Intégration des ex-combattants : La ruée des jeunes vers les régions du Nord

86

Comme une terre promise, le nord du Mali fait aujourd’hui l’objet d’une véritable ruée de jeunes chômeurs venus de l’ensemble du pays. Ils s’y rendent dans l’objectif de se faire enrôler dans un groupe armé pour pouvoir être cantonnés avec les ex-combattants et bénéficier de la réinsertion prévue par l’Accord pour la paix.

A Mopti, ils sont nombreux les jeunes venus de Sikasso, de Kayes et de Ségou en direction des régions de Tombouctou et de Gao. Déjà au niveau de ces deux régions, on assiste à l’arrivée d’une marée humaine. Certains parfois n’ont même pas de logeurs, ils prennent d’assaut les lieux publics, comme les maisons des jeunes. D’autres ont de l’argent à proposer à quiconque arrive à leur trouver une porte d’entrée au sein d’un groupe armé.

Selon un responsable du Ganda Izo que nous avons rencontré dans la ville de Goundam, des jeunes arrivent par dizaine chaque semaine au niveau de son camp d’entraînement. Ils demandent à être intégrés dans le mouvement pour apprendre le maniement des armes et avoir une carte de membre. Mais, cela n’est pas facile, car les instructions reçu du sommet interdisent de telles pratiques, nous a-t-il confié. «On peut les laisser s’entraîner avec nous, mais il n’est pas question de donner une carte à qui que ce soit», affirme le jeune instructeur du centre de formation du Ganda Izo.

Il estime que ces jeunes pour la plupart veulent être intégrés dans les professions qui seront proposées pour la réinsertion des ex-combattants dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. C’est ainsi qu’il n’est pas rare d’entendre certains dire qu’ils veulent être des douaniers ou des gendarmes. D’autres par contre souhaitent avoir des fonds pour entreprendre des activités lucratives.

Pour le responsable du Ganda Izo, le phénomène n’est pas propre à Goundam, mais des vagues de jeunes sont enregistrées dans toutes les régions du nord où des sites de cantonnement sont identifiés. Notre interlocuteur pense que c’est vrai que ces jeunes désœuvrés sont des Maliens qui doivent pouvoir bénéficier de l’appui et de l’accompagnement de l’Etat mais dans le cas précis, il est important de privilégier les vrais acteurs qui sont les ex-combattants. Et pour ce faire à son niveau, il nous confie qu’il va tout faire pour que ses éléments soient privilégiés.

A suivre…

Harber MAIGA, de retour de Goundam

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. D’autres ont de l’argent à proposer à quiconque arrive à leur trouver une porte d’entrée au sein d’un groupe armé. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Il faut que nos autorités prennent des dispositions pour ne pas qu’on les accuse d’être à la base de problèmes qu’ils n’auront pas crées alors vigilance!

  2. La démobilisation, le désarmement et la réinsertion des ex-combattants est un point essentiel dans la mise en oeuvre de l’accord de paix d’Alger. En effet, pour une réussite parfaite de ce point primordial dudit accord, il faut être vigilent quant aux personnes a enrôler si elles ont effectivement pris part dans la guerre.

  3. Il faut que les autorités chargées du processus DDR puisse communiquer sur ce problème qui commence à naître car le processus DDR ne concerne uniquement que ceux qui ont participé à un moment donné à la guerre c’est-à-dire les ex-combattants donc ceux qui viennent des autres contrées pour tenter de s’inscrire dans les groupes armés doivent être purement et simplement refoulé.

  4. L’enrôlement est destiné aux ex-combattants et non à des personnes qui aspirent intégrer l’armée. Pour ce faire les jeunes qui se dirigent vers le Nord afin qu’ils puissent être enrôler par certains groupes armés dans l’espoir de bénéficier des avantages de celui-ci doivent attendre que l’Etat enexprime le besoin. Pour l’heure, les seuls concernés par cet accord sont les ex-combattants.

  5. il nous confie qu’il va tout faire pour que ses éléments soient privilégiés. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁
    Vivement que les ex-combattants soient privilégiés sinon cela risque d’être la source de problèmes qui pourront mettre à mal le processus DDR et même l’accord de paix pourtant nous n’avons pas intérêt à retourner d’où nous venons car ce serait vraiment dommage pour notre pays qui commence à vaincre l’adversité imposée par la guerre.

  6. Il estime que ces jeunes pour la plupart veulent être intégrés dans les professions qui seront proposées pour la réinsertion des ex-combattants.
    JE CROIS QUE NOUS AVONS DES STRUCTURES TELS QUE L’APEJ ET L’ANPE QUI PEUVENT OFFRIR CE GENRE DE PRESTATIONS. ALORS POURQUOI NE PAS LES APPROCHER ET VOULOIR COMPROMETTRE LE PROCESSUS DE CANTONNEMENT, DE DÉSARMEMENT ET DE RÉINSERTION. QUE LES RESPONSABLES DES GROUPES ARMES DÉJÀ SUR LE TERRAIN PUISSE ÉVITER CETTE CORRUPTION QUI LEUR EST PROPOSÉE POUR CONSERVER L’INTÉGRITÉ DE CE PROCESSUS.

  7. «On peut les laisser s’entraîner avec nous, mais il n’est pas question de donner une carte à qui que ce soit», affirme le jeune instructeur du centre de formation du Ganda Izo. 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    Et c’est l’erreur qu’il ne faut pas faire car si ces jeunes ont une quelconque connaissance en matière de maniement d’armes; se sont de potentiels danger pour ses groupes et pour la société dans son ensemble

  8. Les engagement généraux consistent à :
    « Les Parties conviennent que les institutions de l’Etat malien prendront les dispositions requises pour la révision de la Constitution et pour l’adoption des mesures législatives et réglementaires nécessaires consacrant les dispositions du présent Accord et sa mise en œuvre (art.3). »

    Cet article vise essentiellement la prise en compte de la création d’un Sénat prévu à l’article 8.
    Sans remettre en cause la pertinence de la révision constitutionnelle, il y a lieu d’en récuser l’opportunité de l’annoncer dans l’accord pour les raisons suivantes :
    – notre constitution étant une constitution rigide, elle ne peut être modifiée que par voie de référendum (article 118 de ladite constitution),
    – deux tentatives de révision constitutionnelle ont été menées par le Gouvernement en 2000 et en 2011 sans succès. Dans les deux cas, la création d’un Sénat figurait au nombre des réformes proposées.

    Pour mener à bien une réforme constitutionnelle, un large consensus des forces politiques et sociales est indispensable. Cela nécessitera un travail patient de sensibilisation quand la confiance sera revenue, et en intégrant la question dans un cadre plus global des réformes institutionnelles envisagées par le Gouvernement. Vouloir programmer une réforme constitutionnelle pour mettre en œuvre des dispositions de l’accord dans le contexte actuel est un pari très risqué malgré la détermination du Gouvernement.

    En conséquence, nous proposons de reformuler les dispositions y afférentes dans le projet d’accord (article- 3 du projet d’accord) afin qu’elles n’apparaissent pas comme un processus imposé et donc susceptibles d’être rejetées par la majorité de nos compatriotes. Il faut en lieu et place insérer une formule allant dans le sens de l’ouverture du Haut Conseil des Collectivités aux représentants des notabilités traditionnelles, aux femmes et aux jeunes en attendant l’aboutissement d’une réforme constitutionnelle prévoyant la création d’une deuxième chambre.

  9. De telles assertions méritent d’être fortement nuancées au vu de l’expérience de décentralisation qui a permis à toutes les collectivités territoriales, y compris au Nord de gérer leurs propres affaires et des efforts de développement en cours dans le Nord , entravés en partie par la récurrence des conflits armés.

  10. Comme une terre promise, le nord du Mali fait aujourd’hui l’objet d’une véritable ruée de jeunes chômeurs venus de l’ensemble du pays.
    Il faut que les responsables des groupes armés fassent de sorte à éviter les problèmes en n’offrant à ses jeunes une quelconque opportunité de revendiquer quoi que ce soit parce que d’une manière ou d’une autre ont les associent à ce processus qui ne leur est pas destiné.

  11. De telles assertions méritent d’être fortement nuancées au vu de l’expérience de décentralisation qui a permis à toutes les collectivités territoriales, y compris au Nord de gérer leurs propres affaires et des efforts de développement en cours dans le Nord , entravés en partie par la récurrence des conflits armés.

  12. Dans son préambule, le projet d’accord motive la récurrence de la violence cyclique dans les régions du Nord par « une mauvaise gouvernance qui n’a pas permis aux populations locales de participer effectivement à la gestion de leurs propres affaires et qui a engendré un exode massif des communautés ainsi qu’un retard considérable en terme de développement socio-économique ……. ».

  13. A mon humble avis, il faut que tous les acteurs de l’accord de paix d’Alger s’investissent dans la mise en oeuvre de celui-ci. Cela passe par le cantonnement immédiat des groupes armées qui est une condition primordiale dans l’application de l’accord.

  14. Le cantonnement est une étape primordiale dans l’application de l’accord de paix et de réconciliation. En effet, il faut que les groupes armés soient cantonnés le plus rapidement possible pour une sortie de crise réussie.

  15. Il ne fait pas de doute que leur prise en charge dans la rédaction finale de l’accord permettrait d’accroitre le consensus autour de ce document, et faciliter sa mise en œuvre dans un environnement sociopolitique plus apaisé.

  16. Le processus de cantonnement, de désarmement et de réinsertion des groupes armés est important car il permettra aux ex combattants d’intégrer l’armée ou de s’insérer dans la vie active. Mais il faut faire beaucoup attention dans cette phase importante de l’accord de paix d’Alger au risque de ne pas de lésés.

  17. Le processus de cantonnement est la base de plusieurs étapes car d’elle l’intégration des ex-combattants (uniquement) qui seront éligibles au DDR, la reconstruction de l’armée et le redéploiement des forces armées et de sécurité reconstituées. Il faut donc que ce processus soit mis en œuvre pour l’avancée de l’accord de paix.

  18. Le cantonnement des ex-rebelles est une étape du processus de paix car elle permettra de savoir exactement combien d’ex-combattants il y a sur le terrain et prévoir la réinsertion socio-professionnelle pour ses hommes.

  19. La réinsertion des combattants se trouvent à Bamakoet sa banlieue coûtera 7 317 393 968 de FCFA Rechercher FCFA à l’Etat Malien, d’où la recherche des moyens causerait des retards dans le début processus qui a un délai maximum de deux ans

  20. Le cantonnement doit vraiment avoir lieu car il va permettre de recenser les combattants éligibles à l’intégration ou au programme DDR dans un premier temps et de permettre même de démarrer le processus DDR qui est conditionné par le cantonnement mais on doit faire attention à de potentiels intégration parallèles qui risquent de créer le désordre.

  21. Moi, je pense qu’il faut être vigilant quant à l’enrôlement de ces jeunes qui n’ont pas participé aux combats. C’est une ruse de leur part afin de bénéficier des avantages prévus le processus DDR.

  22. Le cantonnement est très important pour les ex-rebelles car il présente des avantages pour les combattants notamment leur insertion socio-économique et leur recrutement dans l’armée ensuite il permettra aux forces armées nationales de se déployer sur toute l’étendue du territoire national afin de le sécuriser. Cependant, ce processus ne concerne que les EX-COMBATTANTS alors ceux qui ne sont pas concerné doivent s’abstenir.

  23. Les responsables de la DDR ont aussi demandé à tous ceux qui ont les armes de les déposer.l’état les donnera des salaires pour leurs bésoins , tout en précisant que sa structure est différente des autres parce que placée directement sous l’’autorité du Président de la République IBK

  24. Pour ma part, je pense que le cantonnement et le désarmement des ex combattants est l’un des points saillants de l’accord d’Alger. La réussite de cette opération y va de l’intérêt de tous car un processus de désarmement raté exposerait le pays dans le grand banditisme.

  25. Selon le DG de l’a DDR, il faut la confiance et la création d’espaces de sécurité pour permettre à sa structure de travailler, parce que chaque fois qu’il y a les manifestations, cela retarde le processus. les responsables davantage expliquent que si les zones du nord veulent être parmi les premiers dans le processus de réinsertion, les démobilisés se doivent de travailler avec le bureau local de l’a DDR et les autorités préfectorales.

  26. Dr ANASSER AG RHISSA leur a aussi dit pour que les investisseurs viennent crées des emplois au nord , il faudrait que les villes du redeviennent comme avant donc par conséquent il faudrait la sécurité, et qu’il n’y ait plus de braquage, d’attaque, de bruits de bottes et de troubles

  27. Je pense que la priorité doit être faite en faveur des véritables concernés. Il serait dangereux d’enrôler qui n’ont pas participer dans cette guerre au risque de faire des frustrés.

  28. Au cours de cette réunion,Dr ANASSER AG RHISSA a demandé aux ex combattants d’établir un « contrat de confiance » avec l’ADDR. « Je m’engage pour accélérer votre réinsertion et vous aussi, vous vous engagez pour nous laisser travailler pour votre réinsertion rapide », a déclaré le patron de la structure de réinsertion. Le Directeur général de l’a DDR a aussi fait remarquer, qu’au delà de la conception des programmes, il y a la mobilisation de l’argent qui demande un espace de sérénité

  29. Laissés pour compte depuis la fin de la guerre au malien en 2012 , les ex combattants démobilisés très en verve négativement ces dernières semaines, ont reçu la visite du directeur général de l’Autorité pour le désarmement la démobilisation et la réinsertion (DDR), . Cette rencontre qui avait pour but la réinsertion de selon le ministère de la défense dans le tissu social et économique.

  30. Ces jeunes peuvent être pris en compte dans ce programme pour le mettre à la disposition de l’armée.
    Mais toutefois,la priorité doit être accordées aux ex combattants qui sont déjà habitués au maniement des armes car les négliger serait très grave pour la paix dans notre pays.

  31. Les jeunes maliens doivent comprendre que ce programme est fait pour ceux qui ont combattu au sein des groupes armés et que leur réinsertion est une condition pour la paix dans notre pays.
    Alors,qu’ils arrêtent de tenter par tous les moyens de prendre la places des véritables bénéficiaire de ce pays car il y va de la paix dans notre pays.

  32. Dans tous les cas,moi je pense que cela ne pourra pas être compliqué car non seulement les éléments se connaissent entre eux,mais aussi leurs chefs les connaissent bien.
    Alors,ils n’ont qu’à être vigilants et tout se passera bien.

  33. Tous les chefs des différents groupes doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour ne pas se laisser infiltrer par des jeunes qui n’ont pas combattu à leurs côté.
    Ainsi,les véritables ex combattant seront pris en charge par ce programme pour donner la stabilité à notre pays.

  34. Il faut surtout faire très attention lors de l’enrôlement de ces ex combattants.
    Si cette opération est mal faite,cela peut nous créer d’autres crises qui seront difficiles à gérer.
    Alors,vigilance…

  35. Je pense que les différents chefs des groupes connaissent leurs éléments donc il ne doit pas laisser de nouvelles personnes car cela pourrait fausser les prévisions du gouvernement.
    Nous sommes satisfaits de la mise en application des accords de paix

  36. Le cantonnement fait partir des prescriptions des accords de paix donc c’est une bonne initiative qui vient renforcer la volonté d’aller à la paix. Cela s’ajoute aussi à la libération des prisonniers.

  37. Cela permet de contrôler les ex-combattants car cette crise a permis la prolifération des armes donc le cantonnement permet de désarmer et les insérer

  38. Ibrahim Boubacar Keïta a tout mis en œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux mêmes pour que cette quête de la paix aboutisse

  39. Nous encourageons tous les partis prenants de cette crise. C’est le Mali qui gagne car nous voulons le développement dans l’ensemble du pays. Il est temps que nous nous donnions les mains pour le grand bonheur de tous

  40. Un gouvernement d’union de tous les partis signataires sera mis en place conformément aux accords de paix pour la satisfaction de tous.
    L’essentiel c’est d’établir la vérité et trancher avec cette commission donc cela concerne tous les maliens. IBK tient à la paix et il a mis tout à la disposition de ce comité pour mener à bien leur mission.

  41. Je sais pas ce que ce journaliste veut nous montrer à travers cet article enfantin où du moins il est étranger. Sachez que tout ce que vous préconisez dans votre article est dit dans les accords de paix.

  42. Ces accords nous permettront de sortir de cette situation. Nous comptons sur la bonne foi et l’engagement total des différents partis signataires des accords pour trouver une issue parfaite de cette crise.
    Déjà nous pouvons dire que les choses vont bien avec le cantonnement et l’insertion des ex-combattants dans l’armée est une preuve que nous allons progressivement à la paix.

  43. Le processus de désarmement avait commencé plutôt donc cela s’en suit avec leur cantonnement. Le cantonnement permet aux jeunes d’être pris en compte par la réinsertion dans les profession ou la vie active.

  44. Nous pouvons nous en réjouir de l’avancement des dispositions des accords de paix. Nous saluons l’ensemble des acteurs qui ont cru et ont accepté de donner une chance d’aller à la paix avec la signature de ces accords

  45. Dans mes pensées tous ceux-ci sont des raisons valables pour le bon déroulement de l’accord de paix et de réconciliation.

  46. Ses jeunes sont en cours de gagner leurs indépendances, mais de toutes les façons ils seront ceux qui feront la formation militaire et un jour apporterons leurs aide à la nation.

  47. Je ne suis pas sûr que ses informations soit vrais, mais si tel est le contraire, je suppose que ceci peux être bénéfique pour le Mali. Nous avons besoin des soldats.

  48. Je crois que cela est une bonne chose et que ça pourra augmenter sur le nombre des soldats maliens, c’est bien.

  49. De toutes les façons avec la réussite de l’accord signé, ses jeunes maliens seront à l’abri du chômage.

  50. Ayons seulement confiance à l’accord de paix et de réconciliation et tout ira bien, après que cela soit ça sera un grand atout pour le mali.

  51. Cela doit être une merveille pour l’Etat malien de façon général, elle participera au mixage des maliens du nord eux maliens du Sud est ça c’est une bonne chose. Si cela se fait nous ne serons plus encours confronté à des conflits meurtriers…

  52. Tout ceux dont nous avons besoin est la participation de tous les maliens dans la stabilisation de ce pays, c’est ensemble que nous pouvons défendre la nation.

  53. Si cette action du gouvernement peut diminuer le taux de châmage des jeunes, alors elle est à soutenir. Bon courage à nos gouvernants, ce n’est pas facile de donner du travail à tout le monde.

  54. Enfin, l’accord de paix et de réconciliation met l’accent sur le chômage des jeunes. C’est bien si les jeunes se dirigent vers ces groupes armés. De toutes les façons, c’est pour une cause noble et constructive.

  55. Qu’une partie de la jeunesse se fasse recruté par ces groupes armés aujourd’hui peut être qualifié comme un recrutement direct venant du gouvernement. C’est-à-dire, ils se font recruter pour bénéficier des postes promises par l’Etat dans l’accord de paix.

  56. L’Accord de paix et de réconciliation est un véritable atout pour le développement de notre pays. Voici la preuve, avec l’insertion de ces jeunes dans ces groupes armés, ils peuvent facilement avoir du travail en même temps contribué à la reconstruction du pays.

  57. La jeunesse malienne a besoin du travail, cette insertion est un moyen efficace pour lutter contre le chômage. Le gouvernement malien est à encourager et à soutenir.

  58. De toute évidence, l’insertion de ces jeunes va vigoureusement contribuer à la baisse du taux de chômage. Par contre, il ne faut pas que cette situation se retourne contre notre pays dans les jours à venir.

  59. J’approuve cet acte, cela vaut mieux que les jeunes prennent le chemin de l’aventure et se face tué après banalement sans aucune cause. Là, il s’agit de la convalescence de notre Maliba.

  60. Selon mes constats, ce recrutement des jeunes dans les groupes armés a des avantages comme des inconvénients où les choses tournent mal. C’est à ces jeunes de bien voir l’intérêt de notre pays avant de poser quoi que ce soit comme acte une fois dans ces groupes.

  61. C’est vrai que l’applicabilité de l’accord de paix et de réconciliation est en cour, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas pour le moment résolu. Ces jeunes doivent beaucoup faire attention à ne pas se faire manipuler après par ces groupes armés.

  62. Les ex combattants doivent être cantonné et désarmer, alors ces recrutements ne signifient rien d’inquiétant pour le pays. Avant tout c’est pour une bonne application de l’accord de paix.

  63. Je pense que le gouvernement doit au plutôt réagir sur ce problème car elle peut apporter plusieurs difficulté et anormalité dans la bonne mise pratique du DDR. Si le gouvernement ne réagit point au moment opportun n’importe qui pourra ce retrouver au sein de l’armée malienne et l’armé malienne sera une armé de n’importe quoi.

  64. Le ministre est train de mettre une cellule en place qui qui s’occupera de ce problème. La bonne mise en œuvre du DDR doit être respecter comme il se doit, car la fait partie de l’accord de paix. Tous les jeunes qui se donnent à ce genre pratique doivent savoir que le gouvernement est en train de régulariser la situation.

  65. Rien n’est sure pour ces pour être enrôler dans l’armée malienne, ce enrôlement ne concerne que les ex-rebelle. Aucune jeune ne sera enrôler n’étant pas ex-rebelle dans l’armée ou après dans l’armée une enquête sera ouverte pour faire rapatrié tout ces jeunes de mauvaise foi.

  66. Le gouvernement est déjà avertir de la situation et les mesures sont en train d’être prise. Les jeunes qui se font recruter dans le rang des rebelle pour ce voir ensuite enrôler dans l’armé malienne est un fait dont le gouvernement par le ministre Tièman Coulibaly est en train de chercher une solution face à cela.

  67. Le gouvernement doit prendre se problème au sérieux car elle peut apporter plusieurs difficultés dans l’enrôlement et même aussi a cause de ce problème le gouvernement se retrouvera avec des personnalité de tout genre au seins de son armée. Le ministre de la défense Hubert Coulibaly doit s’impliquer d’avantage pour trouver une solution à se problème.

  68. Le DDR fait partie du processus de mise pratique de l’accord de paix et de réconciliation. Le gouvernement malien compte sur la bonne mise en œuvre du DDR. Les responsables de ce recrutement doivent faire preuve de patriotisme et en plus qu’est qui montre à ses différents jeunes qu’il seront obligatoirement enrôlement dans l’armée malienne.

  69. Je pense que c’est au responsable de ces recrutements qui doivent faire de bonne foi et de patriotisme. Les jeunes ne sont point les fautifs, le fautif reste les responsables de se genre de pratique. Le gouvernement doit prendre cet affaire au sérieux et s’impliquer d’avantage.

  70. De grace Harber Maiga, quel journaleux de con revenu de Goundam :mrgreen: ,
    Essayez pas de nous ne prendre pour des tares comme de votre genre. C’est possible que certains veulent profiterr de cette situation mais de la facon dont vous nous racontez vos conneries de la part, j’ai du mal a accepter cela.
    si l’etat et le gouvernement continuent a porter leurs culottes et bien les porter alors tranquillement et surement tout ira pour le mieux meme avec ladji bourama et sa racaille.
    N’oubliez pas que certe la question sahel pese sur le Mali actuellement mais ce n’est le pays le Mali seulement qui est concernce par ces terroristes-jihadistes, malades et especes d’autres genres du 21eme siecle.
    je crois aussi que certains ont bien commenter face aux cantonnements et desarmements, les etrangers out et les jeunes prudence et mefiance, je peux comprendre que le manque d’emploi pousse des genres a tous, mais c’est une infime minorite de la jeunesse malienne 👿 👿 👿 .

  71. Les jeunes qui se donnent a ce genre de pratique doivent savoir que l’enrôlement ne concerne que les ex-rebelle, ce enrôlement est loin du magouille. Les jeunes qui s’adonne à cela. Les jeunes doivent faire preuve de bonne fois et stopper immédiatement cela.

  72. La jeunesse malienne est une jeunesse qui mette toujours la charrue avant les bœuf. Je pense que cette idées est une mauvaise idée, les jeunes qui souhaite se voir recruter dans l'armé malienne peuvent le faire même étant dans n'importe quel région du pays alors je pense qu'on doit être sérieux.

  73. Les jeunes qui sont en train de rejoindre les groupes armés n’ont absolument rien compris du processus de désarmement, d’insertion et de réintégration. C’est dommage d’apprendre une telle nouvelle. 😯 😯 😯 😯

  74. Les jeunes qui sont en train d’aller vers les groupes ignorent pratiquement la présence de ces conditions. Pour les donner une idée sur le DDR, je les informe que tous les groupes ne sont pas concernés.

  75. Le plus grand problème chez les jeunes maliens est qu’ils sont peu à faire preuve patience. Je ne vois aucune devant les pousser à rejoindre les groupes rebelles. C’est inquiétant pour ce pays.

  76. Le DDR se fera suivant certaines conditions. Ce ne sont pas tous les rebelles qui seront soumis au DDR. Il nous faut remplir certaines conditions. Donc les jeunes sont conseillés à ne pas faire de bêtise en rejoignant les groupes armés.

  77. Pour que le nord de notre pays soit sécuriser pour une bonne fois pour toute, il faut que les ex-combattants des différents groupes armés soient cantonnés et désarmés comme le veut l’accord d’Alger. Mais il ne se fera pas dans le désordre. Donc ce qui veut dire que les jeunes qui sont allés vers les groupes armés ne seront pas cantonnés. :mrgreen: :mrgreen: 🙄 🙄 🙄

  78. L’intégration des rebelles dans l’armée malienne est une évidence et pourra seule mettre fin à la recrudescence des attaques terroristes qu’a connu notre pays. L’accord d’Alger est clair sur cette intégration. Il dispose dans son article 19, chapitre 8 que l’intégration et e=le DDR (désarmement, démolition et réinsertion) se déroulent au fur et à mesure du cantonnement des combattants. Malheur aux jeunes qui se dirigent vers les groupes armés pour cette disposition de l’accord.

  79. L’accord d’Alger dispose que les militants des groupes armés signataires de l’accord d’Alger seront cantonnés et vont intégrer l’armée malienne juste après la signature avec bien sur la mise en place d’un comité de suivi chargé de coordonner et de veiller de près et de loin à la bonne mise en œuvre de l’accord d’Alger.

  80. Les étapes de cantonnement, d’intégration et de désarmement, démolition et réinsertion sont les suivantes :
    Primo, il faut le cantonnement.
    Secundo, l’intégration.
    Tertio, le DDR.
    Donc en aucun cas, il ne peut pas y avoir de vraie intégration de ces combattants sans le cantonnement préalable.

  81. Les rebelles seront cantonnés mais par une commission et suivant les normes et pratiques professionnelles établies par le soutien de la Mission multidimensionnelle intégrée de l’ONU pour la stabilisation du Mali. Nous devons, pour que la paix revienne dans ce pays, tous accepter la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Si c’est cet accord qui veut que les ex-combattants des groupes armés soient cantonnés je suis sûr que les maliens vont accompagner les autorités dans ce sens.

  82. Urgent: nous voulons que les ex-combattants des groupes armés soient tous cantonnés. Dans ce cantonnement les attaques terroristes et autres attaques ne se tairons jamais au nord et au sud. C’est après le cantonnement qu’on saura si une personne soupçonnée est un rebelle ou pas.

  83. Le cantonnement des ex-combattants des groupes armés est une exigence et une nécessité pour la bonne mise en oeuvre de l'accord de paix issu du processus de paix d'Alger. Ce cantonnement est prévu par l'accord en question.

  84. C’est uniquement après le cantonnement des ex-rebelles que nous pourrons lutter contre le terrorisme dans notre pays. Sinon pour le moment on ne peut pas le faire. Car les rebelles sont tous censés être cantonnés. Donc ce qui ne sont pas concernés par le cantonnement seront obligés de quitter le pays.

Comments are closed.