut aller avec les terroristes. Les populations sont hermétiques au terrorisme. Si le terrorisme a pris corps, c’est parce que les gens avaient besoin de travailler. Parce qu’ils voulaient les salaires et les autres avantages que les terroristes pouvaient leur donner. Rien d’autre.

Le Progrès : – Pensez-vous que le MNLA devrait désarmer?

– Mais bien sur car l’arme ne joue plus. C’est la diplomatie maintenant. Il faut défendre les thèses du MNLA par la diplomatie, par la presse, par la communication. A quoi peuvent nous servir les armes aujourd’hui? Le désarmement a été signé. Quand on s’engage à désarmer, il faut le faire. Les accords de Ouagadougou exigent du MLNA qu’il soit désarmé et cantonné.

Le Progrès :- Avez-vous l’impression que le président IBK est sincère dans sa volonté de négocier?

– Ah oui, le président IBK est un homme de parole, je le connais personnellement. Il a la volonté de régler les problèmes. Mais avec qui peut-il compter aujourd’hui au Mali ? Il n’y a personne. Ce sont les mêmes hommes qui ont détruit le pays par la corruption, les liens avec AQMI, avec les trafiquants de drogue. Ils ont détruit les institutions au Mali. Il n’y a pas de classe politique de rechange, il n’y a pas d’administration de rechange. IBK est prisonnier de cette situation. Quelle que soit sa bonne volonté, il lui faut des institutions, des hommes nouveaux et il n’y en a pas au Mali. Il est entouré des mêmes gangs qui ont miné le Mali depuis 20 ans.

 

Le Progrès avec

 Le Courrier du Sahara – Date: 17 Janvier 2014

 

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. Ce Monsieur est juste un aigri qui s’est rendu compte qu’une association fondée sur du faux n’aboutit qu’à la trahison en défaveur des plus faibles. Il en a appris à ses dépends. Donc, il verse son venin sur tout ce qui bouge.
    Nos pseudo journalistes donnent la paroles à tout le monde à la seule double condition : accuser la France et le Pouvoir malien en place.

  2. He bien voila encore 👿 👿 👿 , je me demande qu’est ce que nos journaleux font ❓ . C’est genres de commentaires doivent etre tires au clair en posant la questions ou les questions consernant cet aapatrite et ses commentaires aux autorites maliennes et francaises.
    Meme si elles dementiront cas meme ils auront l’audace et le culot de poser les vraies questions et demander les vraies responses pour informer le Peuple. Mais helas, Nous minimisons tous et tous.
    Ce caractere professionel et patriotique nos journaleux ne l’ont jamais eu et c’est dommage pour le Peuple et nous restons tous et toutes dans l’ambiguite sans essayer de savoir ni de comprendre et ou demander. Chacun et chacune va de son propre commentaire.

  3. Décidément le ridicule ne tue plus dans ce pays! Si non comment expliquer que délibérément on veuille heurter la sensibilité des maliens en retournant le couteau dans plaie encore saignante de la mémoire malienne. Comment vouloir peindre en rose le passé le plus tragique que ce pays ait vécu?????????
    Quelle promesse valait le viol des femmes, la mort, le martyr de la population autochtone du nord ???????

  4. LA FRANCE doit donner feu vert pour la CORSE indépendance d’ abord HAMA AG MAHMOUD si tu n’es pas contant AU MALI tu prend tes affaires et fou le cans ….

  5. Quand vous échouez, c’ est plus facile de se trouver un bouc émissaire (la France) en accusant les autres, voila maintenant que vous avez perdu tout ce qu il y a comme dignité sur terre; vous n êtes plus qu un apatride ( ni malien ni soit disant azawadien) vous n êtes plus qu un vieux réfugié qui veut faire du lèche cuit pour IBK.

  6. Le rêve est permis l’indépendance de l’ azawad ; tant que nous existerons le Mali ne sera jamais divisé à plus forte raison la création d’un quelconque état azawad . Si Vos amis vous promettre le ciel et la terre eh ben c’est votre problème là-bas …………………

  7. Merci Mr le défenseur ardent de l’Azawad pour ces confidences.
    Ne savez vous pas que l’objectif de la France a toujours été : divisé pour mieux gouverner. Alors pourquoi l’avoir suivi même si elle vous a promis le paradis ? Ce que peut être quelque part vous ignorez le passé africain, ou du moins je dois me demander est ce que vous vous considérez d’abord comme africain. Si vraiment vous avez le sentiment d’appartenir à cette Afrique qui est la notre, vous ne devez pas être animé d’un sentiment de séparatiste sous quelque motif que ce soit. Dans l’ère que nous sommes c’est ensemble que nous serons plus forts face à toute invasion, mais apparemment vous n’avez jamais voulu faire partir de cette nation. Et pourtant vous avez été à la tête de cette Nation, c’est que peut être quelque part vous avez le diable en vous-même.
    A cause des gens comme vous une partie de votre ethnie est assujettie, aujourd’hui à toute sorte d’accusation, et à la haine des autres maliens. Voilà ce que vous êtes arrivés à faire aujourd’hui, et ne vous considérez pas meilleur par rapport aux gens que vous qualifiez de mafias, trafiquants ou autres.
    L’objectif de tout homme doit être “unir les hommes”, et si vous pouvez faire aujourd’hui quelque chose dans ce sens, s’il vous plaît, faites le pour l’amour de l’Azawad, pour l’amour des femmes et enfants d’Afrique.

  8. De la pure Malhonneteté intellectuelle de la part de ce Monsieur!!!
    Pendant que vous pouvez faire deserter des Touaregs de l’armée Libyenne Vous êtes incapables d’empecher ou de faire deserter les Jeunes Touaregs du Rang des Terroristes-Djihadistes!!!
    Quand il dit MNLA infiltré par les Djihadistes et que c’est eux qui font les exactions; Mensonge! les elements du MNLA et des Djihadistes se confondent tout simplement car il ya un mouvement de va-etvient netre les differentes entités qui semble d’ailleurs pareils.!
    la difference se trouve juste au niveau du leadership des Groupes, sinon MNLA et les Autres sont pareils!
    IL voulait voir beaucoup de Touareg à l’arrivée de Hollande à Tombouctou! pas etonnant car c’est n’est pas “l’AZAWAD” qui a pris les armes mais mais une frange de la population !

  9. vous savez que la France est derrière tout ca pour son intérêt vous même avez occupé un bon poste vous êtes vraiment con maintenant a cause de vous MNLA la population est éparpillée les enfants ne vont plus a l’ école il n y a pas d hôpital a Kidal et la France qui vous a pousse est entrain d’ explorer nos terre pour pouvoir procurer un avenir radieux a leurs enfants avec tout le confort a cause de vos imbécilités. Que dieu vous maudisse

  10. C’est quoi ce machin? tu plutôt que tu veux faire de la pub pour ton cu oui… 😀

  11. “La vérité c’est que le MNLA défend l’Azawad. L’Azawad, c’est la boucle du Niger constituée d’Etats indépendants avant l’arrivée des français”

    Donc zazaoud est la boucle du niger maintenant???????????????
    Bientot, le zazaoud sera le congo, a ce rythme!!!

    “Il faut rappeler que les touaregs n’ont jamais fait la guerre aux noirs. Ils ne se sont jamais révoltés contre l’empire du Ghana, du Mali ou de Gao. Pourquoi? Parce qu’ils ont de tout temps joué un rôle politique et social qui a bénéficié aux populations noires. Ils ont assuré le commerce transsaharien. Ils ont enrichi les empires noirs. Ils ont organisé la sécurité du Sahara. Les touaregs étaient reconnus et respectés dans les empires noirs. Ce que ni le Mali ni la France n’ont réussi à faire.”
    J’ai faille vomir saur ce passage. Les maliens ne doivent rien a la construction de leurs empires a des nomades, qui n’ont jamais construit un seul etat nul part dans le monde! Ce type se transforme ici en falsificateur digne des blancs europeens, sur l’histoire africaine, pour justifier leurs crimes.

    “Le Progrès : – Pensez-vous que le MNLA devrait désarmer?
    – Mais bien sur car l’arme ne joue plus”
    La seule lucidite dans un ocean de mensonge touareg, qui doit toute sa fortume au peuple malien!

    “Ibk est entouré des mêmes gangs qui ont miné le Mali depuis 20 ans.”
    Ce menteur des sables oublie de dire que ibk fait parti de ses gens qvec le mmmlla qui ont detruit le mali!

  12. C’EST HONTEUX , SCANDALEUX , MEPRISABLE ET MALHONNETE DE DIRE QUE LES TOUAREGS NE SONT PAS RESPECTES AU MALI…………..C EST VRAIMENT SCANDALEUX .
    LA REINSERTION A LA FONCTION PUBLIQUE DE MILLIERS DE COMBATTANTS AVEC TOUTES SORTES DE GRADES DANS LES SPHERES DE L’ETAT N’A JAMAIS INCLUS LES AUTRES COMMUANUTES DU NORD.

    LES TOUAREGUES SONT DANS TOUTES LES SPHRES DE L’ETAT.

    TOUS LES PROJETS DU NORD ONT DANS LEUR MAJORITE ETE GERER PAR DES TOUAREGS…………..AG AMANI UN TOUAREG A MEME ETE PREMIER MINITRE PENDANT PLUS DE 10 ANS.

    J’AI JAMAIS VU UN PREMIER MINISTRE BOBO MININANKA OU AUTRE AU MALI A PLUS FORTE RAISON FAIRE DIX ANNEES DE SUITE.

    PENDANT L OCCUPATION TOUS LES CRIMES ONT ETE COMMIS SUR DES BASES ETHNIQUES ………….QUE DIEU VOUS MAUDISSE A JAMAIS……………
    😈

  13. AUSSI MALHONNETE QU IL EST IL EST VOUE A L ENFER.

    COMMENT PEUT IL METTRE DANS L OUBLIETTE CE QUE LE MONDE ENTIER A VU SUR LES TELES DES FLAGELATIONS DES AMPUTATIONS ETC ETC DES VIOLS SUR BASE ETHNIQUE COMMIS PAR LE MNLA ET LEURS ALLIES………ET CECI PENDANT PLUS DE UN AN .
    HONTE A TOI ET QUE LE TOUT PUISSANT VOUS MAUDISSE A JAMAIS……………..

    😈 😈

  14. AUSSI MALHONNETE QU IL EST IL EST VOUE A L ENFER.

    COMMENT PEUT IL METTRE DANS L OUBLIETTE CE QUE LE MONDE ENTIER A VU SUR LES TELES DES FLAGELATIONS DES AMPUTATIONS ETC ETC DES VIOSL SUR BASE ETHNIQUE COMMIS PAR LE MNLA ET LEURS ALLIES…………..HONTE A TOI ET QUE LE TOUT PUISSANT VOUS MAUDISSE A JAMAIS……………..

    😈

  15. IL N YA PAS D AZAWAD AU MALI ”NOUS” C EST QUI ?

    VOUS NE REPRESENTEZ MEME PAS LA CIMMUNANTE TOUAREG A PLUS FORTE RAISON LES POPULATIONS DU NORD………VOUS RESTEREZ MAUDIT J USQU AU JOUR DERNIER POUR TOUS CRIMES COMMIS POUR TOUTES LES LARMES VERSEES.

    😈

  16. Chers compatriotes, ouvrons les yeux pour regarder la réalité en face. Tout ce qui est raconté dans cette interview n’est pas illusoire. Il y a pas mal de vérités dedans que nous refusons d’admettre. D’abord, le problème malien est la logique de la prétention territoriale de Mouhamar Khadafi que les musulmans maliens ont tant adulés à cause de son petrodollard. Ensuite, le colmatage de la question touareg par des solutions tirés aux cheveux. A part Modibo Keita, aucun président ne s’est montré à la hauteur de la defense de l’intégrité territoriale et de la cohesion sociale au Mali. Le nepotisme et la fatuité avec l’avènement du CMLN de Moussa et sa bande. Les théories maxistes et inadaptées de Alpha Omar sous le manteau d’un non alignement voilé mais compremettant la defense nationale. La complaisance, le laisser aller et le laisser faire, l’enrichissement sauvage et la mégalomanie de ATT et les agissements laudateurs de son Mouvement Citoyen. Des partis politiques créés et taillés à la dimension des ambitions sordides de leurs initiateurs. Et enfin, le trouble fête de Amadou AYA et sa horde de prédateurs incompétents, sans objectifs diplomatiques et purfendeurs de ce qui restait de l’armée. Voilà le résultat. Le brave IBK qui arrive ne sait même pas par où commencer et où finir. Il s’embourbe malgré sa bonne volonté. Des rapaces sont là tout autour de lui et qui feignent le conseiller. Dommage!!! La patrie est en danger. Malgré les intrigues de la France nous lui disons merci et grand merci. Sans elle, un autre allait couvrir le territoire du Mali (ancien Soudan). Vive Frnaçois Hollande. VIVE LA REPUBLIQUE.

  17. Nous savon bien que la France est derrière la crise du Mali. Mais si nos hommes politiques et les Officiers de l’armée étaient des vrais patriotes en nous dotant d’une armée digne du nom, en recrutant des hommes intègres et non offrir des emploi comme la plus part des militaires de la démocratie le pense. Le Mali devrait être capable de défendre son territoire comme cela a été sous Modibo et sous Moussa. Notre démocrate sont des voleurs des voyous et des hypocrites etc..

  18. Il me semble qu’il est temps de changer de disque. Celui ci (parlant de cet entretien)parait un peu rayé à force d’etre “copier coller” regulierement sur maliweb.

    Alors comme ça la france vous avait promis un FASSO oû vous auriez pu vous adonner au TAKAMBA et au ATTAYA agrémentés de DIBISSOGO? Deyssane que c’est dommage qu’il ne fusse materiellement pas possible de vous apporter un territoire dans ses bagages, sinon connaissant l’homme du” MOI PRÉSIDENT”il aurait tenu parole quant il visita la ville malienne deTOMBOUCTOU.

    En attendant notre MALIBA vivra et ce nonobstant les IBK,MNLA,AQMI et tutti quanti.

    Best regards.

  19. Fassoden diougouw! Vous aviez que la France venait pour son intérêt, cela ne vous a pas empêché de trahir votre patrie, tuer vos propres parents pour une illusion.
    Qu’Allah bénisse le Mali.

Comments are closed.