Mise en place des autorités intérimaires : Encore le report pour non effectivité de DDR

L’effet de la réalité a encore eu raison de la mise en place des autorités intérimaires, prévue en cette mi-novembre.

1
Mali: ouverture d'une enquête après les affrontements meurtriers de Gao
Au moins trois personnes ont été tuées mardi à Gao, dans le nord du Mali, lors d'une manifestation de jeunes dénonçant la création d'autorités intérimaires dans ces régions. Gao, le 12 juillet 2016. © REUTERS/Souleymane Ag Anara

L’effet de la réalité a encore eu raison de la mise en place des autorités intérimaires, prévue en cette mi-novembre. Celle-ci vient d’être renvoyée à une date ultérieure, du fait de la non-effectivité du processus de DDR.

En effet, la mise en place des autorités intérimaires est inscrite dans l’accord d’Alger II pour une durée de  18 mois ou plus tard 24 mois avant l’organisation des élections des conseillers municipaux.

Le gouvernement et les groupes armés signataires de l’Accord de paix avaient convenu sur la date du 15 novembre pour procéder à cette mise en place, plusieurs fois reportée.

Cet énième report intervient après les constats faits sur le terrain par la non effectivité du processus de DDR par le conseil de paix et de sécurité,  présent sur les lieux. Lequel est consacré au démarrage du MOC de Gao et de Kidal.

« La mise en place des autorités intérimaires est pratiquement impossible tant que le processus de DDR n’est pas effectif », a indiqué une source proche du dossier.

« Les experts de la CPS ont montré que ce n’était pas faisable. C’est techniquement impossible étant donné que les groupes armés ne sont pas cantonnés », a dit le secrétaire général du Gatia, Fahad Ag Almahmoud.

Toutefois, il faut souligner que la mise en place des autorités intérimaires  a été confrontée à des résistances farouches où plusieurs mouvements locaux ont manifesté leur opposition catégorique.

Rappelons que le 12 juillet dernier à Gao, une marche pacifique contre l’installation des autorités intérimaires  a été réprimée dans le sang faisant au moins 4 morts et une trentaine de blessés.

Ensuite à Tombouctou, quelques mouvements de jeunes  estiment que la mise en place des autorités intérimaires constitue le retour des rebelles aux affaires.

Pour eux, cette mesure n’est pas de nature à assurer le retour de la paix dans le Nord.

Bien que la date ait été reportée, il faut reconnaitre que la mise en place des autorités intérimaire continue de d’alimenter des contestations à la base.

O.M

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. L’ INSTALLATION DES AUTORITES CRIMMINELLES EST UNE ABERRATION QUI NE VERRA JAMAIS LE JOUR. INCHAH ALLAH

Comments are closed.