Samba Ba, maire réélu de la commune urbaine de Soboundou : «Mon ambition est le développement global pour ma commune…»

0

Samba Ba est réélu maire de la commune urbaine de Soboundou. Lors des dernières élections communales, son parti l’URD a eu 15 conseillers, suivi du RPM avec 7 et l’ADEMA, 1 conseiller. Samba Ba est un responsable digne, soucieux du bien-être social de sa communauté. Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le maire réélu brosse succinctement ses réalisations du mandat précédent et affiche ses ambitions pour sa commune.

Quels sentiments vous animent après votre réélection ?

Je suis très satisfait de la confiance que les populations ont renouvelée en ma modeste personne, avec l’accompagnement et l’appui de tous les acteurs de la commune. Mes sincères remerciements vont à tous les électeurs qui ont voté pour ma liste et ceux qui ont voté pour les autres. Je suis très touché d’être réélu maire de toute la commune de Soboundou.

Quelles sont les réalisations faites durant votre dernier bail ?

Sachant bien que le développement est global, mon équipe et moi avons touché presque tout ce qui procède à l’épanouissement de l’homme notamment la bonne gouvernance, la quiétude et le respect, mais aussi et surtout dans les domaines de l’éducation, la santé, l’hydraulique, l’agriculture et autres secteurs de développement. Depuis notre élection en 2009 pour mon premier mandat, notre pays, quelques années après, a connu une crise sans précédent qui a entravé nos activités. Néanmoins, nous avons fait des réalisations. Dans le domaine de l’éducation, nous avons créé, construit, réhabilité et équipé cinq (5) écoles. Nous avons appuyé 27 écoles en fournitures et matériels scolaires. A cela s’ajoute la création et réhabilitation de points d’eau au niveau d’une dizaine d’écoles dans la commune. Dans le domaine de la santé également, nous avons construit et équipé un Cscom à Waki et nous apportons régulièrement notre appui aux autres Cscom pour leur fonctionnement. Nous avons recruté un aide-soignant et trois matrones pour trois Cscom de la commune.

Au niveau de l’hydraulique, nous avons réalisé six (6) adductions d’eau modernes à Arabébé, Singo, Sibo, Nounou, Mangourou, N’Goro (un village qui connaissait une véritable crise d’eau). A cela s’ajoutent des dizaines de puits à fond diamètre. Nous avons fait l’extension de l’adduction d’eau de Niafunké dans le quartier Ouest de la ville et au niveau du nouveau lotissement. Dans le domaine agricole, nous avons aménagé  plus de 240 ha en périmètre et octroyé 8 motopompes. Nous avons construit deux (2) parcs de vaccination et  réalisé également un puits pastoral à Kalagal Dari. Tout cela avec l’appui de nos partenaires financiers que je remercie infiniment notamment, l’Etat malien, Care (Bara nyena), la coopération suisse, l’OIM et d’autres ONG.

Quelles sont les contraintes liées à l’exercice de votre fonction ?

Parmi nos contraintes, figure l’insécurité sévissant dans le pays qui est d’ailleurs relativement maitrisée à Niafunké mais jusqu’à présent il y a quelques cas isolés de banditisme notamment l’enlèvement d’animaux. Mais nous nous en sortons avec les moyens de bord.

Quelles sont vos ambitions pour votre commune ? 

J’ambitionne tout le bonheur de développement global pour ma commune, mon cercle, ma région et le Mali tout entier. Avec l’accompagnement de tout le monde, nous œuvrons pour le bien-être social des populations qui m’ont renouvelé leur confiance. Nous ne ménagerons aucun effort pour surmonter les défis sur tous les plans, l’éducation, la santé, l’agriculture, la sécurité alimentaire et le retour définitif de la paix.

Propos recueillis par A.M. Bangou dit  Ecrivain

Commentaires via Facebook :

PARTAGER