Début du Cantonnement à KIDAL : Un grand pas pour le retour de la paix

0

            L’espoir est permis pour le retour définitif de la paix dans le septentrion de notre pays après les attaques perpétrées par les insurgés dans les camps militaires de Kidal et de Menanka. Ce qu’on croyait impossible s’est réalisé le week-end écoulé dans la capitale des Iforas.

            En effet, les plus hautes autorités  du pays, après d’intenses négociations entre Bamako et la capitale algérienne ont pu, par leur tenacité et leur volonté, instaurer la paix et la quiétude chez les populations, ayant ainsi  raison sur les démons de la guerre avec le retour des insurgés à Kidal pour leur cantonnement. Une victoire du président ATT, est-on tenté de dire.

            Ainsi, c’est une forte délégation qui a quitté Bamako pour aller accueillir ceux que l’on peut désormais appeler “les frères égarés d’une époque”. A la tête de cette délégation qui s’est rendue à Kidal, la capitale des Iforas, il y avait le Général Seydou Traoré, chef d’Etat major général des forces armées de notre pays. Sur place, en plus des autorités de Kidal dont Alhamdou Ag Illane, gouverneur de la région de Kidal, il y avait une délégation venue de l’Algérie. L’Algérie, faut-il le rappeler, depuis le début de cette crise s’est impliquée pour amener les parties à parler le même langage.
    
      Ainsi entre  Bamako et Alger, les contacts n’étaient pas rompus,en tout cas  pas un seul instant, pour obtenir ce que tous les Maliens appellent de leur voeux, c’est-à-dire la restitution de l’arsenal de guerre emporté par les insurgés suite aux deux attaques du 23 mai 2006. De sources proches du dossier, nous apprenons que ce sont deux camions remplis d’armes de guerre qui ont été reçus avant hier à Kidal par les autorités sur place.

            Ces armes représenteraient une partie du matériel emporté le 23 mai 2006 suite à l’attaque perpertrée contre le camp de Kidal et celui de Ménanka. En plus de ces armes de guerre, on rapporte qu’une centaine de véhicules ont été aussi réceptionnés  à Kidal le week-end écoulé. Avec ces informations,on peut dire sans risque de se tromper  que la paix est en train de s’instaurer grâce à l’implication des hautes autorités Maliennes à leur tête le président de la République Amadou Toumani Touré.

            En acceptant de signer la paix avec les insurgés, le chef de l’Etat, on peut dire, a consenti un énorme sacrifice, car on se rappelle qu’après les douleureux évènements du 23 mai,  des voix s’étaient élévées pour dénoncer l’attitude du gouvernement, une  interprêtée comme la preuve d’un laxisme de sa part.

             Mais c’était peut-être sans compter avec le souci du chef de l’Etat qui a voulu faire prévaloir le dialogue pour éviter à notre pays une guerre qui pourrait compromettre son développement. Par ce cantonnement qui consacre le retour des insurgés, le chef de l’Etat a réussi un grand pari. Le pari de réussir à maintenir la paix pour l’unité et la cohésion sur le territoire national.

Laya DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER