Bilal, le fédéralisme affiché !

67
Mali – la coordination des mouvements de l’Azawad : une part de l’avenir entre ses mains
Achérif, chef du mouvement de l'Azawad © AFP

Bilal est l’un des acteurs du processus de sortie de crise dont la présence dans la capitale malienne a surpris plus d’un. Diversement apprécié compte de la responsabilité notaire de son groupe, le MNLA, dans l’embrasement de la situation dans le nord du Mali, Bilal s’est montré serein avec la ferme volonté d’accompagner l’ensemble vers un Mali unifié avec des citoyens épris de paix et de réconciliation. Ce constat qui se dégage suite à ses interventions via plusieurs canaux de médias nationaux et étrangers a été salué par  tous. Mais cela n’a pas aussi empêché d’autres observateurs à émettre des réserves après avoir analysé certains mots employé par le chef rebelle. ‘’L’AZAWAD’’, il insiste beaucoup sur le  concept et estime que l’utilisation de ce mot est moins essentiel dans la résolution de la crise. Parlant de fédéralisme, Bilal fait de la supposition un fait puéril. Pour lui, le fédéralisme n’est pas mauvais en soi tout en prenant exemple sur certaines contrées où il a produit des effets positifs.

BY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

67 COMMENTAIRES

  1. ” Bilal s’est montré serein avec la ferme volonté d’accompagner l’ensemble vers un Mali unifié avec des citoyens épris de paix et de réconciliation. “*
    C’est ce qui doit être le plus important et cela, nous devons l’apprécier à juste valeur. Si des acteurs sceptiques autrefois sont plus que jamais résolu à aller à la paix, c’est tant mieux et nous devons les accompagner.

  2. Si ce n’est vraiment pas de la diffamation; il faut qu’on nous dise où et quand lors de la visite de Bilal ag chérif à bamako il a parlé de fédéralisme.
    On ne peut pas attribuer des propos de ce genre à une personne sans pouvoir dire où et quand celles-ci ont été prononcé surtout même quand on sait l’appréciation que nous avons de ces paroles. Ne compromettons pas les accords de paix avec ce genre de comportement.

  3. Le mot AZAWAD ne veut en rien dire “fédéralisme” ou “indépendance” du Nord, cependant même si nous devons penser à ce genre d’options; le moment est très mal choisit.
    Pour qu’on puisse envisager cela; il faut d’abord cette concertation nationale mais aussi et surtout un référendum afin que le peuple puisse donner son avis sur la question.
    La situation du pays ne permet pas une conférence d’entente nationale encore moins un référendum car une partie de ce pays est encore hors de la république.
    Il faut unir le pays et peut-être plus tard penser à cette question.

  4. L’arrivée de Bilal ag achérif à Bamako doit être aperçue comme un signe d’espoir, une signe effectif de la bonne marche et de la mise en œuvre des accords de paix. Des personnes qui ont démontrées qu’elles n’étaient pas pour la paix mais qui se sont rétractées et qui démontrent leur volonté d’aller à la paix ne peut que satisfaire plus d’un.

  5. Le chapitre 2 des accords de paix à tout à fait claire sur l’appellation AZAWAD:
    “L’appellation AZAWAD recouvre une réalité socio-culturelle, mémorielle et symbolique partagée par différentes populations du Nord du Mali, constituant des composantes de la communauté nationale. Une compréhension commune de cette appellation qui reflète également une réalité humaine,devra constituer la base du consensus nécessaire, dans le respect du caractère unitaire de l’Etat malien et de son intégrité territoriale.”
    Il faut donc qu’on arrive à le comprendre ainsi et arrêtez de vouloir créer des scandales à chaque fois que ce mot est prononcé.

  6. Certes c’est l’indépendance des régions du Nord que les personnes qui se sont toujours levé contre le pays réclament mais cela n’est pas à l’ordre du jour dans la mise en œuvre des accords de paix.
    Si le pays devrait consentir à céder cette indépendance à ces régions; c’est bel et bien après concertation nationale et après un referendum au cours duquel le peuple donnera son approbation ou son refus. Les autorités intérimaires seront mis sur pieds pour des besoins précis et cela est clairement mentionné dans le texte intégral.

  7. Le président IBK même s’il a pris le pouvoir à la tête d’un pays au 2/3 occupé par des rebelles et autres terroristes et narcotrafiquants; il ne sera pas celui qui va partitionner ce pays.
    Les textes mis en place dans le cadre des accords de paix laisse souvent à mauvaise interprétation mais ils ne constituent en rien une menace pour le pays.
    Les personnes qui sont contre les accords de paix sont les personnes qui savent que le président IBK est en phase de faire ce qu’elles n’ont pas pu faire et donc pour cela il faut lui mettre les bâtons dans les roues.

  8. En tout cas une chose est sûre pour tous les agents travaillant dans les régions: le Mali ne se développera pas à partir de Bamako. Malheureusement, ne peuvent être nommer comme cadres supérieurs de l’administration ou ministres que ceux qui sont de Bamako qui généralement n’ont que faire pour une bonne partie des problèmes du Mali profond. ce qui les intéresse c’est qui permet d’entretenir leur confort et leurs plaisirs. Il faut simplement crée des régions / état plus homogènes et transférer tous les pouvoirs relatifs au développement (sauf les affaires étrangères, la sécurité intérieure et la défense) et laisser à ces régions/état au moins 50% des ressources qu’elles génèrent et ramener l’état à son seul rôle de régulateur et garant de la cohésion nationale. Les Maliens du sud savent ce qui les unis à ceux du nord et c’est sur cela qu’ils faut se concentrer et soutenir la créativité des populations locales. Ce grand Mali à échouer avouons-le, car il ne dispose que très peu ressources fondamentales: le vrai citoyen engagé sans conditions pour le rayonnement de son pays.

  9. Il stipule dans l’accord d’Alger que le Mali est et restera un et indivisible. Les parties se sont engagées de respecter les principes suivants : l’unité nationale, l’intégrité territoriale, et la souveraineté de l’État du Mali, ainsi que sa forme républicaine et son caractère laïc. Donc le Mali restera un État unitaire.

  10. Le Mali est et restera un Etat unitaire. Le fédéralisme ne sera pas promis dans ce pays. L’accord d’Alger que notre gouvernement a signé avec les groupes armés conserve les caractéristiques de notre Etat unitaire. Cela n’est même pas à polémiquer.

  11. Un Etat unitaire peut revêtir plusieurs formes à savoir : concentré, déconcentré, décentralisé, régionalisé.
    -Dans le 1er cas, tout est décidé par l’Etat au niveau central (les Etats de petite taille) ;
    -Dans le 2ème, il existe au niveau local des représentants de l’Etat ;
    -Dans le 3ème, il existe au niveau local des autorités administratives distinctes de l’Etat ;
    -En fin dans le dernier cas, des autorités décentralisées bénéficient de certaines compétences normatives et politiques, sous le contrôle de l’Etat (le nouveau système devant être appliqué dans notre pays).
    Donc, cher journaliste, l’accord d’Alger ne portera aucune atteinte au caractère unitaire de l’Etat malien et la conférence d’entente nationale sera bientôt organisée.N’essayez pas de pousser les maliens à l’amalgame. 😈 😈 😈

  12. Cette crise tire vers sa fin, les imposteurs ne veulent pas ça, la cma et le gouvernement ont dis oui à la mise en place des autorités intérimaires sur les localités concernés, je dis au malien de soutenir le gouvernement pour qu’au moins on aille à la paix tant attendue pour que les déplacées puissent retourner chez eux.

  13. Nous attendons le moment propice pour la mise en place des autoritaires intérimaires, et après ça tout ira bien, le DDR et les autres processus se succéderont.

  14. La loi sur la mise en place des autorités intérimaires n’a rien d’anticonstitutionnel. C’est la conclusion tirée par la Cour constitutionnelle près d’un mois après sa saisine par l’opposition malienne. Je pense que les individus de mauvaise de mauvaise foi comme ce journaliste doivent savoir que la loi sur les autorités intérimaires n’a rien de partition.

  15. Le gouvernement malien et les groupes ont trouvé une entente sur les modalités pratiques de la mise en place des autorités intérimaires. Merci au gouvernement, il était temps que les groupes armés voient ce qu’on voyait depuis longtemps.

  16. Enfin la 9eme du comité de suivie de l’accord a abouti à quel que chose il s’agit de la mise en œuvre des autorités intérimaires, ces autorités qui faciliteront le redéploiement des services déconcentrés de l’Etat ainsi que l’installation des chefs de circonscriptions administratives et du mécanisme opérationnel de coordination dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka.

  17. Moi je pense que sur les autorités intérimaires la question, elle est très simple que ça, la nomination des autorités intérimaires est fait par le gouvernement, la cma et la société civile. Le gouvernement ne va jamais accepter le partitionnement le territoire mali au profil des groupes armés.

  18. Mr le journaliste le fédéralisme ne se fait pas comme ça, les autorités intérimaires assurent la présence de l’Etat dans les régions concernées avant que le tout en rentre dans l’ordre, ces autorités faciliteront le retour des services déconcentrés de l’Etat dans les 5 régions concernées.

  19. Ce journaliste ne connais même jusqu’à présent pas le sens des autorités intérimaires, c’est pour cela qu’il fait allusion à la nomination des autorités intérimaires dans les régions nord au fédéralisme, que Dieu nous en préserve du fédéralisme que souhaite ce journaliste.

  20. Tout ça c’est pour l’entente trouver entre le gouvernement et les groupes armés la semaine dernière, je crois que les maliens doivent au moins pour la paix soutenir le gouvernement pour l’effort qu’il a consenti pour cette entente vient entre eux. Les autorités intérimaires s’installeront du 15 juillet au 15 août 2016.

  21. Que Dieu nous en protège de ce genre de journaliste qui sait même plus que dire, cet absurde, Etat unitaire et le fédéralisme dans un même Etat, si tu ne connais pas les formes d’Etat il sera mieux pour toi de retourner à la Fac, pour enseigner le droit, dans ce cas tu sauras les sens de ces deux formes d’Etat.

  22. Mr le journaliste nous avions opté pour la paix, et tout ce qui va dans le cadre de la paix est sollicité, si nous voulions la paix au Mali, il faut qu’on se donne la main et laisser de côté tout ce qui nous tiens à cœur, je demande au journaliste de ne pas semer la zizanie entre les maliens.

  23. Le fédéralisme est diffèrent de la division on a vu des Etats qui ont opté pour le fédéralisme et çà été bénéfique pour ces pays tout en gardant une nation unis :une armée ;une monnaie l’exemple le plus proche est celle des Etats unis avec plus de 50 Etats fédérés

  24. Si BILAL ACHERIF s’est montré optimiste a la paix cela prouve que les efforts du gouvernement sont entrain de porter ses fruits l’unification du nord et du sud

  25. le fédéralisme n’est pas mauvais en soi tout en prenant exemple sur certaines contrées où il a produit des effets positifs dans les grands pays comme les Etats unis et la RUSSIE

  26. Paul N’guessan nous avions opté pour la paix, et tout ce qui va dans le cadre de la paix est sollicité, si nous voulions la paix au Mali, il faut qu’on se donne la main et laisser de côté tout ce qui nous tiens à cœur, je demande au journaliste de ne pas semer la zizanie entre les maliens.

  27. Le Mali va être à la fois, un Etat déconcentré et décentralisé. Comme c’est le cas en France. Il y aura des autorités régionales dotées du principe de la libre administration, sous tutelle de l’Etat central. Cet accord ne confère pas le statut d’État fédéral à notre État.Voilà pourquoi Bilal n’a pas daigné parler de fédéralisme. 😈 😈 😳 😳 😈

  28. Bilal s’est montré serein avec la ferme volonté d’accompagner l’ensemble vers un Mali unifié avec des citoyens épris de paix et de réconciliation

  29. L’Etat fédéral ou fédération, se définit par l’existence d’un Etat fédéral se superposant à des entités fédérées, selon une organisation à double étage (la présence d’une constitution fédérale et des constitutions des entités fédérées). Avec le système contenu dans l’accord d’Alger, il est impossible de parler d’un Etat fédéral. On est toujours dans l’Etat unitaire du Mali. Et la question ‘’AZAWAD’’ qui doit être débattue en conférence d’entente nation que vous réclamez est une appellation et non un Etat. Arrêtez de pousser les maliens à l’amalgame, s’il vous plait cher journaliste. Bilal a été clair.

  30. je pense vraiment que pour aller vers la paix il faut obligatoirement passer par cette autoritaire intérimaire.Avec l’application de cet accord nous sommes certains que nous aurons la paix au pays.Mais cette application n a rien avoir avec le système fédéralisme.

  31. Je salue l’engagement de bilal acherif pour le retour de la paix dans le nord du pays malgré qu’il soit de MLNA il a fait preuve de bonne foi si toute ce geste se traduit avec des faits cela pourrait ouvrir les portes de la paix définitive

  32. je pense qu’avec le récent entente entre le gouvernement et les groupes armés, nous pouvons croire que cette paix c’est pour bientôt car un calendrier a été fixé pour la mise en place des accords de paix. avec l’installation des autorités intérimaires et le redéploiement des services techniques nous pouvons maintenant dire que le nord est récupéré.

  33. Cette intervention de bilal acherif a été mal observer par certain qui pense que les ex rebelle ne font pas figure de confiance je dirais plutôt que ce n’est ni la confiance mais une qui s’impose obligatoire pour la paix et le réconciliation de notre pays le gouvernement reste sur ses gardes

  34. Dans un Etat fédéral, tous les Etats fédérés doivent, au préalable, être indépendants et souverains. Comme c’est autour de l’expression Azawad que plane la polémique, j’ai quelques questions à vous poser, M. le journaliste : l’Azawad est-il un Etat ? Si oui, est-il indépendant ?
    Sachez que nos autorités sont des vrais plénipotentiaires. 😳 😳 😈 😈

  35. Même si cela peut prendre beaucoup de temps le Mali résoudra ce probleme du nord pays sans que nous soyons un etat fédéral aux yeux du monde.

  36. Le fédéralisme que bilal acherif a mentionné lors de son intervention dans les chaine de média est une chose qui a été envisagé par certain de nos dirigeants notamment modibo keita qui voulais un métissage avec le nord et le sud si cela s’avère une solution pour la paix pourquoi pas suivre ce chemin c’est toujours le mali :223love: :223love: :223love:

  37. Depuis que le monde est monde, tout conflit, interne ou international s’achève toujours par un compromis. Et le document qu’à signé nos autorités mettra fin à notre désastre.Nous avons pas signé ce document pour être un etat fédéral.

  38. Le Mali est un Etat unitaire. Les parties, dans le préambule de l’accord, se sont engagées à réitérer leur attachement aux : caractère unitaire de notre Etat, son unité nationale, sa laïcité, et son caractère démocratique. 😈 😈 😈

  39. l’objectif final des groupes est l’unification du Mali ce qui va les permettre d’intégrer l’armée et l’administration malienne dans le cas contraire ils venaient de déclarer la guerre au Mali. actuellement ils sont en désaccord avec la communauté internationale raison pour laquelle ils demande d’accélérer le processus de peur de se faire bombarder.

  40. Je pense que l’Etat malien doit accepter de transféré certain de ses compétences aux collectivités territoriales pour la bonne gestion de chaque mètre carré du territoire nationale d’où le fédéralisme a la malienne 😕 😯 😕

  41. Je pense que ceux qui sont septiques à propos de la bonne volonté de Bilial sont les ennemis de notre pays qui souhaitent voir l’accord de paix échoué.Mais qu’ils se détrompent car les acteurs de la crise ont trouvé une entente pour aller à la paix.

  42. Certes,nous arriverons à restaure la paix sur l’étendue du territoire nationale sans virer dans fédéralisme ni question de la quatrième le gouvernement travaille toujours sur cet accord pour que nous pussions atteindre vos objectifs.

  43. Je crois que il faut aller doucement avec ses groupes armes même nous sommes tous pressés pour le retour de la paix et de la réconciliation. Le gouvernement doit continuer à doubler d’effort pour que nous puissions atteindre nos objectifs.

  44. Il faut dire que l’objectif de cette crise était de diviser le Mali en deux et le nord occupé par les groupes armés serait l’état de l’Azawad mais cela a été un échec. Le gouvernement malien a toujours joué franc jeu avec les groupes armés afin d’avoir la paix mais ils ont été de mauvaise foi dans la mise en place des accords de paix. l’état de l’Azawad n’est plus d’actualité car des mesures ont été prises pour éviter cela.

  45. Mon cher journaliste, pendant que des pays sont en train de déconcentrer et décentraliser les pouvoirs pour aller au développement tu trouves en une partition du pays ou fédéralisme. Mais ici nous sommes à l’étape primaire avec encore des cercles, départements et je ne sais encore. Le territoire malien est assez vaste pour demeurer ainsi alors il faut accepter les changements

  46. Tous les maliens sont conscient ce que l’effort que le gouvernement malien a fourni pour pouvoir trouver un accord entre ces groupes armes.On peut même dire ces groupes armes ont été obligé de signer un accord contre leur volonté mais ils avaient plus le choix.

  47. Un processus de paix a toujours été des étapes. Si après un an les deux protagonistes ont décidé de revoir l’accord c’est de bonne augure car cela montre leur volonté manifeste d’aller résolument à la paix pour le bonheur de tous. Cette action doit être saluée et accompagnée par l’ensemble de la société et des partenaires techniques et financiers.

  48. Les journaleux doivent arrêter de mettre à mal le processus de paix avec des articles incitateurs de haine. Les criminels dont vous parlez sont des maliens comme nous autres. Cela s’est passé dans plusieurs pays mais ils ont fini par se pardonner pour reconstruire le pays. Alors pourquoi nous ne pouvons pas faire la même chose au lieu de chercher à envenimer la situation.

  49. Le fait que le chef du MNLA, Bilal vient à Bamako pour la première fois depuis le début de cette crise, cela dire qu’il est temps pour tous de croire en cette paix. Aussi Bilal s’était rendu en Algerie pour demander à la médiation d’accélérer le processus de paix. Nous devons savoir cette paix viendra à tout prix.

  50. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez. L’objectif du président est la paix donc il ne gère aucunement l’état d’âme de ces malhonnêtes qui voient perdre leur intérêt par les reformes.
    Pour mieux discuter avec son ennemi, il faut devenir son ami donc le président sait ce qu’il fait.

  51. Nous ne sommes pas d’accord que ce bilan soit mitige encore après avoir trouver une entente avec ses groupes armes pour la mise en place de cette autorité intérimaire pour la bonne marche de l’accord de paix.

  52. Le thème Azawad me peut pas compromettre le processus de paix donc que les journaliste sans formation arrête nous nous pourrir l’atmosphère avec leur haine envers le pouvoir et ses actions. Il est temps qu’on soutienne les acteurs pour la mise en place de l’accord. Nous saluons Bilal qui a tout donné afin que la crise soit un mauvais souvenir.

  53. Comme nous le voyons tous,Bilal s’est montré serein avec la ferme volonté d’accompagner l’ensemble vers un Mali unifié avec des citoyens épris de paix et de réconciliation.

  54. La volonté de bilal à aller à la paix a été saluée par tous.Ceux qui font d'autres interprétations sont ceux qui nourrissent l'intention de faire obstacle au processus de paix.La CMA et le gouvernement malien sont résolument tournés vers le chemin de la paix.Le pays aura la paix avec l'assistance de DIEU.L'azawad,fédéralisme etc ne sont que des mots.

  55. je pense qu’il est temps de tourner la page avec des propos qui pourront entacher le processus de paix car le mali est une nation qui reste et restera indivisible donc pas un état fédéral. les groupes armés ont compris qu’il est temps d’aller à la paix et cherchent à régler le problème. mais certaines personnes qui sont allergique à la paix trouvent toujours quelque chose à dire.

  56. La mise en place des autorités intérimaires dans les 5 régions sera décidé avec l’accord du gouvernement, la société civile et les groupes armés. Donc je ne sais encore pour de telle question de partage du pays. Le président a bien réfléchi avant de signer cet accord.

  57. C’est la manipulation de l’opposition qui incite la société à associer à leur lutte qui n’arrange pas la situation. La paix demande des concessions et l’état malien s’est inscrit dans cette logique. Nous devons faire confiance au gouvernement actuel qui n’acceptera jamais de céder une seule portion de notre pays.

  58. Ce sont les politicards opportunistes qui voient une partition du pays à cause de vos intérêts électoraux. La cour constitutionnelle a validé la loi alors ce n’est des idiots de merdes comme vous qui mettrez la mise en place des autorités intérimaires.

  59. Bilal est l’un des acteurs du processus de sortie de crise grâce au dialogue entre le gouvernement nous sommes tous pour la mise en application de l’accord d’Alger signé l’année passée entre les groupes armés et le gouvernement.

  60. Qu’est ce qui est difficile à comprendre dans cette entente si ce n’est de la mauvaise foi. Cette entente est claire comme l’eau de roche. Les autorités intérimaires sont choisies par consensus de l’ensemble des acteurs de l’accord et ne peut avoir plus de pouvoir que le président de la république. Donc les opposants véreux doivent arrêter de mettre à mal le processus de paix avec des débats qui ne tiennent pas.

  61. Monsieur le journaleux , il n’est nullement mentionné dans l’entente un fédéralisme quelque part. Je sais pas pourquoi créer autant de polémique sur la mise en place des autorités intérimaires qui n’est autre que la recherche de la paix. Il ne faut pas se voiler, Bilal s’est montré optimiste avec l’accord et je sais pas pourquoi douter alors.

  62. tout ceci est la faute du MNLA qui a fait appel à des groupes terroristes composés de maliens pour combattre pour leur cause et aujourd’hui la situation est devenu plus dégradée. mais pour la paix et la réconciliation il faut pardonner afin d’aller de l’avant et c’est ce que nous devons faire. mais que Bilal et ses hommes sachent qu’il ne peut pas avoir un état dans un autre été cela dire que l’AZAWAD est un combat perdu d’avance.

  63. Les limites entre État fédéral et État unitaire sont plus floues. On trouve bien souvent des États unitaires qui possèdent des subdivisions territoriales, administratives qui se gèrent elles-mêmes. La distinction entre un État fédéral et un État unitaire est souvent assez ambigüe. Un État unitaire peut ressembler de très près à une fédération d’États dans sa structure. Alors qu’un gouvernement central possède théoriquement le droit de révoquer l’autonomie d’une région, il peut en pratique être politiquement difficile d’y arriver.

  64. le président IBK réussit là où ses prédécesseurs ont échoué car eux ils n’ont pas pu gérer la crise du nord et il faut dire que cette crise s’est aggravée à cause des rebelles venus de la Libye qu’ATT a refusé de désarmer ainsi les Touaregs se voyant bien armés pour commencer leur lutte. mais il faut dire que c’est vous les journalistes et tous ceux qui s’opposent ne considèrent pas les Touaregs comme des maliens.

  65. le mali est une nation qui reste indivisible et pour le retour de la paix il faut accepter les sacrifices pour y arriver donc le gouvernement et les groupes armés sont parvenus à une entente afin de booster le processus de mise en place des accords de paix, certaines personnes trouvent que cela est mauvais car cette crise ils en bénéficient pleinement et ne veulent pas que ça fini.

  66. Monsieur le journaleux arrêté de raconter des ragots sur les autorités politiques maliennes car les autorités politiques actuelles du Mali ne manquent non seulement pas de vision, aussi et d’anticipation car c’est de la mauvaise foi de votre part vu ce qui se passe actuellement. L’installation des autorités intérimaires permettrons la présence de l’administration malienne au nord et d’organiser les élections afin d’avoir la main mise sur le nord.

  67. PM; MODIBO KEITA est compétent il signera pas n’importe quoi comme l’ex PM en 2006.

Comments are closed.